Vecteur énergétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un vecteur énergétique (ou vecteur d'énergie) est un véhicule ou une méthode permettant de transporter de l'énergie d'un endroit à un autre (transport hors du domaine de l'information).

Les formes d'énergies primaires, comme les combustibles fossiles, sont des sources d'énergie, mais ne sont généralement pas considérées comme des vecteurs énergétiques, sauf parfois, par extension, pour certaines énergies fossiles lorsqu'elles sont facilement transportables[1]. L'électricité est un vecteur énergétique largement utilisé par les pays industrialisés pour acheminer efficacement l'énergie sous une forme facilement utilisable.

Définitions[modifier | modifier le code]

Les principaux vecteurs énergétiques[2] utilisés dans la technique sont :

  • la chaleur, le plus largement utilisé comme énergie utile, dans l'effet de la combustion et dans le cas plus large encore de l'ensoleillement dans l'habitat ;
  • l'électricité, le plus utilisé techniquement comme énergie finale à grande distance ;

auxquels s'ajoutent :

  • l'air comprimé, utilisé dans l'industrie sur faible distance, dans les trains et les camions, entre autres pour les circuits de freinage ;
  • l'huile minérale, incompressible, utilisée dans les machines[réf. nécessaire] au sein de circuits fermés ;
  • l'hydrogène, produit sur des sites industriels et d'extraction difficile dans la nature[3] ;
  • les faisceaux de micro-ondes, en usage domestique ou industriel.

Vecteurs[modifier | modifier le code]

Hydrogène
Le gaz dihydrogène (H2) est un vecteur énergétique qui n'existe pratiquement pas à l'état naturel sur Terre[3]. Dans la nature, l'hydrogène est souvent combiné à l’oxygène (ex. : dans l'eau) ou à de longues chaînes carbonées (dans les hydrocarbures). Pour utiliser l’hydrogène, il faut d’abord dépenser de l’énergie pour produire du dihydrogène à partir d’eau ou d’hydrocarbures avant de récupérer l’énergie via sa combustion dans une pile à combustible ou dans un moteur, par exemple. Il fait l'objet de recherches en tant que moyen de stockage de l'énergie, en particulier pour pallier l'intermittence des énergies renouvelables.
Ondes électromagnétiques
Les variations de champ électrique et de champ magnétique selon leur fréquence sont des vecteurs énergétiques servant dans tous les moteurs électriques (et dans tous les systèmes techniques sophistiqués utilisant l'électricité pour les effets lumineux[pas clair]).
Ondes stationnaires
Des projets utopiques utilisant l'onde stationnaire existent depuis le XIXe siècle, pour utiliser des ondes terrestres comme vecteurs d'énergie.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recherches influençant la prospective : vecteurs d'énergie, Académie des technologies.
  2. « L'énergie - vecteurs énergétiques » (version du 17 mai 2017 sur l'Internet Archive), sur CNRS, , p. 16.
  3. a et b « Di-hydrogène naturel et fonds océaniques », sur ENS Lyon.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]