Varennes (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varennes.
Varennes
Varennes (Dordogne)
Le bourg de Varennes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Lalinde
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord
Maire
Mandat
Gérard Martin
2014-2020
Code postal 24150
Code commune 24566
Démographie
Gentilé Varennois
Population
municipale
458 hab. (2015 en augmentation de 2,23 % par rapport à 2010)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 50″ nord, 0° 40′ 33″ est
Altitude Min. 27 m
Max. 103 m
Superficie 4,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Varennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Varennes
Liens
Site web varennes-dordogne.fr

Varennes est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Dordogne sépare Saint-Capraise-de-Lalinde à gauche de Varennes à droite.

Au sud du département de la Dordogne, en Bergeracois, la commune de Varennes s'étend sur 4,05 km2. Elle est entièrement située en rive gauche de la Dordogne qui limite le territoire communal au nord. Le Couzeau, un petit affluent, se jette dans la Dordogne au nord-ouest du bourg, au lieu-dit le Port de Lanquais.

L'altitude minimale, 27 mètres, se trouve au nord, là où la Dordogne forme la retenue du barrage de Tuilières. L'altitude maximale avec 103 mètres est localisée à l'est, au lieu-dit le Talinot.

Le bourg, traversé par la route départementale 37E1, se situe, en distances orthodromiques, cinq kilomètres à l'ouest de Lalinde et seize kilomètres à l'est de Bergerac.

La commune est également desservie par les routes départementales 37 et 37E2.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Varennes est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Varennes
Saint-Capraise-de-Lalinde Baneuil
Saint-Agne Varennes Couze-et-Saint-Front
Lanquais

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le bourg de Varennes proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[1] :

Bardette · le Breil · les Broqueries · les Coustals · la Croix · les Guillonnets · Laussine · Monsagou · les Moulettes · le Port-de-Lanquais · le Talinot · Tout-Vent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est issu de l'occitan varena qui correspond à un terrain pauvre et sablonneux[2], ou encore à des terres gagnées sur les eaux[3].

En occitan, la commune porte le nom de Varenas[3].

Les habitants de Varennes se nomment les Varennois[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal a été occupé à l'époque gallo-romaine[2].

L'église du lieu est construite à l'époque romane[2]. Avant son nom actuel, le lieu s'est appelé « le petit Lanquais » (Lencaychetum en 1301, qui apparait encore en 1648 sous la forme « Linquasset »)[2]. La première mention écrite connue du nom actuel date de 1474 (Mansus dictus de Varennes, c'est-à-dire « domaine dit de Varennes »)[2].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Varenne[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Varennes a été rattachée au canton de Lalinde qui dépendait du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[6].

Lors de l'importante réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014 et supprimant la moitié des cantons du département, la commune reste attachée au même canton qui devient plus étendu[7].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2002, Varennes intègre dès sa création la communauté de communes du Bassin Lindois. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2012 et remplacée au 1er janvier 2013 par la communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[8],[9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 mars 2014 Philippe Soulage SE Contremaître
mars 2014[10] en cours
(au 30 avril 2014)
Gérard Martin DVG Retraité EDF/GDF[11]

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Varennes relève[12] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2015, la commune comptait 458 habitants[Note 1], en augmentation de 2,23 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
267 266 261 261 320 316 329 340 290
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
295 250 262 258 260 250 252 234 254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
229 216 199 170 186 198 232 193 234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
254 383 483 424 377 384 445 445 458
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2016, Varennes est organisée en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) avec les communes de Lanquais, Saint-Agne, Saint-Capraise-de-Lalinde et Verdon. Des classes sont assurées à Varennes en école maternelle (moyenne et grande sections).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[16], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 177 personnes, soit 39,6 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (vingt) a augmenté par rapport à 2007 (dix-neuf) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 11,4 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte vingt-trois établissements[17], dont dix au niveau des commerces, transports ou services, six dans la construction, quatre relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, deux dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et un dans l'industrie[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Avit[19].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La Dordogne entre Baneuil (au premier plan) et Varennes (en rive opposée).

La Dordogne, dont Varennes est riveraine, est protégée au titre du réseau Natura 2000[20]. La commune est soumise à un arrêté préfectoral de protection de biotope de 1991 destiné à favoriser la migration et le frai de plusieurs espèces de poissons[21].

Au nord du lieu-dit les Coustals, entre la Dordogne et la route départementale 37E1, la « station botanique de Varennes » est protégée pour sa flore, sur 4,75 hectares. C'est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1, partagée avec la commune voisine de Couze-et-Saint-Front[22],[23].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Varennes sur Géoportail (consulté le 20 mars 2015).
  2. a, b, c, d et e Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 418.
  3. a et b Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 20 mars 2015.
  4. Nom des habitants des communes françaises sur le site de l'Union des maires de la Dordogne, consulté le 18 mars 2015.
  5. Varenne sur Géoportail (consulté le 20 mars 2015).
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 20 mars 2015).
  8. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 18 mars 2015.
  9. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 18 mars 2015.
  10. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 10 septembre 2014.
  11. Anne-Marie Sopkowitz, Un hommage aux élus, Sud Ouest édition Dordogne du 7 mai 2014, p. 21.
  12. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 18 mars 2015).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  16. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 5 septembre 2015.
  17. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 5 septembre 2015).
  18. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 12 décembre 2015.
  19. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 183.
  20. FR7200660 - La Dordogne : SIC sur le site de l'INPN, consulté le 21 mars 2015.
  21. [PDF] Arrêté préfectoral de la Dordogne no 911909 portant conservation du biotope du saumon, de la Grande Alose "Alosa Alosa", alose Feinte "Alosa fallax", lamproie fluviatile "Lampetra fluviatillis", lamproie Marine "Petromyzon Marinus" constitué par l'ensemble du cours de la Rivière Dordogne dans le Département sur le site de l'INPN, consulté le 21 mars 2015.
  22. Fiche 720014233 - Station botanique de Varennes sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 21 mars 2015.
  23. Carte de la ZNIEFF 720014233 sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 21 mars 2015.