Vanessa Gusmeroli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vanessa Gusmeroli
Image illustrative de l’article Vanessa Gusmeroli
Vanessa Gusmeroli en 2003
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Annecy (France)
Taille 1,60 m (5 3)
Parcours
Club actuel Français Volants
Retraite 2003

Vanessa Gusmeroli (née le 19 septembre 1978 à Annecy en France) est une championne mondiale de patinage artistique et de ski nautique, menant de front une carrière sportive de haut niveau dans ces deux sports. Depuis 2006 entraineur diplômé d'Etat supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport. Depuis 2008, elle est reconnue par de la fédération internationale de patinage comme une spécialiste technique et a officié lors de nombreuses compétitions internationales dont les derniers olympiques. En 2013 elle a obtenu un diplôme de Mentor Coach certifié BrieF'R en PNL.

Patinage artistique:

Participations à 5 championnats du Monde, 6 championnats d'Europe et 2 jeux Olympiques

  • Médaillée de bronze des Championnats du Monde à Lausanne en Suisse en 1997.
  • Triple championne de France en 2000, 2001 et 2002.
  • 6e aux Jeux de Nagano 1998 et 16e aux Jeux de Salt Lake City 2002
  • Membre de l'Equipe de France Elite 1993 à 2006 - sportive de haut niveau ministériel

Ski nautique:

  • Médaille d'or des Championnats d'Europe en 1994 en Figures
  • Médaille d'argent des Championnats d'Europe en 1994 en Slalom et Combiné
  • Championne de France en Figures en 1997
  • Membre de l'Equipe de France Elite 1990 à 1998

Roller-in line artistique:

  • Médaille d'or de l'Open Mondial 2014 et 2015 en couple avec Matthieu Jost

Spécialiste technique de l'union internationale de patinage (ISU) depuis 2005

  • spécialiste lors des jeux olympiques de Sotchi 2014
  • spécialiste lors des championnats d'Europe 2010, 2011,2015
  • spécialiste de final de grand prix 2008, 2010, 2012 et 2015

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Née dans les montagnes alpines françaises, Vanessa Gusmeroli vit entre le lac d'Annecy et la station de sports d'hiver de La Clusaz où son père possédait une pizzéria. Elle choisit de faire du patinage à sept ans. Très vite c'est vers le patinage individuel qu'elle se dirige. En parallèle, Vanessa pratique un autre sport qu'elle apprécie beaucoup, le ski nautique, où elle va devenir d'ailleurs en 1991 vice-championne de France espoir et vice-championne d'Europe dans ce sport aquatique. Elle va mener de front ces deux sports tout au long de sa carrière, et devra faire un choix, c'est alors que son choix se porte sur le patinage.

Saison 1992/1993[modifier | modifier le code]

Vanessa Gusmeroli participe pour la première fois de sa carrière sportive, à des championnats de France élite, alors qu'elle n'a encore que quatorze ans. Les championnats se déroulent à Grenoble, à côté d'Annecy où elle s'entraîne avec Didier Lucine au club de patinage de sa ville natale. Elle réussit l'exploit de s'y classer 4e, derrière les grandes patineuses françaises de l'époque: Surya Bonaly, Marie-Pierre Leray et Laëtitia Hubert.

Saison 1993/1994[modifier | modifier le code]

La FFSG (Fédération française des sports de glace) la sélectionne pour participer aux championnats du monde junior à Colorado Springs. Elle conquiert alors la 4e place mondiale junior. Elle participe également à ses deuxièmes championnats de France élites, à Rouen, mais ne connaît pas la même réussite que la saison passée puisqu'elle doit se contenter de la 7e place.

Saison 1994/1995[modifier | modifier le code]

De nouveau sélectionnée pour les championnats du monde junior, organisés à Budapest, elle confirme son résultat de la saison dernière en prenant la 5e place. Lors des championnats de France à Bordeaux, elle remonte dans la hiérarchie nationale et se rapproche de nouveau du podium en se classant 5e.

Saison 1995/1996[modifier | modifier le code]

Vanessa Gusmeroli participe pour la première fois au Trophée NHK. Elle s'y classe 6e. Elle se rend ensuite pour la dernière fois à des championnats du monde junior, à Brisbane en Australie, mais ne réussit pas pour sa dernière tentative à monter sur le podium. Elle se classe 6e. Lors des championnats de France à Albertville, elle doit abandonner la compétition, ce qui ne l'empêche pas d'être sélectionnée par la fédération pour ses premiers championnats d'Europe. Ceux-ci sont organisés à Sofia en janvier 1996 et Vanessa se classe directement dans le top 10 européen à la 8e place. Son entrée dans le patinage "sénior" est réussie. Deux mois plus tard, en mars 1996, elle participe à ses premiers championnats du monde organisés à Edmonton, et prend la 14e place mondiale.

