Vaucheria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaucheria
Description de cette image, également commentée ci-après
Dessins des filaments et des spores (par Vaucher)
Classification selon AlgaeBase
Domaine Eukaryota
Règne Chromista
Embranchement Ochrophyta
Classe Xanthophyceae
Ordre Vaucheriales
Famille Vaucheriaceae

Genre

Vaucheria
DC., 1801[1]

Synonymes

  • Ectosperma Vaucher, 1803[2]

Vaucheria est l'un des deux genres d'algues filamenteuses vertes-jaunes de la famille des Vaucheriaceae au sein de la classe des Xanthophyceae[3], vivant en eaux douces à saumâtre.

Filaments de Vaucheria sp.
Planche naturaliste ancienne (1872) dessinée par le Professor Harvey's dans "Phycologia Britannica", présentant des algues marines du genre Vaucheria
Reproduction sexuée chez une espèces de Vaucheria (vue au microscope)

L'espèce-type (type species) de ce genre est Vaucheria disperma[4],[5].

Cette algue s'est notamment faite connaitre des amateurs de curiosités naturalistes parce que consommée par la limace de mer verte Elysia chlorotica qui est grâce à cela l'un des rares animaux « photosynthétiques » (en raison du fait que cet animal conserve les chloroplastes fonctionnels des vaucherias qu'il ingère ce qui lui permet ensuite de produire de l'oxygène natif et sa propre énergie à partir de la lumière solaire.

Habitats[modifier | modifier le code]

Eaux douces à saumâtres, éclairées.

Biologie[modifier | modifier le code]

Les algues filamenteuses du genre Vaucheria sont coenocytiques (plusieurs noyaux par cellule) et caractérisées par une croissance apicale rapide et régulière (La pointe du filament ne cesse de croître, tant que les conditions de vie de l'algue sont bonnes).

Elles forment des tapis plus ou moins denses dans certains milieux aquatiques terrestres et d'eau douce à saumâtre[4],[5].

Ses filaments forment des coenocytes avec une grande vacuole centrale qui grandit au milieu du cytoplasme environnant ; la vacuole s'étend sur toute la longueur du filament sauf au niveau de pointe en croissance[5]. Les chloroplastes sont disposés sur la périphérie du cytoplasme avec les noyaux qui s'agrègent vers le centre près de la vacuole[5].

Les espèces de ce genre on un Cycle de vie dit diplontique[6] alors qu'on les a d'abord cru haplontique.

État des populations, pressions, menaces[modifier | modifier le code]

Les données manquant pour une évaluation complète. Ce type d'algue ne parait pas en danger, mais il est plus que d'autres vulnérables à certains biocides et à certains désherbants en particulier (La mise en contact de Vaucheria avec une eau contenant seulement 1 µg/1 de malathion suffit a induire l'apparition de cristaux bruns à l'intérieur du cytoplasme, de même que la formation d'une seconde paroi cellulaire à l'intérieur de la première et des anomalies de conformation du gamétangium juste après la mise en contact initiale[7].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon AlgaeBase (15 août 2017)[1] :

Selon ITIS (15 août 2017)[8] :

Selon World Register of Marine Species (15 août 2017)[2] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AlgaeBase, consulté le 15 août 2017
  2. a et b World Register of Marine Species, consulté le 15 août 2017
  3. Modèle:AlgaeBase genus
  4. a et b Modèle:AlgaeBase genus
  5. a, b, c et d Modèle:Phycology RELee
  6. van den Hoek, C., D.G. Mann, and H.M. Jahns (1995) « Algae: an introduction to phycology », p. 124, 129. Cambridge University Press (623 pp).
  7. A. Marie Ramirez Torres and Larrance M. O'Flaherty (1976) Influence of pesticides on Chlorella, Chlorococcum, Stigeoclonium (Chlorophyceae), Tribonema, Vaucheria (Xanthophyceae) and Oscillatoria (Cyanophyceae). Phycologia: March 1976, Vol. 15, No. 1, p. 25-36 ; doi: https://dx.doi.org/10.2216/i0031-8884-15-1-25.1 (résumé)
  8. ITIS, consulté le 15 août 2017

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Blatt M.R, Wessells N.K & Briggs W.R (1980) Actin and cortical fiber reticulation in the siphonaceous alga Vaucheria sessilis. Planta, 147(4), 363-375.
  • Dangeard, P. (1939). Le genre Vaucheria, spécialement dans la région du sud-ouest de la France. Le Botaniste, 29, 183-265.
  • Gauthier-Lièvre, L. (1955). Le genre Vaucheria en Afrique du nord. Bulletin de la Société d'Histoire Naturelle de l'Afrique du Nord, 46, 301-31.