Venceslas Dédina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dedina.
Venceslas Dédina
Venceslas Dedina.jpg

Venceslas Dédina par lui-même,
reproduit dans le Dictionnaire biographique des artistes contemporains.

Naissance
Décès

Paris
Autres noms
Vaclav / Victor
Nationalité
Activités
Fratrie
signature de Venceslas Dédina

signature

Venceslas Dédina, parfois orthographié Wenceslas Dedina, né le à Prague (Autriche-Hongrie), mort au XXe siècle, est un graveur, peintre et sculpteur français d'origine austro-hongroise.

Il est le frère du peintre Jan Dědina.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans l'Empire austro-hongrois, il s'installe en 1901 au 15 rue Payenne à Paris, ville où il se marie, et a cinq enfants. Naturalisé Français en 1913, il est incorporé dans l'armée en août 1915 et semble s'être distingué pendant la Première Guerre mondiale[1],[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Pastorale (reproduit dans le Dictionnaire biographique des artistes contemporains).
Paysage de Haute-Savoie (reproduit dans le Dictionnaire biographique des artistes contemporains).

Venceslas Dédina fait ses études artistiques à l'École des beaux-arts de Prague. Dessinateur et graveur scrupuleux, sincère dans son expression[interprétation personnelle], ses gravures furent nombreuses à être reproduites dans les revues[2].

Cependant, depuis toujours attiré par la peinture, il finit par s'y consacrer, peignant tant à l'huile qu'à la cire. Il exécute aussi de nombreux pastels[2].

Bien connu à Prague, il y participe à des expositions, ainsi que dans d'autres villes tchèques comme Podebrady, non loin de sa ville natale[2].

Il obtint une mention honorable à l'Exposition universelle de 1900, à Paris, où il exposa avec les peintres autrichiens[3].

En France, devenu sociétaire du Salon des artistes français en 1927, le public put régulièrement découvrir ses peintures au Salon des indépendants, au Salon de la Société nationale des beaux-arts, à la Galerie Drouant à Paris et au Salon de Clichy[2].

Plusieurs de ses œuvres, paysages et bateaux sur la Seine, furent reproduites dans la Revue moderne.

En 1930, le Dictionnaire biographique des artistes contemporains cite Chevaux aux Sables, Temps de neige et À Paris.

De manière générale, Dédina semble avoir été marqué par l'impressionnisme, qu'il poussa dans diverses directions : jusqu'à la dilution presque complète des formes, comme dans certains paysages parisiens aux tons fondus et sombres, jusqu'à une approche plus synthétique où la couleur resplendit, écho tempéré du fauvisme.[réf. nécessaire]

C'est dans cette dernière manière que Dédina semble peindre dans les années 1930, où la critique remarque « sa palette vive et franche », ses « notations de la Haute-Savoie aux éclairages véhéments et contrastés »[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

Venceslas Dédina exposa aux salons cités plus haut. Les dates attestées sont les suivantes :

  • Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1926 : Retour de vacances[2]
  • Salon de la Société nationale des beaux-arts de 1927[2]
  • Galerie d'art du Journal, 1933[4]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Journal officiel de la République française, 3 août 1915 », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 31 janvier 2015)
  2. a, b, c, d, e, f et g René Edouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains 1910-1930, tome premier A-E, Paris, 67 rue Caulaincourt, Art & Edition, , inconnu p., sur Venceslas Dedina, lire page 365
  3. « Supplément annexé au Journal officiel de la République française, 19 août 1900 », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 31 janvier 2015)
  4. a et b « Le Journal, », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 2 février 2015)
  5. « Catalogue interministériel des Dépôts d'Œuvres d'Art de l'Etat », sur http://www.culture.gouv.fr/public/mistral, (consulté le 1er février 2015)
  6. (en) « Dedina, Venceslas (born 1872), Engraver, painter, sculptor », entrée du Dictionnaire Bénézit référencée dans la base Oxford Index.