Ventilation oscillatoire à haute fréquence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La ventilation oscillatoire à haute fréquence est une technique avancée de support ventilatoire qui utilise des fréquences entre 2 et 5 hertz. L'oscillation (de très faible amplitude par rapport à une ventilation conventionnelle) permet d'éviter les dommages alvéolaires causés par les ouvertures et fermetures des alvéoles endommagées (forces de cisaillement). Le niveau de pression positive continue auquel se superpose l'oscillation est ajusté en fonction des objectifs d'oxygénation en essayant de maintenir le poumon dans une zone de compliance favorable.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a été testée pour la première fois au début des années 1970[1].

Principes[modifier | modifier le code]

Lors d'une ventilation mécanique classique, l'imposition de volumes trop importants peut distendre les poumons, ce qui peut entraîner des complications. De même, l'utilisation d'une PEEP (pression expiratoire positive) a pour conséquence un collapsus alvéolaire à chaque cycle respiratoire ce qui pourrait être mécaniquement délétère.

Le principe de la ventilation à haute fréquence et à bas volume est de maintenir les poumons (et les alvéoles) en inflation permanente.

Les échanges gazeux sous ce type de ventilation sont le résultat de plusieurs mécanismes agissant en série ou en parallèle dans différentes zones des voies aériennes[2] et sont suffisants pour maintenir une oxygénation adéquate[3].

Efficacité[modifier | modifier le code]

L'intérêt de la technique est discuté. Pour certains, elle n'est pas délétère[4]. Elle n'améliore pas la mortalité à court terme dans le syndrome de détresse respiratoire aiguë[5] et pourrait même l'aggraver[6].

De même, chez le prématuré, ce type de ventilation peut être délétère[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Lunkenheimer PP, Rafflenbeul W, Keller H, Frank I, Dickhut HH, Fuhrmann C, Application of transtracheal pressure oscillations as a modification of “diffusing respiration.,” Br J Anaesth, 1972;44:627-627
  2. Mechanisms of gaz transport during high-frequency oscillation, CHANG, H. K., 1984, American Physiological Society.
  3. Bohn DJ, Miyasaka K, Marchak BE et al. Ventilation by high-frequency oscillation, J Appl Physiol, 1980;48:710-716
  4. Sud S, Sud M, Friedrich JO et al. High frequency oscillation in patients with acute lung injury and acute respiratory distress syndrome (ARDS): systematic review and meta-analysis, BMJ, 2010;340:c2327-c2327
  5. Young D, Lamb S, Shah S et al. High-Frequency oscillation for acute respiratory distress syndrome, N Eng J Med, 2013;368:806-813
  6. Ferguson ND, Cook DJ, Guyatt GH et al. High-frequency oscillation in early acute respiratory distress syndrome, N Engl J Med, 2013;368:795-805
  7. The HIFI Study Group. High-frequency oscillatory ventilation compared with conventional mechanical ventilation in the treatment of respiratory failure in preterm infants, N Engl J Med, 1989;320:88-93