Vanosc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vanosc
Vanosc
L'église, au centre du bourg, achevée en 1867.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Tournon-sur-Rhône
Canton Annonay-2
Intercommunalité Annonay Rhône Agglo
Maire
Mandat
Yves Boulanger
2014-2020
Code postal 07690
Code commune 07333
Démographie
Gentilé Vanoscois, Vanoscoise, ou Vanau, Vanaude
Population
municipale
943 hab. (2015 en augmentation de 6,43 % par rapport à 2010)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 31″ nord, 4° 33′ 04″ est
Altitude Min. 460 m
Max. 1 371 m
Superficie 26,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative de l'Ardèche
City locator 14.svg
Vanosc

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Vanosc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vanosc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vanosc
Liens
Site web vanosc.fr

Vanosc est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Un bourg à mi pente, entre forêts et prairies.

La commune de Vanosc se situe à 12 kilomètres au sud-ouest d'Annonay, dans la vallée de la Vocance, sur le versant exposé au sud. Elle y occupe une superficie de 26 km². Ses altitudes sont très variées: de 400 m aux abords de la Cance jusqu'à plus de 1300 m vers Burdignes et "la croix de la Charousse", en passant par 630 m au bourg principal. La commune est proche de la Haute-Loire et de la Loire.

La forêt occupe les hauteurs les moins facilement cultivables et est toujours exploitée. De l'élevage se maintient sur les pentes les plus douces. En 2013, une dizaine de fermes étaient encore actives sur la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Vanosc est limitrophe de 7 communes[1], 4 étant situées dans le département de l'Ardèche, 2 dans le département de la Haute-Loire et une dans le département de la Loire. Elles sont réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Burdignes (Loire) Rose des vents
Saint-Julien-Molhesabate (Haute-Loire),
Riotord (Haute-Loire)
N Annonay, Villevocance
O    Vanosc    E
S
Le Monestier, Vocance

Les communes de Vanosc, Le Monestier, Saint-Julien-Molhesabate et Riotord se rejoignent en un quadripoint au col de la Charousse.

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après Albert Dauzat, basé sur un nom d'homme latin Vannus avec le suffixe ligure -uscum [2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant l'époque gauloise, la terminaison en "-osc" du village laisse imaginer une fondation ligure. Les pierres à cupules de "Peyremalle" pourraient être les vestiges d'un culte païen.

Au Moyen Age, Vanosc dépendait du château et de la seigneurie de Vocance. Mais la commune possède aussi deux châteaux sur son territoire. "Gerlande" a été rebâti au XIXe siècle mais garde encore une tour ancienne. "La Rivoire" a été reconstruit au XVIIIe siècle en style Louis XV.

Au temps des soieries, la commune a approché les 2000 habitants.

Au XIXe siècle, l'industrie de la soie, avec notamment la famille Coront-Ducluzeau, a permis à Vanosc de compter en 1901 jusqu'à 1997 habitants.

Au XXe siècle, l'exode rural et la crise du textile (entre les deux guerres) ont fait baisser la population jusqu'à 750 habitants en 1990. Ces chiffres sont remontés en 2013 à 930 habitants grâce aux constructions de villas.

Durant l'été 1944, la commune a accueilli le maquis local, qui a compté jusqu'à 2000 résistants. Elle a été aussi bombardée en même temps que Le Monestier le 10 août 1944.

Depuis les années 1980, elle est devenue la résidence de nombreux artisans d'art et artistes. Elle a ouvert aussi un musée "Du charronnage au car", en tant que village natal de l'industriel Joseph Besset.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Décembre 1879 Février 1892 Jean Marie Escoffier    
Février 1892 Après 1925 Jean Baptiste Raymond Collard   Négociant en vins
juin 1995 en cours
(au 24 avril 2014)
Yves Boulanger[3] DVG[4] Professeur des écoles
Les données manquantes sont à compléter.

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Vanosc n'a, actuellement, pas signée de convention de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 943 habitants[Note 1], en augmentation de 6,43 % par rapport à 2010 (Ardèche : +2,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 6211 6011 6961 6231 6601 6551 6671 7431 739
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5911 6671 6651 6961 7481 7261 6911 7841 793
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 9971 8951 7951 5231 5211 4091 3571 2311 119
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 036883785805750767850861873
2013 2015 - - - - - - -
930943-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Les usines textiles du quartier du Cluzeau à leur apogée, au début du XXe siècle.

