Vehicle Identification Number

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VIN.
Numéro d'identification du véhicule de la plate-forme GM T à côté du siège du passager
Numéro d'identification du véhicule d'un véhicule États-Unis dans le pare-brise

Le Vehicle Identification Number, « code VIN », appelé également « Numéro d'identification du véhicule », « Numéro dans la série du type » ou encore tout simplement « Numéro de série du véhicule », est un code alphanumérique unique qui est donné à chaque véhicule automobile depuis 1954.

Il est mentionné à l'emplacement (E) sur les certificats d'immatriculations européens. Le VIN est présent au moins deux fois sur chaque véhicule, il est gravé sur la coque, appelé « Frappe à froid sur le châssis » et se retrouve également sur la « Plaque constructeur ». Sur les véhicules récents, il peut apparaître également dans l'ordinateur de bord. Introduit sous une forme non standardisée en 1954 par les constructeurs américains, il a été normalisé en 1981 et comporte 17 caractères.

Lors de chaque contrôle technique, la « Frappe à froid sur le châssis » et la « Plaque constructeur » sont contrôlées, afin de s'assurer que le véhicule présenté est bien celui qui correspond au certificat d'immatriculation.

Composition du code[modifier | modifier le code]

Les véhicules qui sont référencés avec des codes VIN sont identifiables par un système basé sur les normes ISO[1] : ISO 3779:2009 et ISO 3780:2009. Quelques différences existent pour la codification des très petites séries. Composé de 17 caractères (lettres et chiffres), il ne peut contenir les lettres I (i), O (o) ou Q (q) afin d'éviter la confusion avec les chiffres 0 et 1.

Standard 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
ISO 3779 code constructeur WMI code descripteur VDS code indicateur VIS
Union européenne
et Amérique du Nord
code constructeur WMI composition du véhicule code équipement du véhicule code année/modèle code véhicule numéro progressif série
Union européenne
et Amérique du Nord

moins de 500 véhicules par an

code constructeur WMI 9 composition du véhicule code équipement du véhicule code année/modèle code véhicule code constructeur-WMI numéro progressif série

Code constructeur-WMI[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Code constructeur-WMI.

Les trois premiers caractères concernent l'identification du constructeur, avec le code WMI (pour World Manufacturer Identifier). Le WMI est constitué de trois caractères (lettres ou chiffres), attribués par l’autorité compétente du pays dans lequel le constructeur a son siège social, en accord avec SAE International (Society of Automotive Engineers) située aux USA[2] :

  • le premier caractère désigne une zone géographique. Par exemple : 1 pour les États-Unis, 2 pour le Canada, V pour la France ou l'autriche, Z pour l'Italie, W pour l'Allemagne, etc. ;
  • le second caractère désigne un pays à l’intérieur d’une zone géographique ;
  • le troisième caractère désigne un constructeur spécifique,

par exemple, pour la zone géographique V qui regroupe l'Autriche, a France, l'Espagne, la Croatie et l'Estonie :

VF1 Renault France
VF3 Peugeot France
VF4 Talbot France
VF6 Renault Trucks (Volvo) France
VF7 Citroën France
VF8 Matra
VFA Alpine Renault
VJ1 Heuliez Bus
VJ2 Mia Electric
VN1 Opel (Utilitaires) France
VNV Nissan (Utilitaires) France
VNK Toyota France
VSS SEAT Espagne
VSX Opel Espagne
VS6 Ford Espagne
VSG Nissan Espagne
VSE Santana Motors
VWV Volkswagen Espagne

Un constructeur dont la production est inférieure à 500 véhicules par an utilise le chiffre 9 comme troisième caractère, et les 12e, 13e et 14e caractères pour la seconde partie de l'identification.

Code descripteur-VDS[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Code descripteur-VDS.

Les six caractères médians concernent la description du véhicule, avec le code VDS (pour Vehicle Descriptor Section).

Code indicateur-VIS[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Code indicateur-VIS.

Les huit derniers caractères concernent l'identification du véhicule, avec le code VIS (pour Vehicle Indicator Section).

Exemples de codes VIN[modifier | modifier le code]

Exemple de la Mazda MX-5[modifier | modifier le code]

Mazda Miata MX5 = vf

  • JM Identification du constructeur : JM = Mazda Japon
  • 1 Type de véhicule : 1 = automobile, 2 = camion, 3 = MPV
  • N Identification du modèle : N = Miata (MX-5)
  • A Identification de la génération du modèle :
    • A = première génération (1990 - 1997),
    • B = seconde génération (1999 - ...)
  • 351 Type de toit :
    • 351 = voiture produite avec toit rigide et toit souple noir ou Speedster edition 1997,
    • 352 = voiture produite sans toit rigide avec toit souple noir,
    • 353 = voiture produite avec ou sans toit rigide avec toit souple tan
  • 2 Numéro de validation seulement
  • L Année de production du véhicule :
    • L = 1990, M = 1991, N = 1992, P = 1993, R = 1994, S = 1995, T = 1996, V = 1997, X = 1999
  • 0 Usine de production : 0 = Hiroshima, 1 = Hofu
  • 100014 Numéro incrémental dont le premier chiffre représente néanmoins l'année du véhicule : 1 = 1990 et 1999, 2 = 1991, 3 = 1992, 4 = 1993, 5 = 1994, 6 = 1995, 7 = 1996 et 1997

