Var (IGP)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Var(VDP))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le département, voir Var (département).
Var (IGP)
Image illustrative de l'article Var (IGP)
Vignoble de vin de pays du Var

Désignation(s) Var (IGP)
Appellation(s) principale(s) var[1]
Type d'appellation(s) IGP départementale
Reconnue depuis 1981
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Provence
Localisation Var
Climat tempéré méditerranéen avec influence du mistral
Cépages dominants Cépages blancs
grenache blanc, roussanne, bourboulenc et rolle (ou vermentino), ugni blanc, chardonnay
Cépages noirs
grenache, cinsault, mourvèdre, syrah, cabernet sauvignon et carignan[2]
Vins produits rouges, rosés et blancs
Production 250 000 hl
Rendement moyen à l'hectare 85 ou 90 hl/ha

Le var, appelé vin de pays du Var jusqu'en 2009, est un vin français d'indication géographique protégée (le nouveau nom des vins de pays) départementale qui a vocation à labelliser, après dégustation, les vins ne pouvant postuler une appellation d'origine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Domaine des Embiez Var IGP

Justin, dans son Abrégé des histoires philippiques (Historiarum Philippicarum, Livre XLIII, chap. IV,1-2), un ouvrage qu'il présente dans sa préface comme un florilège des passages les plus importants et les plus intéressants du volumineux Historiæ phillippicæ et totius mundi origines et terræ situs rédigé par Trogue Pompée à l’époque d’Auguste, explique : « Sous l'influence des Phocéens, les Gaulois adoucirent et quittèrent leur barbarie et apprirent à mener une vie plus douce, à cultiver la terre et à entourer les villes de remparts. Ils s'habituèrent à vivre sous l'empire des lois plutôt que sous celui des armes, à tailler la vigne et à planter l'olivier, et le progrès des hommes et des choses fut si brillant qu'il semblait, non pas que la Grèce eût émigré en Gaule, mais que la Gaule eût passé dans la Grèce »[3].

Vin de pays depuis le .

Géographie[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Toutes les communes du Var peuvent revendiquer la labellisation IGP Var[4].

Si celle-ci est complétée par la mention « Coteaux du Verdon », le vin doit être issu des vignobles des communes suivantes :

Aiguines, vignes de l'IGP coteaux-du-verdon

Aiguines, Artignosc, Artigues, Aups, Barjols, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Esparron, Fox-Amphoux, Ginasservis, La Verdière, Les Salles-sur-Verdon, Moissac-Bellevue, Montmeyan, Pontevès, Régusse, Rians, Saint-Julien, Saint-Martin, Salernes, Tavernes, Tourtour, Varages, Vérignon, Villecroze, Vinon-sur-Verdon[4].

Les vins de l'IGP Var avec mention « Sainte Baume » proviennent uniquement des communes :
Bras, Brignoles, La Celle, Mazaugues, Méounes-lès-Montrieux, Nans-les-Pins, Néoules, Ollières, Plan-d'Aups-Sainte-Baume, Riboux, La Roquebrussanne, Rougiers, Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Saint-Zacharie, Signes, Tourves[4].

Seillons, vignes de l'IGP argens
IGP Var blanc mousseux

La mention « Argens » sur les vins labellisés IGP Var n'est apposée que sur les vins issus des vignobles des communes :
Besse-sur-Issole, Brue-Auriac, Cabasse, Carcès, Châteauvert, Correns, Cotignac, Draguignan, Entrecasteaux, Figanières, Flayosc, Lorgues, La Motte, Montfort-sur-Argens, Saint-Antonin-du-Var, Sainte-Anastasie-sur-Issole, Seillons-Source-d’Argens, Sillans-la-Cascade, Taradeau, Le Thoronet, Trans-en-Provence, Le Val[4].

Production[modifier | modifier le code]

Le vin de pays du Var labellise environ 250 000 hectolitres par an[5].

Types de vin[modifier | modifier le code]

Les vins rouges représentent 50 % de la production, les rosés 45 % et les blancs 5 %. La demande sur les rosés restent soutenue et ils sont passés en 5 ans de 55 000 hectolitres à 165 000 hectolitres[5].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Var (IGP) cépages gris

On utilise traditionnellement pour les cépages rouges : grenache, cinsault, téoulier, mourvèdre et syrah, seul s'y ajoute un cépage étranger à la région, le cabernet sauvignon. Le carignan, cépage régional, mais exclu des AOC comme trop productif, complète cette gamme. Les cépages blancs sont aussi essentiellement régionaux : grenache blanc, roussane, bourboulenc et rolle (ou vermentino). L'ugni blanc qui participe de moins en moins aux assemblages des vins d'appellation complète la gamme avec le chardonnay, très souvent vinifié à part[5].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Ce vin est essentiellement commercialisé sur le lieu de production (domaines, caves et caveaux) et dans le secteur GMS (grandes et moyennes surfaces). Il en est exporté 10 %. Les producteurs se sont regroupés au sein d'une Association Interprofessionnele des Vins de Pays afin de garantir une amélioration constante de leurs vins[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine ; « Var », sur www.inao.gouv.fr, Ministère de l'agriculture. Institut national de l'origine et de la qualité, (consulté le 22 mars 2011).
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  3. La fondation de Massalia, Justin, écrivain latin du IIe siècle
  4. a, b, c et d Cahier des charges de l'IGP Var
  5. a, b, c et d Vins de pays de France, op. cit., p. 84.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Menjucq, président de l'ANIVIT (sous la direction de), Vins de pays de France, Éd. Romain Pages, Saint-Cloud, 1991, (ISBN 2908878151)
  • Pierre Bedot, Guide des vins du Var, Jeanne Laffite, Marseille, 1987, (ISBN 2862761427)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]