Vaubadon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vaubadon
Le château
Le château
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Canton Trévières
Intercommunalité Communauté de communes Intercom Balleroy Le Molay-Littry
Maire délégué Michel Granger
Code postal 14490
Code commune 14727
Démographie
Gentilé Vaubadonnais
Population 438 hab. (2013)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 23″ nord, 0° 50′ 17″ ouest
Altitude Min. 43 m – Max. 124 m
Superficie 7,54 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Balleroy-sur-Drôme
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Vaubadon

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Vaubadon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Vaubadon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Vaubadon

Vaubadon est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Balleroy-sur-Drôme[1].

Elle est peuplée de 438 habitants[Note 1] (les Vaubadonnais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Située sur l'axe Bayeux-Saint-Lô, la commune est au sud du Bessin, dans la vallée de la Drôme. Son bourg est à 4 km au nord de Balleroy, à 6 km au sud du Molay-Littry, à 13 km au sud-ouest de Bayeux et à 22 km au nord-est de Saint-Lô[2].

Communes limitrophes de Vaubadon[3]
Montfiquet Le Tronquay Le Tronquay
Montfiquet Vaubadon[3] Castillon
Montfiquet Balleroy Castillon,
Balleroy

Toponymie[modifier | modifier le code]

La forme Valbadon est attestée en 1180[4] (le val dominé par le manoir de Badon). Il est issu du latin vallis, « vallée », et de l'anthroponyme germanique Bado[4],[5]. En 1716[réf. nécessaire], le nom de Vaubadon remplace Valbadon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Des haches de bronze datant de -1800 ont été retrouvées sur le site de la commune. La reine Frédégonde (547-597), épouse de Chilpéric Ier, demanda au seigneur Badon d'assassiner Gontran, roi de Bourgogne mais il fut pris et enchaîné.

En 1087, les seigneurs de Valbadon et de Quiry se rangèrent sous la bannière de Guy, fils du comte de Bourgogne et d'Adèle de Normandie, tante de Guillaume le Bâtard pour combattre ce dernier. Le duc Guillaume de Normandie fut vainqueur et les vassaux se soumirent. À la fin du XIe siècle, les seigneurs de Valbadon accompagnèrent le duc de Normandie, Robert Courteheuse à la première croisade.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1989[6] en cours Michel Granger[7] DVD Agriculteur et conseiller général

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 438 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Vaubadon[8]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Vaubadon a compté jusqu'à 756 habitants en 1836.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540 513 605 536 643 756 706 670 701
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
634 635 589 574 572 569 533 505 512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
457 448 423 374 410 402 428 421 364
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2013
388 390 373 350 337 379 377 438 438
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Pont de Sully.  Inscrit MH (1990)
Un autel-retable
Élément de mobilier historique. Logo monument historique Classé MH (1974)
Château
Le château.  Inscrit MH (2012)
  • L'ancienne église romane, détruite au XVIIIe siècle, est remplacée par l'actuelle église Sainte-Anne. La première pierre est posée le . Le curé, au terme d'une procession, bénit les fondations en présence de M. de Vaubadon, donateur de l'église. L'architecte est le sieur Gouesmel et monseigneur de Cheylus la bénit le . Elle abrite un ensemble autel-retable-tabernacle classé à titre d'objets aux Monuments historiques[11].
  • Le château de Vaubadon est bâti en 1778 sur entreprise des parents [12] de Pierre Jean Le Tellier (7 juin 1768-1844), conseiller de la deuxième chambre des requêtes du parlement de Normandie en 1784 [13], qui le cédera en 1810. Il échoit par la suite au général de Préval en 1814. Il appartient au comte Antoine Raoul Le Bègue de Germiny († 1818), administrateur des hospices civils de Rouen, puis à ses héritiers jusqu'en janvier 1842 et fait alors l'objet de transaction de vente [14] au profit de Louis Florimond Gustave marquis d'Auvet (époux d'Anne-Henriette de Loyauté en 1840). Racheté, il est agrandi en 1869 par le prince Raymond de Broglie.
    Il fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 14 mars 2012 [15].
Image Propriétaires du château de Vaubadon
Blason à dessiner.svg Famille Le Tellier de Vaubadon
  • Portait : De gueules à la fasce d'argent accompagnée de 3 mains dextres de même, 2 et 1"'
Blason fam fr d’Auvet.svg Famille d'Auvet [16].
  • Portait : Bandé d’argent et de gueules, de six pièces, la première bande chargée d’un lion de sable
Blason fam fr Le Bègue de Germigny.svg Famille Le Bègue de Germiny.
  • Portait : Écartelé : aux 1 et 4, d’azur, au poisson d’argent en fasce ; aux 2 et 3, d’azur, à l'écusson d’argent ; et sur le tout, d'argent à l'aigle de sable
Blason famille Broglie.svg Famille de Broglie.
  • Porte : D'or au sautoir brodé d'azur
  • Ferme de Quéry.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2013.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs du Calvados »
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 264
  6. « Municipales à Vaubadon. Michel Granger repart », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 octobre 2014)
  7. a et b Réélection 2014 : « Vaubadon (14490) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 juin 2014)
  8. Date du prochain recensement à Vaubadon, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  11. « Œuvres mobilières à Vaubadon », base Palissy, ministère français de la Culture.
  12. François-Alexandre Aubert de La Chenaye des Bois, page 597 du Dictionnaire généalogique, héraldique, chronologique et historique, contenant l'origine et l'état actuel des premières maisons de France, des maisons souveraines et principales de l'Europe ; les noms des provinces, villes, terres, … érigées en principautés, duchés, marquisats, comtés, vicomtés et baronneries ; les maisons éteintes qui les ont possédées, celles qui par héritage, alliance ou achat ou donation du souverain les possèdent aujourd'hui, les familles nobles du royaume et les noms et les armes dont les généalogies n'ont pas été publiés.
  13. État des cours de l'Europe et des provinces de France: pour l'année M.DCC.LXXXV, p. 126 [1].
  14. Contrat de mariage objet de dispute judiciaire en 1854 dont traite la Gazette des Tribunaux [2].
  15. « Château de Vaubadon », notice no PA14000104, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Armorial de la France, page 126 [3]
  17. « Pont dit Pont de Sully », notice no PA00111829, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. Le Patrimoine des Communes du Calvados, vol. 1, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 2-84234-111-2), p. 130.
  19. Affiches, annonces et avis divers de la ville et arrondissement de Bayeux, Volume 2, 1814 [4]
  20. L'ouvrage romance quelque peu la vie du vicomte Robert François d'Aché et met en scène le château de Monsieur Le Tellier.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :