Venus and Adonis (Blow)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Venus and Adonis
Image dans Infobox.
Vénus et Adonis par Cornelis van Haarlem, 1614
Format
Personnages
Adonis (d)
Chasseur (d)
Berger (d)
Bergère (d)
Vénus (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Venus and Adonis est un opéra en trois actes et un prologue du compositeur baroque anglais John Blow, composé vers 1683.

Historique[modifier | modifier le code]

Il a été écrit pour la cour du roi Charles II soit à Londres soit à Windsor. Il est considéré par certains soit comme un semi-opéra soit comme un masque[1], mais le The New Grove le considère comme le plus ancien opéra anglais survivant. En fait, dans une source manuscrite ancienne, il est sous-intitulé A masque for the entertainment of the king[2]. L'auteur du livret a été supposé être Aphra Behn à cause de l'écriture féminine du texte, et aussi parce qu'elle a collaboré plus tard avec Blow pour la pièce The Lucky Chance[2]. Cependant, selon le musicologue Bruce Wood, dans son édition critique de 2008 de l'ouvrage pour la Purcell Society (en), le librettiste « a été identifié par James Winn comme Anne Kingsmill, plus tard mariée sous le nom de Anne Finch, comtesse de Winchilsea ». L'histoire est basée sur le mythe classique de Vénus et Adonis, qui a également servi pour le poème Vénus et Adonis de Shakespeare, ainsi que pour le poème d'Ovide du même nom dans ses Métamorphoses.

Rôles[modifier | modifier le code]

Rôle Voix Distribution lors de la création
Cupidon soprano Lady Mary Tudor
Vénus soprano Mary (Moll) Davies
Adonis baryton
Berger contralto ou contre-ténor
Bergère soprano
Chasseur contralto ou contre-ténor
Amours, bergers et bergères, chasseurs, et courtisans (chœur)

Musique[modifier | modifier le code]

Dans sa forme globale, l'opéra doit beaucoup aux opéras français de l'époque, notamment ceux de Jean-Baptiste Lully. Les éléments français de l'opéra sont l'ouverture à la française, le prologue qui se réfère en termes à peine voilés à la cour pour lequel il a été écrit, et comprend également de nombreuses danses populaires de l'époque[2]. La pièce a clairement servi de modèle à l'opéra Dido and Æneas de Purcell, à la fois dans la structure et l'utilisation du chœur. La pièce est remarquable pour la période en raison de la manière dont elle est composée : il n'y a pas d'arias séparées ou de pièces isolées, mais la musique est présente tout au long de la pièce, en utilisant le récitatif pour faire avancer l'action[2].

Livret[modifier | modifier le code]

Le même sujet par Titien 1554

Le mythe traditionnel de Vénus et Adonis raconte :

« Vénus est avec son fils Cupidon, et ce dernier la blesse accidentellement d'une de ses flèches. La première personne que Vénus aperçoit est le beau et jeune Adonis, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Il est un chasseur, et elle décide que, pour être avec lui, elle prendrait la forme de la déesse de la chasse, Artemis. Elle avertit Adonis du danger de chasser le sanglier, mais il n'écoute pas l'avertissement, et il est blessé à mort par le sanglier. »

Dans la version de Blow, Vénus encourage Adonis à chasser, en dépit de ses protestations:

Adonis:
Adonis will not hunt today:
I have already caught the noblest prey.
Venus:
No, my shepherd haste away:
Absence kindles new desire,
I would not have my lover tire.

Il existe une situation semblable dans le Dido and Aeneas (1688) de Purcell, quand Didon repousse Énée qui lui offre de rester près d'elle. En plus de cette importante différence avec le mythe, la version de Blow contient également un certain nombre de scènes amusantes lorsque Cupidon donne la leçon aux jeunes amours et ses conclusions, selon lesquelles presque personne à la cour n'est fidèle, ce qui constitue une critique particulièrement piquante, étant donné que l'on croit que Cupidon a été joué par Lady Mary Tudor (âgée d'environ 10 ans), fille illégitime de Charles II, et Vénus par Mary (Moll) Davies, ancienne amante du roi[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Prologue[modifier | modifier le code]

Cupidon s'adresse aux bergers et bergères, les accusant d'infidélité, et les invitant à profiter des vrais plaisirs pastoraux. Cette courte scène est précédée par une ouverture à la française.

Acte 1[modifier | modifier le code]

Le couple est allongé, et Vénus, accompagnée par une flûte à bec, joue avec le désir d'Adonis. Juste avant de se donner à lui, une musique de chasse se fait entendre, et elle l'encourage à la laisser et à se joindre à la chasse. Les chasseurs entrent et décrivent un énorme sanglier qui pose de gros problèmes; ainsi aiguillonné, Adonis sort.

Acte 2[modifier | modifier le code]

Cupidon étudie l'art de l'amour, apprenant de sa mère comment trouver l'amour dans le cœur des hommes. À son tour, il transmet cette leçon à un groupe de petits amours. Cupidon conseille sa mère sur la manière de s'y prendre pour que Adonis l'aime encore plus. Ils appellent alors les Grâces, porteuses de beauté et de charme, pour magnifier la déesse de l'amour.

Acte 3[modifier | modifier le code]

Vénus et Cupidon apparaissent frappés de douleur. Adonis est amené, mourant de la blessure que lui a infligé le sanglier. Il chante en duo avec Vénus, et meurt dans ses bras. Comme une lamentation, elle entame une marche funèbre, et le refrain est repris par les pasteurs (en réalité, les courtisans de Vénus). L'opéra se termine par le chœur en sol mineur «Mourn for their servant», un bon exemple de contrepoint élégiaque.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hugill, Robert, « "Venus and Adonis" », Music & Vision, MVdaily.com, (consulté le ) : « Parallèlement au développement du théâtre public, la tradition des Masques privés a continué. En 1682 Blow a écrit Venus and Adonis est intitulé 'A Masque for the Entertainment of the King'. [...] Ce genre de pièce avec des scènes de musique extensive s'est développé comme un genre particulier au Dorset Gardens theatre. Appelé généralement opéra, il a été qualifié de 'semi-opera' par Roger North. », p. 3
  2. a b c d et e Price, Grove Dictionary, op. cit.

Liens externes[modifier | modifier le code]