Vaso Pelagić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vaso Pelagić
Description de l'image Vasa Pelagic.jpg.
Nom de naissance Vasilije Pelagić
Alias
Vaso
Naissance
Gornji Žabar, Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Décès
Požarevac, Drapeau du royaume de Serbie Royaume de Serbie
Activité principale
Éducateur, médecin
Autres activités

Vasilije "Vaso" Pelagić (en serbe cyrillique : Васо Пелагић ; né en 1838 à Gornji Žabar et mort le à Požarevac) fut un représentant du socialisme utopique du XIXe siècle en Serbie. Il fut en même temps éducateur et médecin.

Vasilije "Vaso" Pelagić est également connu sous le nom de « Vasa Pelagić ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires, Vaso Pelagić s'inscrivit au Séminaire orthodoxe de Belgrade en 1857. Il enseigna ensuite à l'école élémentaire serbe de Brčko, où il fut l'un des premiers à fonder une école de lecture serbe en Bosnie. Il se rendit ensuite en Russie, où il suivit des conférences sur les liens entre la politique et la médecine et sur l'histoire de la médecine.

Après deux années de séjour en Russie, à son retour, il s'installa à Banja Luka et devint directeur du Séminaire orthodoxe serbe qui abritait alors la première école secondaire de Bosnie. En 1867, pour les besoins de l'école, il fit imprimer à Belgrade un ouvrage intitulé Rukovođa za srpsko-bosanske, hercegovačke, starosrbijanske i makedonske učitelje (Manuel pour les enseignants de la Bosnie serbe, de l'Herzégovine, de la vieille Serbie et de la Macédoine). Il fut élevé au rang d'archimandrite pour protéger le Séminaire orthodoxe des représentants des « trois religions » hostiles à son programme libéral d'éducation.

En 1869, Vaso Pelagić fut exilé en Anatolie pour avoir critiqué le régime turc en Bosnie. Avec l'appui de la Russie auprès de la Sublime Porte, il rejoignit la Serbie en 1871. Il participa alors aux travaux de la Jeunesse unie de Serbie (en serbe : Ujedinjena omladija srpska) et présida son assemblée à Vršac. Il se rendit ensuite à Cetinje et participa au mouvent du Groupe de libération des terres serbes. En 1872, en conflit avec le prince Nicolas du Monténégro, il se réfugia à Novi Sad et, en 1873, il séjourna à Graz, à Prague, à Trieste et à Zurich et renonça à toute fonction religieuse.

En 1875, Vaso Pelagić participa au soulèvement de la Bosnie contre les Turcs et écrivit notamment Program ustaških prava. Dans les années 1880, il s'installa en Serbie mais, en raison de ses idées socialistes, il fut expulsé plusieurs fois en Roumanie et en Bulgarie. En 1888, il collabora au journal Srpski zanatlija (Artisans serbes). En 1892, à Vranje, il participa à l'assemblée de l'Union des artisans, qui cherchait à établir un parti socialiste en Serbie. Il publia de nombreuses brochures et des livres sur le socialisme. En raison de ses idées et de son attitude, il fut publiquement « défroqué ». Interné dans un hôpital psychiatrique, il fut ensuite mis en prison où il mourut le .

Après sa mort ses idées et ses livres furent diffusés en Serbie, en Croatie, en Bosnie-Herzégovine, au Monténégro et en Bulgarie.

Œuvres et travaux[modifier | modifier le code]

  • Istorije Bosansko-hercegovačke bune,
  • Stvarnog narodnog učitelja (djela koja su doživjela mnoga izdanja), napisao je djela iz domena socijalizma:
  • Odgovor na četiri društvena pitanja,
  • Socijalizam i osnovni preporođaj društva,
  • Spas Srbije i srpstva,
  • Blagodatnik,
  • Nauka i radni narod...
  • Nova nauka o javnoj nastavi,
  • Preobražaj škole i nastave...
  • Umovanje zdravog razuma,
  • Poslanica Bogu,
  • Koliko nas košta Bog i gospodar ?

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1969, Gornji Žabar, la ville natale de Vaso Pelagić, en Bosnie-Herzégovine et dans la République serbe de Bosnie a pris le nom de « Pelagićevo »[1] ; l'école élémentaire de la ville lui est également dédicacée[2]. Une autre école, à Kotež, dans la banlieue de Belgrade, porte son nom[3].

En 1952, un monument a été érigé en son honneur dans la capitale serbe, dans la municipalité de Savski venac ; il représente Vaso Pelagić en pied, tenant un livre sous son bras gauche. Cette œuvre, réalisée par le sculpteur Miodrag Popović, est aujourd'hui inscrite sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[4]. Deux rues de Belgrade portent actuellement son nom, l'une à Zemun, l'autre à Savski venac ; on en trouve d'autres à Pančevo, Smederevo, Sremski Karlovci, Zrenjanin, Novi Sad ou Požarevac[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Vrijeme obnove i izgradnje », sur http://www.opstinapelagicevo.org, Site de la municipalité de Pelagićevo (consulté le )
  2. (sr) « Osnovna škola "Vaso Pelagić" », sur http://www.opstinapelagicevo.org, Site de la municipalité de Pelagićevo (consulté le )
  3. (sr) « Obrazovanje », sur http://www.palilula.org.rs, Site de la municipalité de Palilula (consulté le )
  4. (sr)(en) « Monument to Vasa Pelagić », sur http://beogradskonasledje.rs, Institut pour la protection du patrimoine de la ville de Belgrade (consulté le )
  5. (sr) « Plan Plus » (consulté le )

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :