Vent favorable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le vent favorable, en athlétisme, est l'avantage qu'un athlète reçoit au cours d'une course ou d'un événement enregistrée par la poussée du vent. Il s'agit d'un des nombreux paramètres météorologique pouvant modifier les résultats sportifs. Lorsque le vent aide à améliorer la vitesse de l'athlète dans certaines épreuves comme les courses de sprint (100 et 200 mètres), 100/110 mètres haies, le triple saut et le saut en longueur, une vitesse limite a été fixée pour l'homologation d'un record.

Ainsi, si le vent, mesuré par un anémomètre, dépasse 2 mètres par seconde, le résultat ne peut pas être enregistré et ce quel que soit la catégorie[1]. Cependant, les résultats de la compétitions restent valides puisque tous les athlètes auront bénéficiés des mêmes conditions. Seul la validation d'un record ou d'un temps de référence ne sera pas pris en compte.

Les exceptions sont les épreuves combinées comme l'heptathlon et le décathlon. Ici, le score total peut être accepté, même si certains des athlètes ont bénéficié d'un vent de plus de 2,0 m/s. Dans le cas où la vitesse du vent est mesurée, la vitesse moyenne (basée sur la somme algébrique de la vitesse du vent, mesurée pour chaque épreuve, divisée par le nombre de ces événements) ne doit pas dépasser +2,0 m/s (Règle 260.18)[2]. Une moyenne supérieure à la vitesse a été préalablement autorisée tant qu'aucune épreuse ne dépassait de +4,0 m/s, mais l'IAAF a supprimé cette règle en 2010[3].

Il y a également des cas où le vent dominant a aidé les athlètes sur des courses de longue distance entre deux points comme le Marathon de Boston de 2011.

Cas notables de fort vent favorable[modifier | modifier le code]

100 mètres[modifier | modifier le code]

Obadele Thompson a couru le 100 mètres en 9,69 secondes, en avril 1996, à El Paso. Le résultat aurait été un nouveau record du monde, s'il n'y avait pas eu un vent arrière supérieur à 5,0 m/s.[4] Ce fut ensuite amélioré par Tyson Gay , en juin 2008, Gay couru avec un temps de 9,68 secondes à l'aide de +4,1 m/s de vent arrière.[5] Cette marque a été dépassé lorsque Usain Bolt a fixé l'actuel record du monde l'année suivante légalement à 9,58 secondes avec seulement +0,9 m/s de vent favorable.

Tyreek Colline a couru le 100 mètres en 9.98 secondes en mai 2013, ce qui aurait fait de lui le plus jeune à passer sous la barrière des 10 secondes s'il n'y avait pas eu 5,0 m/s de vent arrière.[6] La marque a également été dépassé par Trayvon Bromell qui a établi le record mondial junior à 9,97 légale avec +1.8 vent à un plus jeune âge, l'année suivante.

Lorsque la détentrice du record du monde féminin Florence Griffith Joyner a couru en 10,49 secondes en 1988, la mesure officielle du vent est de 0,0. De nombreux observateurs ont ensuite noté la preuve d'un vent important, ce qui suggère que l'anémomètre a été défectueux.

200 mètres[modifier | modifier le code]

Leroy Burrell a couru en 19,61 secondes en mai 1990 à College Station, Texas, mieux que le record du monde à l'époque (19,72 s – Pietro Mennea – Mexique 1979), mais avec un vent arrière de 4,0 m/s. Également, Michael Johnson a couru en 19,70 secondes, le 22 juin 1996, lors de la demi-finale des sélections olympiques américaines à Atlanta avec un vent arrière de 2,7 m/s.[7] Le lendemain, lors de la finale, il a amélioré le record du monde à 19,66 secondes, [8] puis une nouvelle fois lors des Jeux Olympiques en 19,32 s dans la même ville en août[9].

100/110 mètres haies[modifier | modifier le code]

Renaldo Nehemiah a couru un 110 mètres haies plus vite que le record du monde de 12,91 secondes en juin 1979, à Champaign, l'Illinois avec un vent arrière de 3,5 m/s. Roger Uni plus tard est devenu la première personne à passer sous les 12,90 s, avec un temps de 12,87 secondes en septembre 1989 lors de la Coupe du Monde de Barcelone avec un vent arrière de 2,6 m/s.[10] En 2013, le record du monde est de 12,80 secondes.

En juin 1979, quelques jours seulement après avoir égalé son propre record du monde du 100 mètres haies en 12,48 secondes, [11] Grazyna Rabsztyn a couru la distance en 12,39 secondes à Brême avec 2,8 m/s vent arrière.[12] L'année suivante Rabsztyn est devenue la première femme à passer officiellement sous les 12,40 secondes en améliorant le record du monde à 12,36 secondes. Depuis, d'autres athlètes ont enregistré des temps plus rapides avec l'aide du vent mais sans réaliser mieux que le record du monde (12,20 secondes par Kendra Harrison) depuis juillet 2016.