Au XIXe siècle, l'industrie de la soie, a permis à Vanosc de compter en 1901 jusqu'à 1997 habitants. Au XXe siècle, l'exode rural et la crise du textile (entre les deux guerres) ont fait baisser la population jusqu'à 750 habitants en 1990. Ces chiffres sont remontés en 2013 à 930 habitants grâce aux constructions de villas.

Vie associative[modifier | modifier le code]

ACCA, Amicale laïque, Ogec de l'école St-Joseph, Automne ensoleillé, Basket Vanau Sport, Boule vanoscoise, Cance Sport Handisport, conscrits, Fnaca, Anciens combattants, Harmonie Ste-Cécile et Batacuda Ritmofiesta, association culturelle la Vanaude, Jongl'O Païs, pompiers.

En 2014, la commune de Vanosc a été récompensée par le label « Ville Internet @ »[9].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Grenoble. Les élèves débutent leur scolarité à l'école maternelle et primaire du village, l'école Raymond Aubrac, qui accueille 60 enfants[10]. Elle dispose de 3 classes : une classe unique de maternelle, une classe CP/CE1, une classe CE2/CM1/CM2[11]. Une école privée est également présente dans la commune, qui accueille 51 élèves, dans les mêmes sections[12]. Le collège le plus proche est celui de Bourg Argental, à 8 km. Les lycées les plus proches sont à Annonay[13].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Les Vendredis de la Vanaude: soirées conférences avec des invités de dimension nationale.[1]
  • Les "Nocturnes" de Vanosc: repas et soirées spectacles tous les vendredis de juillet et d'août.
  • Festival de cirque Jongl'O Païs (mai ou juin).

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Les personnes de confessions catholiques ont la possibilités d'effectuer des retraites à la " maison Saint-Joseph "[14]. Ils disposent également d'un lieux de culte, l'église Sainte-Marie[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments anciens[modifier | modifier le code]

  • Le château de Gerlande a d'abord été une maison forte dont il reste notamment une tour. Un nouveau bâtiment, résidentiel, a été construit à proximité au XIXe siècle. Dans les dernières décennies, il a été utilisé comme centre de vacances. En 2013, il est redevenu lieu d'habitation. Mais il est aussi devenu lieu de rassemblement pour les amateurs de véhicules hot rod et customisés[16]. * Le château de la Rivoire conserve encore quelques éléments du XIIIe siècle. Il a été entièrement reconstruit au XVIIIe siècle par la famille Pichon de la Rivoire[17]. Surmonté d'un fronton triangulaire, le corps du bâtiment central est encadré par deux ailes percées d'arcades. Des visites sont généralement proposées en été par les propriétaires.[2]
Article détaillé : Château de la Rivoire.
  • La chapelle Saint-Roch, au hameau de "Pouillas", date du XVIIe siècle[18].
  • La chapelle Saint-Nizier, près du cimetière, date aussi du XVIIe siècle[18].
  • L'église paroissiale de "La Nativité de Marie" a été achevée en 1867. Elle est ornée d'un tableau de l'Annonciation du XVIIe siècle et de plusieurs tableaux de l'artiste local Joseph Coront du XIXe siècle. Une partie de l'église précédente a été conservée et abrite aujourd'hui la poste et la bibliothèque. Vanosc fait partie de la paroisse catholique Sainte-Claire d'Annonay-Vocance[19],[18].
  • Des fermes anciennes sont visibles au hameau de "Pouillas".

Lieux pittoresques[modifier | modifier le code]

Un conteur au pied du séquoia géant.
  • Le Mont Felletin: à 1 388 m d'altitude, à 3/4 d'heure à pied du Col de la Charousse, il offre par temps clair, un vaste panorama sur la chaîne des Alpes, du Mont Blanc au Ventoux.
  • Séquoia géant: de 8,50 m de circonférence et 40 m de haut, au quartier du Cluzeau, près du pont sur la Pinsole.
  • Sentier de la Pinsole: sentier pédagogique dans la forêt qui entoure le ruisseau.
  • Roches à cupules: dans le secteur de Peyremalle.
  • Souterrains refuges dans le quartier du "Cluzeau". Creusés sans doute à une période d'invasion, ils ont ensuite donné lieu à nombre de légendes[20].

