Vassil Kolarov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vassil Petrov Kolarov
Васил Петров Коларов
Illustration.
Fonctions
Président de la Présidence provisoire de la République de Bulgarie

(1 an, 2 mois et 24 jours)
Prédécesseur Siméon II (roi)
Successeur Mintcho Neytchev (Président du Présidium de l'Assemblée nationale)
Président du Conseil des ministres de la République populaire de Bulgarie

(6 mois et 3 jours)
Prédécesseur Georgi Dimitrov
Successeur Valko Tchervenkov
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Choumen (Empire ottoman)
Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Date de décès (à 72 ans)
Lieu de décès Sofia (République populaire de Bulgarie)
Nationalité Bulgare
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Parti politique Parti communiste bulgare

Vassil Kolarov Vassil Kolarov
Présidents de la République de Bulgarie
Chefs du gouvernement bulgare

Vassil Petrov Kolarov (en bulgare Васил Петров Коларов), né le à Choumen (Bulgarie, à l'époque dans l'Empire ottoman), et mort le 23 janvier 1950 à Sofia, est un homme politique bulgare, membre du Parti communiste bulgare.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de petits artisans et marchands, Vassil Kolarov effectue ses études secondaires à Varna[1].

Il devient enseignant et exerce à Nikopol, de 1895 à 1897. Il s'engage dans des études de droit qu'il effectue à Aix-en-Provence et qu'il achève à Genève en 1900. Après son retour dans la Principauté de Bulgarie, il devient avocat à Choumen et, à compter de 1904, à Plovdiv.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Vassil Kolaroc adhère au Parti social-démocratique ouvrier bulgare (PSDOB) alors qu'il est enseignant à Nikopol (1895 à 1897). Après la scission du parti, il reste au PSDOB (socialistes « étroits ») dirigé par Dimitar Blagoev. De 1905 à 1919, il est membre du comité central du parti, puis de 1919 à 1922, secrétaire du comité central du Parti communiste bulgare (PCB) qui s'était affilié à l'Internationale communiste en 1919[1].

Député du parlement de 1913 à 1923, il s'oppose la Première Guerre mondiale.

Kolarov exerce des responsabilités au sein de l'Internationale communiste (IC) : secrétaire général de cette organisation en 1922-23, il y représente le PCB de 1922 à 1943. En 1922, il fait partie du comité exécutif de l'IC et en est le secrétaire général de 1923 à 1924. En 1924, il est réélu au comité exécutif ainsi qu'au présidium de l'IC, fonction qu'il conserve jusqu'en 1943[1]. Avec Georgi Dimitrov, il joue un rôle essentiel pour convaincre le Parti communiste bulgare d'organiser une insurrection conformément aux instructions du Komintern, et est membre du comité révolutionnaire qui lance ce soulèvement en septembre 1923. Cette tentative de révolution échoue et contraint Kolarov à fuir vers l'Union soviétique en passant par la Yougoslavie et l'Autriche. Il y reste pendant plus de vingt ans, et demeure un haut responsable de l'Internationale communiste, présidant les débats de l'organisme lors du 5e Congrès mondial de 1924. Il est réélu à son Présidium directeur lors des 5e, 6e et 7e Congrès.

Kolarov a été président du Comité exécutif de l'Internationale paysanne (Krestintern) de 1928 jusqu'à sa dissolution en 1939. Il a également été directeur de l'Institut agraire international à Moscou pendant cette période. En 1943, il signe le document dissolvant officiellement l'Internationale communiste

Activités politiques sous la République populaire de Bulgarie[modifier | modifier le code]

Kolarov retourne en Bulgarie en 1945, pendant l'occupation du pays par l'Union soviétique, et est à nouveau élu à l'Assemblée nationale. Il est réélu en 1946 et devient président provisoire de la Bulgarie cette année-là, dans un contexte de domination croissante des communistes. Il reste président jusqu'à la formation du gouvernement dirigé par Dimitrov en décembre 1947, dans lequel il entre en tant que vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères.

Lorsque Dimitrov décède en juillet 1949, Kolarov est désigné premier ministre. Il est resté en poste jusqu'à sa propre mort, quelques mois plus tard.

Sa ville natale, Shumen, a été nommée Kolarovgrad en son honneur entre 1950 et 1965.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]