Triple saut[modifier | modifier le code]

Willie Banks est devenu le premier athlète à dépasser les 18 mètres en triple saut, mais avec un vent arrière de 5,2 m/s, avec une marque à 18,20 m en juillet 1988 à Indianapolis, ce qui n'a pas été reconnu comme un record du monde. Mike Conley a sauté 18,17 m aux Jeux Olympiques d'Été 1992, avec un vent arrière de 2,1 m/s.[13] Jonathan Edwards, est devenu plus tard le premier athlète à légalement dépasser les 18 mètres vec son actuel record du monde établit à 18,43 mètres en juin 1995 à Villeneuve d'Ascq dans un vent arrière de 2,4 m/s.

En mai 2007, Keila Costa est devenu la première sud-américaine à dépasser les 15 mètres. Son saut à 15,10 m à Uberlândia, Brésil avec un vent arrière de 2,7 m/s.[14] Sa meilleure performance personnelle de saut était à 14,43 m à l'époque. Le mois suivant Costa améliorera le record d'Amérique du Sud avec une marque à 14,57 mètres[15].

Saut en longueur[modifier | modifier le code]

En saut en longueur, Iván Pedroso a sauté 8,96 mètres à Sestriere en Italie en 1995, dépassant le record du monde d'un centimètre – cependant, le résultat n'a jamais été validé à cause d'un vent jugé trop favorable. Celui-ci a pourtant été mesuré à +1,2 m/s, mais déclaré nul car quelqu'un avait été debout en face de la jauge, interférant ainsi avec la mesure du vent et rendant le résultat non valide[16].

Lorsque Mike Powell a établi le record du monde aux Championnats du Monde d'athlétisme de 1991, quelques instants avant, Carl Lewis avait dépassé le record mondial existant de Bob Beamon avec une marque à 8,91 m, mais avec un vent trop favorable à +2,9 m/s. Toujours dans cette compétition, Powell a dû réaliser un nouveau record du monde pour remporter le titre et validé le record puisque le vent s'était calmé à seulement +0,3 m/s. Dans une compétition ultérieure, Powell a encore amélioré sa marque à 8,99 m à Sestrière, mais sans que le record soit homologué en raison d'un vent de +4,4 m/s.


En juillet 1992 à Sestrière, l'ancienne détentrice du record du monde Heike Drechsler a sauté plus loin que le record du monde avec 7,63 mètres, mais avec un vent arrière de 2,1 m/s[17].

Epreuves combinées[modifier | modifier le code]

Dan O'Brien en décathlon a marqué 8844 points en juin 1991, à New York, ce qui était mieux que le record du monde à l'époque, mais n'a pas été reconnu en raison d'un vent trop favorable.[18] L'année suivante, O'Brien établira le record du monde avec 8891 points, ce qui a depuis été améliorée[19].


Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rule 260.14(c) of IAAF Competition Rules 2016-2017 » (consulté le 29 juillet 2016)
  2. http://www.iaaf.org/about-iaaf/documents/rules-regulations
  3. https://www.usatf.org/groups/officials/files/resources/rules/2010-IAAF-Approved-Rule-Changes.pdf
  4. Commonwealth All-Time Lists (Men) – GBR Athletics
  5. « Men's non-legal 100m » (consulté le 28 août 2015)
  6. Carles Baronet, « TRACKINSUN Athletics (Track and Field) Results -Athletisme Resultats – Leichtathletik Ergebnisse - », trackinsun.blogspot.com.es, sur trackinsun.blogspot.com.es (consulté le 9 août 2015)
  7. All-time men's best 200m - wind-assisted – The Track and Field all-time Performances Homepage
  8. « Michael Johnson » (consulté le 28 août 2015)
  9. World Record Progression - 200 m men – The Athletics Site
  10. All-time men's best 110m hurdles - wind-assisted marks – The Track and Field all-time Performances Homepage
  11. World Record Progression - 100 m. hurdles women – The Athletics Site
  12. All-time women's best 100m hurdles - wind-assisted – The Track and Field all-time Performances Homepage
  13. All-time men's best triple jump - wind-assisted marks – The Track and Field all-time Performances Homepage
  14. All-time women's best triple jump - wind-assisted jumps – The Track and Field all-time Performances Homepage
  15. (en) Eduardo Biscayart, « 14.57 Area Triple Jump Record for Costa as South American Champs finish », IAAF.org,‎ (lire en ligne)
  16. « Athlete profile for Iván Pedroso – iaaf.org », iaaf.org, sur iaaf.org (consulté le 28 août 2015)
  17. All-time women's best long jump - wind-assisted jumps – The Track and Field all-time Performances Homepage
  18. All-time men's best decathlon - wind-assisted series – The Track and Field all-time Performances Homepage
  19. World Record Progression - decathlon men – The Athletics Site