Vanne (Haute-Saône)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vanne
Vanne (Haute-Saône)
Vue du village depuis le chemin
des rives de Saône.
Blason de Vanne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Vesoul
Canton Canton de Dampierre-sur-Salon
Intercommunalité Communauté de communes des Quatre Rivières
Maire
Mandat
Joël Mongin
2014-2020
Code postal 70130
Code commune 70520
Démographie
Population
municipale
103 hab. (2017 en augmentation de 10,75 % par rapport à 2012)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 20″ nord, 5° 50′ 23″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 264 m
Superficie 9,72 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Vanne
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Vanne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vanne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vanne
Liens
Site web http://www.vanne-70.fr

Vanne est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Theuley Grandecourt Rose des vents
N Fédry
O    Vanne    E
S
Ray-sur-Saône Soing-Cubry-Charentenay

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vanne est un toponyme désignant un « retranchement construit dans une rivière pour fermer le passage aux poissons »[1].

Jusqu'en 1910 le nom était écrit au pluriel « Vannes »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Vanne faisait partie de la terre de Ray.

La commanderie de Sales de l'ordre du Temple, y avait une dépendance et le commandeur y exerçait la haute, moyenne et basse justice.

En 1569 pendant la troisième guerre de religions, comme beaucoup d'autres, le village fut pillé et incendié par les troupes de Wolfgang de Bavière duc des Deux-Ponts qui traversait la région à la tête d'une armée de mercenaires pour aller prêter main-forte aux protestants français dirigés par Condé et Coligny lesquels, dans l'Ouest de la France, combattaient l'armée royale conduite par le duc d'Anjou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Dampierre-sur-Salon[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire de ce canton s'est accru, passant de 29 à 50 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes des quatre rivières, intercommunalité créée en 1996.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2002 Marcel Drouhet    
2002 2008 Jean-Louis Lhuillier    
2008 2009 Frédéric Longeron    
2009 En cours
(au 9 mai 2016)
Joël Mongin   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2017, la commune comptait 103 habitants[Note 1], en augmentation de 10,75 % par rapport à 2012 (Haute-Saône : -1,29 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
396432425415381424459415413
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
362355362357319341311297249
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242230238201199197195190195
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
190174140123105851039394
2017 - - - - - - - -
103--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture

La commune compte six exploitations agricoles, principalement orientées sur l'élevage et la polyculture[Quand ?].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église vue depuis la rue des Vignes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Vanne Blason De sable à trois fasces denchées par le bas d'or et un brochet de même en chef.
Détails
Création de Camille Heidet adoptée par la municipalité en 1993.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1109 - (ISBN 2600001336).
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « Les maires de Vanne », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 3 octobre 2016).
  4. « Joël Mongin élu pour un deuxième mandat », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.