Vegavis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vegavis iaai

Vegavis est un genre éteint d'« oiseaux » primitifs, aquatiques et plongeurs dont la position taxonomique est fortement débattue. Il a vécu au Maastrichtien supérieur sur le continent antarctique, il y a environ entre 70 et 66 Ma (millions d'années).

Une seule espèce est rattachée au genre : Vegavis iaai, décrite par Julia A. Clarke et al. en 2005[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom générique Vegavis est formé à partir du nom de l'île où a été découvert le fossile et de « avis », terme latin pour oiseau. Le nom d'espèce, iaai, est un hommage à l'Instituto Antartico Argentino (I.A.A.), dont une expédition découvrit le fossile, avec la désinence i du génitif latin.

Description[modifier | modifier le code]

Un seul fossile (MLP 93-I-3-1) a été découvert, en 1992, sur l'île Véga en Antarctique occidental. Sa description n'a cependant pu être réalisée qu'en 2005, parce qu'il est pris dans une concrétion rendant périlleuse son extraction. L'étude du fossile n'a pu être rendue possible que par l'utilisation de la tomodensitométrie à rayons X par l'équipe de Julia A. Clarke de la North Carolina State University. L'oiseau aurait une longueur d'environ 60 centimètres[1].

Milieu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Faune australe du Crétacé.

Vegavis a été daté d'avant la grande extinction des dinosaures non-aviaires.

Classification[modifier | modifier le code]

La découverte de Vegavis iaai a été saluée comme la première preuve que les proches parents des oiseaux modernes ont vécu aux côtés des dinosaures non-aviaires[1].

La classification originale de Vegavis par J. A. Clarke et ses collègues le place dans la classe des Aves (oiseaux modernes), l'infra-classe des Neognathae, l'ordre des Anseriformes (canards, oies,cygnes...) et la super-classe des Anatoidea[1].

Débat sur la position phylogénétique de Vegavis[modifier | modifier le code]

Certains auteurs comme M. Wang et ses collègues en 2015 ont « sorti » Vegavis du groupe couronne des oiseaux modernes pour le placer juste en amont de celui-ci, comme un Ornithurae basal[2].

En 2017, la description d'un nouveau spécimen quasi complet de Vegavis (spécimen MACN-PV 19.748)[3] conduit F. L. Agnolin et ses collègues à créer un nouveau clade, la famille des Vegaviidae, placée en position basale parmi les Anseriformes[4]. Cette nouvelle famille inclut :

En 2017 également, H. Worthy et ses collègues conduisent une analyse phylogénétique complète des taxons éteints (comme Vegavis et les Lithornithidae) et les taxons vivants de Galloanserae, Neoaves et Palaeognathae[9],[10]. Ils concluent que le super-ordre des Galloanserae est monophylétique et contient quatre clades dont deux éteints :

Selon ces auteurs, Vegavis est « fermement exclu » du groupe des Anseriformes et il reste le seul oiseau (Neornithes) bien documenté valide du Crétacé[9].

À la fin de 2017, Sandy M. S. McLachlan et ses collègues décrivent des restes fossiles partiels (coracoïde, humérus, cubitus et radius) d'un nouvel « oiseau » plongeur du Campanien supérieur (Crétacé supérieur) de la formation géologique de Northumberland sur la petite île Hornby, près de l'île de Vancouver en Colombie britannique : Maaqwi cascadensis[11]. Les auteurs le considèrent comme très proche de Vegavis, avec qui il le place en groupe frère. Ils en concluent que les deux genres sont des Ornithurae basaux, donc en dehors et en amont des oiseaux[11] ; une analyse très différente des deux précédentes, mais qui est proche de celle de M. Wang en 2015[2].

Ces analyses phylogénétiques montrent des résultats très différents, changeant après l'introduction de chaque nouvelle espèce découverte. Elles confirment que la phylogénie des « oiseaux primitifs » en général, et de Vegavis en particulier, est loin d'être stabilisée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Clarke, J. A. ; Tambussi, C. P. ; Noriega, J. I. ; Erickson, G. M. & Ketcham, R. A. (2005) : Definitive fossil evidence for the extant avian radiation in the Cretaceous. Nature 433: 305-308. DOI:10.1038/nature03150 PDF fulltext Supporting information
  2. a et b (en) M. Wang, X. Zheng, J. K. O’Connor, G. T. Lloyd, X. Wang, Y. Wang, X. Zhang et Z. Zhou, « The oldest record of ornithuromorpha from the early cretaceous of China », Nature Communications, vol. 6, no 6987,‎ , p. 6987 (PMID 25942493, DOI 10.1038/ncomms7987, lire en ligne)
  3. (en) Garcia Marsà JA, Agnolín FL, Novas F (2017) Bone microstructure of Vegavis iaai (Aves, Anseriformes) from the Upper Cretaceous of Vega Island, Antarctic Peninsula Historical Biology, 1–5
  4. (en) Agnolín, F.L., Egli, F.B., Chatterjee, S. et al. Sci Nat (2017) 104: 87. https://doi.org/10.1007/s00114-017-1508-y, https://link.springer.com/article/10.1007/s00114-017-1508-y#citeas
  5. (en) Clarke JA, Chatterjee S, Li Z, Riede T, Agnolin F, Goller F, Novas FE (2016) Fossil evidence of the avian vocal organ from the Mesozoic. Nature 538(7626):502–505
  6. (en) Chatterjee S (2002) The morphology and systematics of Polarornis, a Cretaceous loon (Aves, Gaviidae) from Antarctica. In: Zhou Z, Zhang F (eds) Proceedings of the 5th Symposium of the Society of Avian Paleontology and Evolution. Science Press, Beijing, pp 125–155
  7. (en) G Mayr et RP Scofield, « First diagnosable non-sphenisciform bird from the early Paleocene of New Zealand », Journal of the Royal Society of New Zealand, vol. 44, no 1,‎ (DOI 10.1080/03036758.2013.863788, lire en ligne)
  8. (de) K. Lambrecht, « Neogaeornis wetzeli n. g. n. sp., der reste Kreidevogel der südlichen Hemispäre. », Paläont. Zool., vol. 11,‎
  9. a, b et c (en) The evolution of giant flightless birds and novel phylogenetic relationships for extinct fowl (Aves, Galloanseres) Trevor H. Worthy, Federico J. Degrange, Warren D. Handley, Michael S. Y. Lee Published 11 October 2017.DOI: 10.1098/rsos.170975, http://rsos.royalsocietypublishing.org/content/4/10/170975#sec-10
  10. a et b (en) Trevor H. Worthy, Federico J. Degrange, Warren D. Handley, Michael S. Y. Lee, 2017, Correction to ‘The evolution of giant flightless birds and novel phylogenetic relationships for extinct fowl (Aves, Galloanseres)', Published 15 November 2017.DOI: 10.1098/rsos.171621, http://rsos.royalsocietypublishing.org/content/4/11/171621.article-info
  11. a et b (en) Sandy M. S. McLachlan, Gary W. Kaiser et Nicholas R. Longrich, « Maaqwi cascadensis: A large, marine diving bird (Avialae: Ornithurae) from the Upper Cretaceous of British Columbia, Canada », PLoS ONE, vol. 12, no 12,‎ , e0189473 (DOI 10.1371/journal.pone.0189473)