Vanna Vinci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vanna Vinci
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
CagliariVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de
Site web

Vanna Vinci est une auteure de bande dessinée, illustratrice et enseignante italienne née le à Cagliari.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vanna Vinci fait des études artistiques à l'Istituto Europeo di Design de Milan, dont elle est diplômée en 1987. Elle exerce d'abord dans la publicité[1]. Ses premières bandes dessinées sont publiées en 1990 dans le journal Fumo di China[1]. Ses créations apparaissent chez Granata Press, Star Comics, Kappa Edizioni, Kodansha, Bonelli[1], en Italie ou en France aussi bien qu'au Japon[2] ; elle publie dans les pages de Linus des récits sur La Bambina Filosofica[1], dont un premier album est publié en 2004[2]. En 2015, elle réalise une fresque murale, La Bambina Magritta, sur la promenade dédiée à la bande dessinée européenne à Bruxelles[3]. Les travaux de l'artiste font également l'objet d'une exposition en 2017 à l'Ono Arte Contemporanea de Bologne : I wanna be Vanna – le icone femminili di Vanna Vinci, qui présente les femmes que l'autrice a dessinées, comme Frida Kahlo, Tamara de Lempicka et Luisa Casati[4].

Elle enseigne à l'Académie des beaux-arts de Bologne et à l'école de bande dessinée « Humpty Dumpty ».

En termes d'influences, Vinci présente des affinités avec le manga, Hugo Pratt, Fred[2].

Œuvres en français[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Prix Yellow Kid du meilleur dessinateur de bande dessinée[2] ;
  • 2001 : prix Romics (meilleure œuvre d'école européenne) : L'età salvaggia[11] ;
  • 2005 : prix Gran Guinigi du meilleur dessinateur[12].
  • 2015 : prix Boscarato du meilleur auteur[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « Vanna Vinci », sur Comiclopedia, .
  2. a b c et d « Le dictionnaire universel des créatrices : Vanna Vinci ».
  3. « Didier Reynders visite la fresque de l’artiste italienne Vanna Vinci », sur diplomatie.belgium.be, .
  4. (it) « I wanna be Vanna. Le icone femminili di Vanna Vinci », sur La Repubblica.
  5. J.S., « Lillian Browne 1 ** », Le Soir,‎ .
  6. C. Constant, « Aïda (Vinci) À la croisée des chemins », sur BD Gest', .
  7. Daniel Couvreur, « Quand la vie glisse entre les doigts », Le Soir,‎ .
  8. Henri Filippini, « La Casati, la muse égoïste : une œuvre d'art vivante », dBD, no 70,‎ , p. 90.
  9. Jean-Laurent Truc, « Frida, dans l’intimité d’une légende nommée Kahlo », sur ligneclaire.info, .
  10. Mathilde Guegan, « Callas, je suis Maria Callas », sur BoDoï, .
  11. a et b (en) « Vanna Vinci », sur europecomics.com.
  12. (it) « Albo d'oro », sur luccacomicsandgames.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]