Exemple de Ferrari[modifier | modifier le code]

code VIN : ZFF*abcdef*000000

a = moteur[modifier | modifier le code]

  • A - 308 2-soupapes injection essence (USA)
  • B - 308 2-soupapes carburateur wet sump (Europe)
  • C - 308 2-soupapes carburateur dry sump (Europe) - 328 (Europe)
  • D - 512 Boxer carburateur
  • E - 400 V-12 injection
  • F - 348 (USA/Japon)
  • G - 308 2-soupapes carburateur (USA/Japon) - F40 (Europe)
  • H - 308 2-soupapes injection (Europe)
  • J - 512 Boxer injection
  • K - 208 Turbo (Europe) - 348 (Europe)
  • L - 512 TR (Europe) - 308 4-soupapes (Europe)
  • M - 308 4-soupapes (USA 1993)
  • N - F40 (USA)
  • P - 288 GTO - F355
  • R - 348 (USA)
  • S - Testarossa (USA/Japon) - 456
  • T - Testarossa (Europe)
  • U - 308 4-soupapes (USA 1984-1985)
  • V - 512M
  • W - 328 (Europe)
  • X - 328 (USA/Japon)
  • Y - 412 V-12
  • Z - 550 Maranello

b = ceintures de sécurité[modifier | modifier le code]

  • A avant 3-points inertie
  • B avant 3-points inertie ; arrière 3-points sans inertie
  • C avant 3-points inertie ; arrière 2-points inertie
  • D avant 3-points inertie ; arrière 3-points inertie
  • G système passif
  • P avant 3-points inertie et air bags ; arrière inertie
  • M système passif
  • N système passif automatique
  • R avant 3-points inertie et air bags
  • 02 - 308 GTBi
  • 03 - 308 GTB
  • 04 - 308 GTS
  • 05 - 512 BB
  • 06 - 400i automatic
  • 07 - 400i 5-speed
  • 08 - Mondial
  • 09 - 512BBi
  • 10 - 208 Turbo (B)
  • 11 - 208 Turbo (S)
  • 12 - 308 GTB Quattrovalvole
  • 13 - 308 GTS Quattrovalvole
  • 14 - Mondial Quattrovalvole Coupe
  • 15 - Mondial Quattrovalvole Cabriolet
  • 16 - 288 GTO
  • 17 - Testarossa
  • 19 - 328 GTB
  • 20 - 328 GTS
  • 21 - 3.2 Mondial Coupe
  • 24 - 412 automatic
  • 25 - 412 5-speed
  • 26 - 3.2 Mondial Cabriolet
  • 27 - GTB Turbo
  • 32 - Mondial T Coupe
  • 33 - Mondial T Cabriolet
  • 34 - F40
  • 35 - 348 B
  • 36 - 348 S
  • 40 - F512M
  • 41 - F355 Berlinetta
  • 42 - F355GTS
  • 43 - 348 Spider
  • 44 - 456 GT
  • 48 - F355 Spider
  • 49 - 550 Maranello

e = marché de destination[modifier | modifier le code]

  • A - USA (volant à gauche)
  • B - Europe (volant à gauche)
  • C - UK (volant à droite)
  • D - Australie (volant à gauche)
  • J - autres (volant à droite)
  • S - autres (volant à droite)
  • T - Moyen-Orient (volant à gauche)

f = usine de fabrication[modifier | modifier le code]

  • 0 - Maranello, Italie

Selon Ferrari Club of America's

Exemple de la Fiat Uno[modifier | modifier le code]

La Fiat Uno a été fabriquée en Italie, Pologne, Argentine, Turquie et est toujours fabriquée au Brésil et au Pakistan. En fonction du pays dans lequel elle est produite, elle porte le code suivant :

  • Italie : ZFA*146000* winnners 05
  • Pologne : SUF*146000*
  • Argentine : 8AF*146000*
  • Turquie : NRT*146000*
  • Brésil : 9BD*146000*

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Identification des véhicules – Le système de codification ISO ouvre la voie
  2. « Identification des véhicules - Le système de codification ISO ouvre la voie (2011-04-15) - ISO », sur www.iso.org (consulté le 14 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Code constructeur-WMI

Liens externes[modifier | modifier le code]