Venère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Venère
Image illustrative de l'article Venère
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Marnay
Intercommunalité Communauté de communes du val de Pesmes
Maire
Mandat
Jean-Louis Meunier
2014-2020
Code postal 70100
Code commune 70542
Démographie
Population
municipale
267 hab. (2015)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 21′ 42″ nord, 5° 40′ 32″ est
Altitude Min. 430 m – Max. 522 m
Superficie 15,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Venère

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Venère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Venère

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Venère

Venère est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Venère est un village situé sur le plateau de Gy, à mi-chemin entre Gray et Marnay. Le village est également situé entre plusieurs forêts et la Tenise, une rivière.

La commune de Venère profite des minces récoltes de vigne, mais des grands champs de blé et de colza.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Onay Rose des vents
Champtonnay
Valay
N Cugney

Bonboillon

O    Venère    E
S
Chancey

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1451, la baronnie de Choye comprenait notamment Venère. À la mort de Jean de Vienne, seigneur de Choye, cette seigneurie fut morcelée par ses héritiers et ayants droit.

La seigneurie de Venère fut acquise par Nicolas Perrenot en 1559, passa aux héritiers des Granvelle, les Baume Saint Amour et resta dans la famille jusqu'en 1790.

En 1739, Venère, déjà entre les conflits de la France et de l'Autriche, se retrouve devant une coalition regroupée par les villages de Bonboillon, Chancey, Champtonnay, Cugney, Onay et Valay. Plusieurs batailles, telles que celles du Bas du Fou ou de Vert Chaudrey, sont cruciales[pas clair]

Au Combats de la Colombière, en 1742, commandée par le général de Franche-Comté Arthur de Venère, l'armée de Venère compte plus d'un millier de soldats, 31 canons et 357 cavaliers.

En 1760, elle est fractionnée en trois parties :

  • la seigneurie "franche",
  • la seigneurie "de la tour" qui dépend de la terre de Choye,
  • la seigneurie "des quatre maisons.

Durant la guerre franco-allemande de 1870, en 1870, Venère envoie 2000 hommes[Passage problématique] à la bataille de Sedan, malgré cela, aucun de ces 2000 soldats n'est tué.

En 1872, suite à la défaite de Sedan, Venère aperçoit la plus grande armée allemande quelle n'avait jamais vue, 20 000 hommes, 230 canons et 3 000 cavaliers, même si leur armée comptait 17 000 hommes, 500 canons et 5 000 cavaliers.

Ensuite, le village participa aux deux guerres mondiales.

La Grande Bataille de Vénère[modifier | modifier le code]

17 septembre 1679, la Duc de Venère Frederic-Guillaume III veut en finir avec la France. Car en effet, depuis 1668, Louis XIV de France envahit la petite Franche-Comté Espagnole. Frédéric y repond donc et envoi des messagers aux quatres coins d'Europe.

De ceux-ci acceptent  :

  • L'Angleterre
  • Les Provinces-Unies
  • Le Royaume de Prusse
  • Le Royaume d'Espagne
  • L'Empire d'Autriche
  • L'Empire russe
  • La République des Deux Nations (Pologne)
  • La Suède, le Danemark et le Portugal

Population et société[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la Communauté de communes du val de Pesmes.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Pesmes[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais rattachée au canton de Marnay.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes du val de Pesmes, créée par un arrêté préfectoral du , et qui prenait la suite du Syndicat intercommunal de développement et d’aménagement du canton de Pesmes[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jean-Louis Meunier   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le 8 juillet, des feux d'artifice sont tirés. En juin, la fête du village est célébrée.

Démographie[modifier | modifier le code]

Population du village dans l'histoire  :

  • 1223  : 156
  • 1270  : 234
  • 1314  : 325
  • 1453  : 489
  • 1625  : 775
  • 1648  : 892
  • 1679  : 975
  • 1715  : 1232
  • 1753  : 1179
  • 1789  : 976
  • 1793  : 286
  • 1804  : 559
  • 1815  : 786
  • 1881  : 1765
  • 1900  : 2175
  • 1914  : 2078
  • 1918  : 1276
  • 1956  : 954
  • 1958  : 456
  • 1983  : 287
  • 2000  : 215
  • 2006  : 228
  • 2017  : 267

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et Monuments[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Château des Dames Blanches, datant de 1223 où résidait la famille royale[Quoi ?] de Granvelle
  • Église dont le clocher s'allume la nuit (1707)
  • Maison royale[Quoi ?] (1451) où résidait et où réside encore la famille royale[Quoi ?] Mesnier-Mezergues
  • Fontaine-Lavoir Louis XIV (1715)
  • Ancienne mairie impériale[Quoi ?] de la Colombière (1789)
  • Monument aux morts : 1870-1871, 1914-1918, 1939-1945
  • Croix de mission de 1872
  • Croix de mission de 1739
  • Poudrerie du village (1453)
  • Armurerie du village (1453)
  • École militaire royale (1769)
  • Hôtel de France (1799)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Claude Mesnier Mezergues Pierroutet (1637-1685), général du Royaume de France[réf. nécessaire]
  • Jean-Baptiste Mesnier (1718-1810), soldat et général de l'artillerie sous Louis XV, Louis XVI et Napoléon Ier[réf. nécessaire]
  • Aimable Joseph Mesnier (1831-1903), maire du village[réf. nécessaire]
  • Frédéric-Guillaume III (1623-1715). seizième Duc de Venère à partir de 1625. Il bat l'Armée Française de Louis XIV à la Bataille de Venère en 1674. Il s'illustrera dans l'histoire Venèrienne car il sera, entre 1223 et 1915, la plus vieille personne à mourir, à 92 ans. Et sera encore plus respecté par ses successeurs, car il mourra fusillé par des soldats français à Paris, accusé d'avoir assassiné et empoisonné Louis XIV.
Frédéric-Guillaume III en 1689

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Venère Blason De sable au massacre de cerf d'argent.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Cassini.
  2. « C.C.V.P., E.P.C.I. et autres sigles », Vie communautaire, sur http://www.ccvaldepesmes.fr (consulté le 28 juillet 2016).
  3. « Les maires de Venère », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 13 novembre 2016).
  4. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 4 novembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :