Vasil Bykaŭ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bykov.
Vasil Bykaŭ
Vasil Bykov (cropped).jpg
Vasil Bykaŭ en Roumanie (1944)
Fonction
Membre du Conseil de la République Biélorusse
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Bychki (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
Baraŭljany (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Eastern Cemetery (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Васіль БыкаўVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Allégeance
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Premier-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Genres artistiques
Récit (d), nouvelle, journalisme d'opinion (en), essaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Prix national d'URSS
Médaille du Jubilé "50e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre Patriotique 1941-1945 (en)
Ordre de l'Amitié des peuples
Prix Lénine
Médaille du Jubilé des « 20 ans de la victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 » (en)
Medal of Francysk Skaryna (d)
Médaille du 30e anniversaire de la Victoire sur l'Allemagne
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Étoile rouge
Ordre de Lénine
Ordre de la Guerre patriotique de 1re classe
Médaille pour la victoire sur l'Allemagne dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945
Héros du travail socialiste
Jubilee Medal "Forty Years of Victory in the Great Patriotic War 1941–1945" (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Vasil Bykaŭ
signature

Vasil Bykaŭ (en biélorusse : Васіль Уладзіміравіч Быкаў, Vassil Ouladzimiravitch Bykaw ; en russe : Василий Владимирович Быков, Vassili Vladimirovitch Bykov) est un écrivain, scénariste et journaliste soviétique et biélorusse né le au village de Byčki dans le raïon d'Ouchatchy et mort le à Minsk. Il est surtout connu pour ses œuvres sur la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1924 dans le village Byčki, non loin de Vitebsk, Vasil Bykaŭ étudie à l'école artistique de Vitebsk en 1939-1940. En 1941, il se trouve en Ukraine lorsque l'Allemagne nazie envahit l'Union soviétique. À 17 ans, il s'engage comme volontaire dans l'Armée rouge. Il combat sur le Front en Roumanie, Bulgarie, Yougoslavie, Hongrie et Autriche[1]. Après avoir passé des années dans l'armée, il ne retourne en URSS que dans les années 1950. À Hrodna, il commence à travailler en tant que journaliste du journal Pravda.

Il sert de nouveau dans l'armée entre 1949 et 1955. Passé à la réserve, il revient au journalisme. En parallèle à ses activités de reporter, il commence à publier à un rythme régulier des récits, de courts romans et des nouvelles. À partir de 1963, il signe des scénarios adaptant ses propres romans au cinéma.

En 1978, il s'établit à Minsk. Entre 1978 et 1980, il est député au conseil suprême de la République socialiste soviétique de Biélorussie.

En 1987, il fait paraître Dans le brouillard (В тумане), son roman le plus connu, qui sera adapté à la télévision russe en 1992, puis au cinéma en 2012 par Sergei Loznitsa pour le film Dans la brume (В тумане, V tumane), sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes 2012, où il remporte le prix FIPRESCI.

À partir de 1989, il joint le Front populaire biélorusse. Entre 1990 et 1993, il est président le l'Association mondiale des Biélorusses (Batskaushchyna). En 1998, il émigre en Finlande et, plus tard, il vit en Allemagne. En 2000, il rentre en Biélorussie, mais y vit dans des conditions difficiles. Plus tard, il s'installe en République tchèque, mais retournera ultérieurement en Biélorussie[1].

