Vanguard-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vanguard SLV-4)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
Maquette du satellite Vanguard 2 devant le Goddard Space Flight Center.
Données générales
Organisation Drapeau des États-Unis U.S. NAVY
Constructeur Drapeau des États-Unis Naval Research Laboratory (NRL)
Programme Vanguard
Domaine Météorologie et aéronomie
Statut Mission terminée
Autres noms 1959 Alpha 1
Base de lancement Cape Canaveral
Lancement 17 février 1959 à
15 h 55 min 02 s TU
Lanceur Vanguard SLV-4
Fin de mission 15 mars 1959
Durée 26 jours
Identifiant COSPAR 1959-001A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 10,75 kg
Contrôle d'attitude Stabilisé par rotation
Orbite
Orbite Terrestre basse elliptique
Périgée 559 km
Apogée 3 320 km
Période 125,8 minutes
Inclinaison 32,88°
Principaux instruments
Satellite Drag Atmospheric Density Mesurer la densité de la haute atmosphère
Optical Scanner Mesurer la distribution de la couverture nuageuse

Vanguard 2 est un petit satellite scientifique américain lancé le dont l'objectif est l'étude de l'environnement de la Terre. Il s'agit du deuxième satellite développé dans le cadre du programme Vanguard par le Naval Research Laboratory (NRL). D'une masse de 10,75 kilogrammes, il est placé sur une orbite terrestre basse de 559 x 3 320 km avec une inclinaison orbitale de 32,88° par un lanceur Vanguard décollant de la base de lancement de Cap Canaveral. Le satellite fonctionne durant 26 jours.

Description du satellite[modifier | modifier le code]

Le lanceur Vanguard SLV-4 sur son aire de lancement.

Le satellite est une sphère de magnésium de 10,75 kg, de 50,8 cm de diamètre. La sphère comporte une couche d'or à l'intérieur et est recouverte à l'extérieur d'une couche composée d'aluminium et de dioxyde de silicium d'une épaisseur suffisante pour assurer le contrôle thermique de l'instrumentation. Il contient deux télescopes optiques munis de deux cellules photoélectriques. Les télécommunications sont assurées par un émetteur de 1 W à 108,03 MHz pour la télémétrie et un émetteur de 10 mW à 108 MHz pour les données de suivi (poursuite). Un récepteur est utilisé pour activer un enregistreur à bande qui sert de relais entre les télescopes et le transmetteur télémétrique. Les deux transmetteurs sont prévus pour fonctionner 26 jours. L'énergie de toute l'instrumentation provient de batteries au mercure. Le satellite est stabilisé par rotation sur son axe à 50 tours par minute.[1].

Expériences scientifiques[modifier | modifier le code]

Le satellite emporte deux expériences scientifiques :

  • le satellite Vanguard 2 doit mesurer la répartition de la couverture nuageuse lors de la phase diurne de son orbite. Il est ainsi le premier satellite météorologique[2]. Les objectifs sont de mesurer la lumière solaire réfléchie par la couverture nuageuse et la surface de la Terre ;
  • le satellite, du fait de sa forme sphérique, est choisi pour mesurer la densité de la haute atmosphère en fonction de l'altitude, la latitude, la saison et l'activité solaire. Ces mesures sont effectuées près du périgée en mesurant la trajectoire à l'aide d'un réseau de caméras optiques Baker-Nunn, des radars et des récepteurs radio. L'expérience permet d'obtenir des mesures valables de la densité. La densité atmosphérique permet de déterminer que le satellite doit pénétrer dans l'atmosphère environ 300 ans après son lancement[3] ;
  • l'émetteur de la balise Minitrack, pour le suivi du satellite sur son orbite, fonctionne durant 26 jours, jusqu'au , au cours desquels 244 observations principales de Minitrack sont effectuées.

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Quatre exemplaires du satellite sont lancés mais échouent du fait d'une défaillance du lanceur : Vanguard 2A lancé le par le lanceur Vanguard TV-5, Vanguard 2B lancé le par le lanceur Vanguard SLV-1, Vanguard 2C lancée le par le lanceur Vanguard SLV-2 et Vanguard 2D lancé le par le lanceur Vanguard SLV-3. Finalement le lanceur Vanguard SLV-4, qui décolle le , parvient à placer le satellite Vanguard 2 sur une orbite de 559 km de périgée et de 3 320 km d'apogée. La période de révolution est de 125,8 minutes et l'inclinaison orbitale est de 32,88°. Au moment de la séparation du satellite avec le troisième étage, une poussée résiduelle de ce dernier propulse l'étage contre le satellite. L'impact imprime un mouvement d'oscillation qui modifie de manière irrégulière l'axe de rotation. Cette instabilité perturbe en partie les mesures effectuées. Le satellite doit rester en orbite entre 200 et 300 ans avant d'être détruit en entrant dans les couches denses de l'atmosphère.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Vanguard 2 », sur NSSDCA Master Catalog, NASA (consulté le 18 novembre 2019)
  2. (en) « Vanguard 2 > Experiments > Optical Scanner », sur NSSDCA Master Catalog, NASA (consulté le 18 novembre 2019)
  3. (en) « Vanguard 2 > Experiments > Satellite Drag Atmospheric Density », sur NSSDCA Master Catalog, NASA (consulté le 18 novembre 2019)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) M. C. Green et M. Lomask, Vanguard - A history, NASA, , 329 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]