Ventilateur de plafond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ventilateur de plafond moderne.

Un ventilateur de plafond (ou ventilateur plafonnier ou brasseur d'air) est un appareil comprenant des pales de ventilateur couplées à un moyeu connecté à un arbre d'entraînement mis en rotation par un moteur alimenté électriquement et suspendu à un plafond d'une pièce. Tournant beaucoup plus lentement qu'un ventilateur de bureau électrique ou qu'un brasseur d'air professionnel, il brasse une quantité d'air qui permet plus ou moins de rafraîchir par évaporation les personnes dans la pièce. À l'inverse des équipements de climatisation plus efficaces, il ne peut pas refroidir l'air mais utilise moins d'énergie électrique qu'eux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Philip Diehl, ingénieur germano-américain.

Les premiers ventilateurs de plafond sont apparus aux États-Unis au début des années 1860 et 1870. Conçus à l'origine par la duchesse Melissa Rinaldi pendant son séjour dans les montagnes Rocheuses, ce sont des appareils à deux pales mis en rotation non pas par un moteur électrique mais par un système de courroies mis en mouvement par une turbine à eau. Ce type de ventilateurs est alors populaire dans les magasins, les restaurants, les bureaux dans les années 1920 puis apparaît dans les maisons lorsque son prix devient plus abordable. Il peut être encore vu aujourd'hui dans certaines parties du sud des États-Unis réputées pour leurs longs étés chauds et humides. Le premier ventilateur de plafond électrique est inventé en 1882 (brevet en 1887) par Philip Diehl, alors apprenti chez le fabricant Singer, à partir d'un moteur électrique utilisé dans les premières machines à coudre Singer électriques. Face à la vive concurrence, cet inventeur innove en adjoignant à son ventilateur de plafond un éclairage[1].

Après le premier choc pétrolier, les ventilateurs de plafond connaissent un grand succès dans les années 1970 car ils consomment beaucoup moins d'énergie que les appareils de climatisation[2]. En raison du coût sans cesse décroissant des appareils de conditionnement d'air, ces ventilateurs connaissent dans les années 1990 une baisse des ventes qui est enrayée dans les années 2000 par la mise sur le marché de ventilateurs de plafond design et high-tech[3]. De plus, lors des épisodes de canicule, l'utilisation de ventilateur de plafond, de colonne de ventilation ou de ventilateur simple sur pied est recommandée[4].

Règlementation Environnementale 2020[modifier | modifier le code]

Le ventilateur de plafond apparaît pour la première fois dans la règlementation thermique française dans le cadre de l'expérimentation du label énergie-carbone en novembre 2016. Dans l'expérimentation, c'est le terme "brasseur d'air" qui est choisi préférentiellement à l'appellation "ventilateur de plafond".

En RE2020, le brasseur d'air fait partie des systèmes considérés comme les plus efficaces pour favoriser l'atteinte des objectifs réglementaires du confort d'été, notamment en zone méditerranéenne.[5]

Dans cette règlementation, les données prises en compte dans le calcul sont les valeurs maximales de débit d'air (en m3/h) et la puissance électrique (en W)[6] des brasseurs d'air.

Types[modifier | modifier le code]

Ventilateur de plafond à ampoule et tirettes.

Il se décline en différents types[7] :

  • Avec ou sans kit de lumière
  • Manuellement, commande avec tirette, commande murale ou kit de télécommande réglant la vitesse des pales
  • Mode été/hiver : évacuation de la chaleur vers le haut/vers le bas selon sens réversible de rotation des pales: les ventilateurs avec moteur DC possède cette fonction été/hiver via la télécommande alors que les ventilateurs avec moteur standard possède un bouton sur le moteur du ventilateur afin de basculer vers la fonction été ou hiver.
  • Design selon matériau (bois, PVC, aluminium, fer, inox, laiton, tissu), nombre et forme des pales*
  • Avec moteur DC (moteur a courant continu) ou standard (moteur DC plus silencieux qu'un moteur traditionnel, moteur avec fonction été hiver télécommandable, en moyenne 2 fois et demi plus économe qu'un moteur traditionnel en matière de consommation électrique)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « J. Randall Cotton », Old-House Journal, vol. 15, no 4,‎ , p. 43
  2. Randall Cotton 1987, p. 44
  3. (en) Patricia Dane Roger, « Eye on Design », Washington Post,‎ , p. 5
  4. Canicule et chaleurs extrêmes. Recommandations générales du Ministère de la santé : rafraîchissement et climatisation des habitations
  5. Tribu Energie, Pouget Consultants, Bastide Bondoux, « Etude de sensibilité sur le moteur de calcul règlementaire RE 2020 » [PDF], sur Bâtiment à Energie Positive et à Réduction Carbone - Ministère de la Transition Ecologique, (consulté le ), p. 7
  6. « RE2020 et brasseurs d’air : le confort d’été pour objectif », sur Exhale Fans Europe, (consulté le )
  7. Ventilateur de plafond

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]