Hors des frontières de son pays natal, Vasil Bykaŭ est l'un des auteurs biélorusses les plus lus. À l'époque de l'Union soviétique, ses œuvres ont été traduites dans la plupart des langues.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans, récits[modifier | modifier le code]

  • Журавлиный крик, 1959 (Cri de grue)
  • Здрада, 1961 (Trahison)
  • Трэцяя ракета, 1962
    Publié en français sous le titre La Troisième Fusée, dans le volume La Ballade des Alpes, traduit par Dora Sanadze et Marc Raïski sous la direction d'Antoinette Mazz, Moscou, Éditions du progrès, 1967 (OCLC 493338383)
  • Западня, 1962 (Piège)
  • Альпийская баллада, 1963
    Publié en français sous le titre La Ballade des Alpes suivi de La Troisième Fusée et de La Malédiction, traduit par Dora Sanadze et Marc Raïski sous la direction d'Antoinette Mazz, Moscou, Éditions du progrès, 1967 (OCLC 493338383)
  • Мёртвым не больно, 1965
    Publié en français sous le titre Les morts n'ont plus mal, traduit par Frédérique Longueville-Pujol, Paris, Temps actuels, coll. « Lettres soviétiques d'aujourd'hui », 1983 (ISBN 2-201-01647-X)
  • Праклятая вышыня, 1968 (Maudite hauteur)
  • Круглянский мост, 1968 (Le pont de Krugljany)
  • Сотников, 1970
    Publié en français sous le titre Sotnikov, traduit par Bernadette Du Crest, Paris, Albin Michel, coll. « Les grandes traductions. Domaine russe », 1974 (ISBN 2-226-00113-1)
  • Обелиск, 1971 (Obélisque)
  • Дожить до рассвета, 1972 (Vivre jusqu'à l'aube)
  • Волчья стая, 1974 (Meute de loups)
  • Его батальон, 1975 (Son bataillon)
  • Пойти и не вернуться, 1978 (Va et ne reviens jamais)
  • Знак бяды, 1982
    Publié en français sous le titre Le Signe du malheur, traduit par Dora Sanadzé avec la collaboration de Richard Roy, Paris, Librairie du globe, coll. « Littératures soviétiques », 1989 (ISBN 5-05-002361-0)
  • Облава, 1986
    Publié en français sous le titre La Traque, traduit par Simone Luciani, Paris, Albin Michel, coll. « Les grandes traductions. Domaine russe », 1993 (ISBN 2-226-05945-8)
  • Карьер, 1986 (Carrière)
  • В тумане, 1987
    Publié en français sous le titre Dans le brouillard, traduit par Simone Luciani, Paris, Albin Michel, coll. « Les grandes traductions. Domaine russe », 1989 (ISBN 2-226-03803-5)
  • Блиндаж, 1987 (L'abri), édition de la version intégrale en 2007
  • Стужа, 1991 (Froid)
  • Полюби меня, солдатик, 1996 (Aime-moi, soldat)
  • Афганец, 1998 (Afghan)
  • Волчья яма, 1999 (Piège du loup)
  • Пасхальное яичко, 2000 (Œuf de Pâques)
  • Болото, 2001 (Marais)
  • Долгая дорога домой, 2002 (Long chemin du retour)

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Эстафета, 1959 (Relais)
  • Адна ноч, 1965 (Une nuit)
  • Байкі жыцьця (Combats de la vie)
  • Вуціны статак (Troupe de Vutsiny)
  • Кошка і мышка (Le chat et la souris)
  • Круты бераг ракі
  • Маленькая чырвоная кветачка (Petite fleur rouge)
  • Мурашкі (Fourmis)
  • На балотнай сьцяжыне (Sur le sentier du marais)
  • На сцяжыне жыцця (Sur le chemin de la vie)
  • Незагойная рана (Plaie ouverte)
  • Пахаджане
  • Салдацкі лёс (Destin du soldat)
  • Сваякi (Famille)
  • Хутаранцы (Les agriculteurs)

Anthologie de nouvelles traduite en français[modifier | modifier le code]

  • Le Menu Sable jaune, traduit par Êve Sorin, Paris, L'Harmattan, coll. « Biélorussie », 2003 (ISBN 2-7475-4848-1)

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Wojciech Roszkowski, Jan Kofman: Biographical Dictionary of Central and Eastern Europe in the Twentieth Century. Routledge, 2016. p. 130.