Saison 1996/1997[modifier | modifier le code]

Vanessa va sans doute connaître sa meilleure saison. Elle patine son programme long sur la musique Great Circus Orchestra. Elle commence par trois épreuves du grand-prix en octobre et novembre: le Skate America (7e), le trophée Lalique (4e), et la Coupe des Nations en Allemagne où elle prend la médaille de bronze. En décembre, aux championnats de France à Amiens, Vanessa s'impose au patinage féminin français en montant sur le podium à la seconde place, derrière la grande championne de l'époque, Surya Bonaly qui vient de remporter son neuvième titre national. En janvier 1997, les championnats d'Europe sont organisés à Paris, et Vanessa va progresser en prenant la 6e place. Et puis arrive les championnats du monde de mars 1997 à Lausanne. Vanessa se classe seconde de ses qualifications, puis seconde du programme court. Le 22 mars 1997, elle ne peut se classer que 4e du programme long, mais avec son avance, obtient une médaille de bronze mondiale derrière deux américaines: la future championne olympique Tara Lipinski et la future quintuple championne du monde Michelle Kwan. Vanessa a surpris tout le monde en obtenant cette médaille mondiale, personne ne l’attendait à une telle performance, devançant de grandes patineuses comme les russes Irina Slutskaya ou Maria Butyrskaya.

Saison 1997/1998[modifier | modifier le code]

On attend une confirmation des excellentes performances de Vanessa pour cette année olympique. Elle patine son programme long sur le thème des quatre éléments (l'eau, la terre, l'air et le feu) de divers compositeurs. En novembre elle enchaîne le Skate Canada (7e), le Trophée Lalique (médaille de bronze) et le Trophée NHK (4e). Début de saison mitigée par rapport à sa médaille obtenue aux championnats du monde la saison passée. En décembre, Vanessa va redescendre à la 3e place des championnats de France à Besançon. En janvier 1998, elle sort du top 10 européen en ne prenant que la 11e place aux championnats d'Europe à Milan. Cette position est de mauvais augure pour les jeux olympiques d'hiver de Nagano qui se profilent à l'horizon. Ce sont ses premiers jeux. Vanessa prend la 8e place provisoire après son programme court, et remonte à la 6e place olympique avec son programme long. Bon résultat mais décevant par rapport aux espoirs placées en elle depuis la saison passée. Pour la remotiver, Didier Lucine décide d'envoyer Vanessa aux États-Unis, juste après les jeux, à Bloomfield Hills dans le Michigan, pour être entraînée par Richard Callaghan qui s'occupe déjà de Tara Lipinski et de Tod Eldredge. Mais elle ne se rattrapera pas lors des championnats du monde de mars 1998 à Minneapolis où elle s'écroule à la 16e place. Vanessa semble avoir été désorientée après sa médaille mondiale de 1997, et a complètement raté sa saison olympique. Elle possède sans aucun doute de réelles qualités techniques, mais elle apparaît trop irrégulière sur ses sauts et trop émotives lors des grands évènements sportifs.

Saison 1998/1999[modifier | modifier le code]

Elle change de programme long sur la musique Rats d'hôtel de Maxime Rodriguez. Elle se présente en novembre au Trophée Lalique où elle conserve sa médaille de bronze, puis début décembre au Trophée NHK où elle ne peut pas obtenir mieux que la 5e place. En décembre, elle reconquiert sa médaille d'argent, perdue la saison dernière, aux championnats de France à Lyon, derrière Laëtitia Hubert. Elle va ensuite revenir à un bon niveau en retrouvant le top 10 européen et le top 10 mondial. En janvier 1999, aux championnats d'Europe à Prague, elle se classe 5e, et aux championnats du monde en mars 1999 à Helsinki, elle se classe également 5e. Pas de podium, mais le retour dans les hauts du classement, plus conforme à son niveau de la saison 1996/1997.

Saison 1999/2000[modifier | modifier le code]

Aucune épreuve de grand-prix pour Vanessa lors de cette nouvelle saison. Elle choisit de patiner sur la musique du film Légendes d'automne de James Horner. Elle se présente en décembre aux championnats de France à Courchevel, et malgré des ennuis de santé, elle conquiert son premier titre de championne de France. Parallèlement, elle décide de quitter son entraîneur de toujours, Didier Lucine, et sa ville d'Annecy, pour partir s'entraîner à Paris avec le russe Stanislas Leonovitch qui s'occupe déjà du couple artistique français Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis. Ce départ doit lui permettre de préparer les jeux olympiques de Salt Lake City qui doivent avoir lieu dans deux saisons. En février 2000, Vanessa se présente confiante aux championnats d'Europe à Vienne. Elle va y obtenir son meilleur résultat européen en se classant 4e. Lors des championnats du monde de mars 2000 organisée en France à Nice, elle manque de peu de retrouver sa médaille de bronze mondiale et termine à la 4e place. Vanessa ne monte pas sur les podiums des grands championnats, mais conserve son meilleur niveau mondial.