Le Musée du car[modifier | modifier le code]

Le musée "Du charronnage au car" pour les autocars Isobloc, Saviem, Irisbus...
Article détaillé : Musée du car de Vanosc.

Joseph Besset, le fondateur de l'industrie de l'autocar à Annonay, était natif de Vanosc. C'est donc là que l'association La Vanaude, créée en 1980, a fondé le musée "Du charronnage au car". Un premier espace a reconstitué un atelier de charron et a rappelé l'évolution de la fabrication des autocars à Annonay : d'abord carrosserie Besset, puis les marques Isobloc, Saviem, Renault, Irisbus et Iveco. Depuis 2007, un deuxième espace accueille les grosses pièces de la collection, notamment les modèles de d'autocars de fabrication locale. Ce musée spécialisé, maintenant soutenu par la Communauté d'agglomération, reçoit plus de 10 000 visiteurs par an. Une grande Fête du Car est organisée tous les trois ans. Mais l'association la Vanaude est aussi célèbre pour ses "Vendredis" qui accueillent des personnalités de valeur. Neuf ouvrages de terroir ont aussi été édités.

L'accueil des métiers d'art[modifier | modifier le code]

Ils sont au moins une douzaine de professionnels des arts à vivre à Vanosc: luthiers, facteur de flûtes, sculpteurs, jongleurs, photographe, créatrice de bijoux, designer, décorateurs… Pour les héberger, la commune a aménagé progressivement depuis 15 ans l'ancienne ferme du Monteillet, en ateliers avec logements. Une quatrième tranche est en train de s'achever. Un jardin de plantes locales est aussi en cours d'aménagement à l'entrée du site.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Chomel "La mémoire du terroir" édité par les Carnets de la Vanaude.
  • Yves Boulanger et André Broutechoux "Tranches de vie locale" édité par les Carnets de la Vanaude.
  • Anne Boudon "Des grenades sous le plancher: la Résistance à Annonay et dans la Vocance (1939-1945)", éd. la Vanaude.
  • Bernard Vial "Vocance en Vivarais; des origines au début du XIXe siècle" (1983).
  • Bernard Vial, André Coront-Ducluzeau: "1789-1799: la Révolution française en vallée de la Vocance" (1989).
  • Albin Mazon, "Voyage autour d'Annonay" (1901).
  • "Les Pichon de la Rivoire à Vanosc", par I. Morel de Voleine, Revue du Vivarais 1908.
  • "La Grande Campane" de Vanosc, Revue du Vivarais 1918.
  • "Les refuges souterrains de Vanosc", par Henri Müller, Revue du Vivarais 1922.
  • Guide officiel de l'Union Touristique Ardèche Verte (1991).
  • archives et bulletins municipaux.
  • reportages du Dauphiné et notamment articles du 22 août 2013 de François Bassaget.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), « Communes - Géoportail », sur http://www.geoportail.gouv.fr, (consulté le 31 juillet 2014)
  2. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 699 ;
  3. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 août 2015).
  4. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/ardeche,07/vanosc,07333/
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Les Villes Internet 2014 », sur le site officiel de l’association « Ville Internet » (consulté le 20 juillet 2014).
  10. école Raymond Aubrac
  11. fiche de l'école Raymond Aubrac sur le site de la mairie de Vanosc
  12. fiche de l'école privée Saint Joseph sur le site de la mairie de Vanosc
  13. collège et lycées, près de Vanosc
  14. Centre de retraite Saint-Joseph
  15. église Sainte-Marie
  16. rassemblement pour les amateurs de véhicules hot rod et customisés
  17. Morel de Voleine, Les Pichon de la Rivoire à Vanosc, Revue du Vivarais,
  18. a b et c site 40000clochers.com
  19. site de la paroisse Sainte Claire d’Annonay-Vocance
  20. Henri Müller, Les refuges souterrains de Vanosc, Revue du Vivarais,