Vauciennes (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vauciennes.

Vauciennes
Vauciennes (Oise)
Église Saint-Léger.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Crépy-en-Valois
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Roger Mora
2014-2020
Code postal 60117
Code commune 60658
Démographie
Population
municipale
683 hab. (2016 en augmentation de 1,34 % par rapport à 2011)
Densité 107 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 14″ nord, 3° 01′ 52″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 167 m
Superficie 6,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Vauciennes

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Vauciennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vauciennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vauciennes

Vauciennes est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de [1]
Vez
Vaumoise [1] Coyolles (Aisne)

La commune comporte deux hameaux, le Plessis-au-Bois au sud-sud-ouest et Chavres au sud-ouest, ce dernier formant une enclave dans une partie de la forêt de Retz représentant elle-même une quasi-exclave de la commune de Coyolles, reliée toutefois par une bande d'une trentaine de mètres de large à son territoire central. Vauciennes possède par ailleurs une seconde exclave au sein de Coyolles, localisée à peu de distance au sud de son chef-lieu.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pour Vauciennes : Vulceniae, Wolceniae, Velcianas, Volceniae (1205), Weuciennes (1207), Woulcieines (1258), Vauciannes (1277), Voulcienne, Voucies, Valcienne, Vautienne, Vouciennes, Vaulciennes, Vaucienne (1836)[2].

Pour Châvres : Capriae, Chaures, Choavres[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2015)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Georges Guynemer et son escadrille étaient basés à Vauciennes au début de la Première Guerre mondiale[4].

La sucrerie de Vauciennes est fondée en 1858. Au cours de son existence, cette usine a comporté une sucrerie, une raffinerie, une distillerie et une râperie. Elle fut bâtie en 1858 sous la raison sociale Petitfils et Cie, équipée d’une machine à vapeur et d’une fabrique de noir animal. Elle fut jusque dans les années 1958, une coopérative agricole avec l’installation de nouvelles machines automatiques. De modifications juridiques en rachats, l’usine a fermé le dernier jour de la campagne : le 31 décembre 1999. En 2001, c’est tout le site qui est rasé, changeant totalement le paysage. Cette disparition brutale a marqué tous les esprits notamment celui des ouvriers qui travaillaient depuis longtemps et vivaient dans les maisons ouvrières bâties vers 1920.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie, rue de l'Église.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 23 octobre 2014)
Roger Mora   Employé
Réélu pour le mandat 2014-2020[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2016, la commune comptait 683 habitants[Note 1], en augmentation de 1,34 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
402402438409496477481484464
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
434564629566649630610615600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
622733712685802856837753812
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
737717710813763661581674683
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,5 %, 15 à 29 ans = 17,5 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 21,2 %, plus de 60 ans = 20,8 %) ;
  • 49,7 % de femmes (0 à 14 ans = 17,3 %, 15 à 29 ans = 17,3 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 22,1 %).
Pyramide des âges à Vauciennes en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,3 
5,1 
75 à 89 ans
6,9 
15,4 
60 à 74 ans
14,9 
21,2 
45 à 59 ans
21,5 
22,9 
30 à 44 ans
21,8 
17,5 
15 à 29 ans
17,3 
17,5 
0 à 14 ans
17,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

Église Saint-Léger, élévation sud.

Vauciennes compte trois monuments historiques sur son territoire :

Article détaillé : Église Saint-Léger de Vauciennes.
  • Église Saint-Léger (inscrite monument historique par arrêté du 23 février 1951[12]) : elle a été édifiée entre la fin du XIIe siècle et le second quart du XIIIe siècle, quand fut bâtie la nef. Le style gothique primitif règne partout, sauf dans les bas-côtés, qui ne datent que de 1628. L'église est de dimensions modestes et présente, en quelque sorte, le plan minimal pour une église gothique complète : nef de trois travées accompagnée de bas-côtés, transept et un court chœur avec une abside à cinq pans. La façade occidentale avec sa grande rosace qui a perdu son remplage et son portail à la quintuple archivolte ; les chapiteaux de la nef avec leur sculpture naturaliste ; et l'abside avec ses hautes et étroites baies encadrées par les colonnettes à chapiteaux des ogives et formerets, font preuve du soin qui pouvait être apporté aux petites églises rurales de la région. Cependant, l'église Saint-Léger a très tôt été pénalisée par le sol marécageux du village, qui a fait renoncer à l'édification de deux chapelles orientées et d'un clocher proprement dit, et nécessité plusieurs reprises. L'humidité a fini par ronger la sculpture de la plupart des chapiteaux, et si le sol a été refait, les fondations baignent toujours dans l'eau[13].
  • Manoir du Plessis-aux-Bois (inscrit monument historique par arrêté du 8 novembre 1999, y compris le pavillon d'entrée, les murs de clôture et le colombier[14]).
  • Église Sainte-Geneviève de Chavres (inscrite monument historique par arrêté du 23 février 1951[15])[16].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Communes limitrophes de Vauciennes » sur Géoportail.
  2. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 173.
  3. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Crépy-en-Valois, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Annuaire de l'Oise, 1836, 252 p., p. 175.
  4. Ministère de la Défense, « Guynemer, 1894-1917, "Faire face" » (consulté le 27 janvier 2018).
  5. « Vauciennes », Cartes de France (consulté le 23 octobre 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évolution et structure de la population à Vauciennes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  12. « Église Saint-Léger de Vauciennes », notice no PA00114938, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. Dominique Vermand, Églises de l'Oise, canton de Crépy-en-Valois : Les 35 clochers de la Vallée de l'Automne, Comité Départemental de Tourisme de l'Oise / S.E.P Valois Développement, , 56 p., p. 46.
  14. « Manoir du Plessis-aux-Bois », notice no PA60000020, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Chapelle de Chavres », notice no PA00114937, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Dominique Vermand, Églises de l'Oise, canton de Crépy-en-Valois, op. cit., p. 47.