Vente à la bougie (Simenon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vente à la bougie
Publication
Auteur Georges Simenon
Langue français
Parution 1941
Recueil
Intrigue
Genre nouvelle policière
Nouvelle précédente/suivante

Vente à la bougie est une nouvelle de Georges Simenon, publiée en 1941.

Historique[modifier | modifier le code]

La nouvelle a été écrite à Nieul-sur-Mer, à côté de La Rochelle, en 1939. Simenon y avait acheté une maison en 1938 et y passa les années de la Seconde Guerre Mondiale avec sa première épouse Régine Renchon, dite Tigy.

Elle connaît une édition pré-originale dans l'hebdomadaire Sept Jours, no 29 et 30 des 20 et , puis est reprise en 1950 dans le volume Maigret et les Petits Cochons sans queue.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le , dans une auberge du Pont-du-Grau (nom de lieudit inventé, situé dans bocage vendéen), des paysans sont venus pour la vente aux enchères à la bougie d'une cabane, des prés attenants et du bétail. L'un des éventuels acheteurs, Borchain, a eu l'imprudence de montrer son portefeuille plein de billets. Or, pendant la nuit suivante, dans une chambre de l'auberge, on a retrouvé le cadavre de Borchain, poignardé dans son lit. Maigret, qui dirige à cette époque la Brigade mobile de Nantes, se rend sur les lieux pour interroger les occupants de l'auberge.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]