Vendredi noir (1978)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vendredi noir.

Le Vendredi Noir eut lieu en Iran le (17 Sharivar 1357 du calendrier persan). Le pays était agité depuis quelque temps par des protestations contre le régime de Mohammad Reza Chah. Le soir du 7 septembre, pour la première fois depuis les émeutes de juin 1963 la loi martiale fut décrétée à Téhéran, ainsi que dans onze autres villes (Karaj, Qom, Tabriz, Machhad, Ispahan, Chiraz, Abadan, Ahvaz, Qazvin, Johram et Kazerun). Le lendemain, des protestations massives eurent lieu à Téhéran. L'armée réprima dans le sang les manifestations, ouvrant le feu sur la foule et utilisant des chars et des hélicoptères. De nombreux manifestants furent tués, en majorité des étudiants des écoles religieuses[1]. L'armée, responsable du massacre, fit état de 87 morts et 205 blessés, tandis que l'opposition dénombrait plus de 4000 morts, dont 500 pour la seule Place Jaleh[2].

Cette violence fit perdre au régime le peu de soutiens qui lui restait et radicalisa fortement l'opposition au Chah, ce qui fit dire au journaliste français Jean Gueyras que « La libéralisation était la principale victime du Vendredi Noir »[3].

Une suite de protestations rassemblant encore plus de monde suivit le massacre, dont une grève générale qui paralysa l'industrie du pétrole, essentielle à la survie du régime.

Ces événements sont des précurseurs de la révolution iranienne qui mit fin au régime du Chah moins d'un an plus tard[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « 8 septembre 1978 - «Vendredi noir» à Téhéran - Herodote.net », sur www.herodote.net (consulté le 17 octobre 2017)
  2. (en) Ervand Abrahamian (en), Iran between two revolutions, Princeton University Press, , 561 p. (ISBN 0691053421, 9780691053424 et 069100790X, OCLC 7975938, lire en ligne), p. 516
  3. (en) Jean Gueyras, « Liberalization is the Main Casualty », The Guardian,‎
  4. « Le 8 septembre 1978, c'était "Vendredi noir" à Téhéran », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 17 octobre 2017)