Saison 2000/2001[modifier | modifier le code]

Katia Beyer prend le relais de Stanislas Leonovitch comme entraîneur. Vanessa va se représenter en novembre à deux épreuves du grand-prix: la Coupe des Nations (6e) et le Trophée Lalique (4e). En décembre, aux championnats de France à Briançon, elle conserve pour la deuxième année consécutive, son titre national, en patinant le programme long sur la musique du film Jeanne d'Arc de Éric Serra. Aux championnats d'Europe de janvier 2001 à Bratislava, elle reste dans le top 10 européen, mais ne peut se maintenir au niveau qui était le sien la saison passée. Elle ne se classe que 9e. Voyant que son programme long ne lui convient pas, elle décide de reprendre son programme Légendes d'automne de l'an passé pour les championnats du monde de mars 2001 à Vancouver. Mais même en changeant de programme, Vanessa ne se classe que 9e mondiale. Ces deux contre-performances ne sont pas bonnes dans la perspective des jeux olympiques à venir.

Saison 2001/2002[modifier | modifier le code]

Vanessa Gusmeroli patine son programme long sur Papillon de Vangelis. Elle commence très mal sa saison olympique avec seulement une dixième place au Trophée Lalique de novembre. Le mois suivant à Grenoble, elle conserve néanmoins son titre de championne de France pour la troisième fois. En janvier 2002, un mois avant les jeux, Vanessa va patiner aux championnats d'Europe à Lausanne, sur la même patinoire qui l'a vu conquérir la médaille de bronze mondiale en 1997, il y a déjà cinq saisons. Son résultat sera loin d'être le même puisqu'elle n'arrive plus en entrer dans le top 10 européen. Elle ne prend que la 11e place. Un mois plus tard, aux jeux olympiques de Salt Lake City, elle dégringole à la 16e place (alors qu'elle était sixième aux jeux de Nagano quatre ans auparavant). Vanessa décide de faire une pause après les jeux, et ne participe pas aux championnats du monde de mars 2002 à Nagano.

Saison 2002/2003[modifier | modifier le code]

Vanessa Gusmeroli semble vouloir revenir aux compétitions, mais déclare forfait aux championnats de France à Asnières-sur-Seine en décembre 2002. C'est alors qu'elle décide en 2003 de quitter le patinage amateur et de se professionnaliser.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Vanessa Gusmeroli mettant fin à sa carrière amateur, elle s'est depuis consacrée à divers galas et spectacles (Les Étoiles de la Glace...), à l'encadrement et à l'entraînement. Elle est professeur diplômé d'État français 2e degré.

Elle est également spécialiste technique de l'ISU (International Skating Union), et a fait ses premiers pas dans le monde du jugement lors des Masters 2005, première compétition de la saison pour les patineurs amateurs français, organisés en septembre à Reims.

Elle s'est distinguée en obtenant la médaille d'argent des Championnats d'Europe 2003 de ski nautique, une autre de ses passions.

Depuis 2008, elle est entraîneur de patinage artistique à Genève[1].

En 2015, elle a remporté avec son partenaire Matthieu Jost dans la catégorie Danse Adult Master en patinage artistique Inline le 5e Open Mondial organisé par la World Inline Figure Skating Organisation (WIFSA) à Genève[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En couple avec le patineur Matthieu Jost depuis 2003 et ils sont les parents de deux filles Kim et Taïna.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
Jeux olympiques d'hiver 6e 16e
Championnats du monde 14e 3e 16e 5e 4e 9e
Championnats d’Europe 8e 6e 11e 5e 4e 9e 11e
Championnats de France 4e 7e 5e A 2e 3e 2e 1re 1re 1re F
Championnats du monde junior 4e 5e 6e
Grand Prix ISU[3] 1992/93 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98 1998/99 1999/00 2000/01 2001/02 2002/03
Finale du Grand Prix
Skate America 7e
Skate Canada 7e
Coupe d'Allemagne 3e 6e
Trophée de France 4e 3e 3e 4e 10e
Trophée NHK 6e 4e 5e
Légende : F = Forfait ; A = Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]