Valmorel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valmorel
Vue aérienne de la station.
Valmorel en hiver 2007 sur le Morel
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie (département)
Commune Les Avanchers-Valmorel
Site web www.valmorel.com
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 43″ Nord 6° 26′ 33″ Est / 45.46194, 6.4425
Massif Massif de la Lauzière
Altitude 1320 m
Altitude maximum 2550 m
Altitude minimum 1200 m
Ski alpin
Lié à les avanchers valmorel
Domaine skiable Valmorel
Remontées
Nombre de remontées 46
Téléphériques 0
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 2
Télésièges 8
Téléskis 13
Fils neige 0
Pistes
Nombre de pistes 56 sur Valmorel, 86 sur le Grand Domaine.
     Noires 5 sur Valmorel, 8 sur le Grand Domaine.
     Rouges 11 sur Valmorel, 17 sur le Grand Domaine.
     Bleues 26 sur Valmorel, 39 sur le Grand Domaine.
     Vertes 14 sur Valmorel, 22 sur le Grand Domaine.
Total des pistes 150 km
Installations
Nouvelles glisses
oui
Ski de fond
Nombre de pistes .
     Noires .
     Rouges .
     Bleues .
     Vertes .
Total des pistes 20 km

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Valmorel

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Valmorel

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Valmorel

Valmorel, parfois surnommée Valmorel la Belle est une station de sports d'hiver de la vallée de la Tarentaise, située sur les communes des Avanchers-Valmorel et de La Léchère, dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

La station est inaugurée en 1976.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le domaine skiable entre les massifs de la Vanoise et de la Lauzière.

Elle se situe à 1 320 mètres d'altitude, sur la commune des Avanchers-Valmorel, en Tarentaise, à 15 km de Moûtiers dans la vallée du Morel. Il y a une liaison directe avec la station de Saint-François-Longchamp en Maurienne, via le col de la Madeleine, ainsi qu'avec la station de Doucy-Combelouvière ; l'ensemble du domaine portant le nom commercial de Grand Domaine, exploité par le Domaine Skiable de Valmorel. C'est une station dite de 4e génération, de taille moyenne, construite après les grandes réalisations des années 1960, et s'inscrivant dans une démarche d'un meilleur respect du cadre naturel. L'architecture s'inspire des chalets savoyards traditionnels : les maisons de 3 à 4 étages sont bâties en bois, avec des toits de lauze.

Accès à la station[modifier | modifier le code]

Nom de la station[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1974, les communes d'Aigueblanche et de La Léchère s'associent pour former le District du Bassin d’Aigueblanche[1]. L'un des projets à l'origine de cette association communale est la création d'une station de sports d'hiver pour lutter contre l'exode rural qui frappe la vallée du Morel. Les deux communes profitent des retombées fiscales des usines d’électrochimie et d’électrométallurgie se trouvant sur leur territoire. Un protocole est signé en août 1975[2]. La station de Valmorel voit le jour en 1976[3].

Sur le site choisit pour installation de la nouvelle station de ski, huit remontées mécaniques sont déjà présentes[2].

Dans le cadre du Plan neige, on fait appel à l'architecte-urbaniste Michel Bezançon afin de créer un nouveau village de type montagnard[4], une « station-village », dite de 4e génération. Michel Bezançon est déjà à l'origine de la station-village de Montchavin-les-Coches (1972-1973).

En 1988, la station est détachée des deux communes pour former une nouvelle entité indépendante Les Avanchers-Valmorel.

La station a été choisie pour la création d'un établissement « nouvelle génération » du Club Méditerranée (4 tridents avec un espace 5 Tridents et 24 suites). Celui-ci est inauguré en 2011. La nouveauté provient de la certification "NF Ouvrage Démarche HQE" du village, encouragée par la station, mais aussi par la vente de chalets à des investisseurs privés[5]. L'actionnaire principal de la gestion des remontées mécaniques, Société financière de Val d'Isère, est actionnaire du Club Med.

La station[modifier | modifier le code]

La promotion[modifier | modifier le code]

La station a obtenu plusieurs labels comme « Famille Plus Montagne » ; « Station grand domaine » et « Station village »[6].

Le village[modifier | modifier le code]

Hébergement et restauration[modifier | modifier le code]

En 2014, la capacité d'accueil de la station, estimée par l'organisme Savoie-Mont-Blanc, est de 14 313 lits touristiques répartis dans 2 446 établissements[Note 1]. Les hébergements se répartissent comme suit : 47 meublés ; 5 résidences de tourisme ; 4 hôtels ; aucun établissement d'hôtellerie de plein air ; 4 centres ou villages de vacances/maisons familiales ; 1 gîte ou gîte d'étape et aucune chambre d'hôtes dans la station[7].

Équipements et investissements[modifier | modifier le code]

Télécabine à son départ de la station.

Valmorel est constituée de 165 km de pistes de ski alpin et de 20 km de pistes de ski nordique, situées entre 1 270 m et 2 550 m d'altitude. L'ensemble est assuré par 49 remontées mécaniques, dont 30 remonte-pentes, 17 télésièges et 2 télécabines. En été, de multiples activités sont possibles, notamment la randonnée pédestre, le parapente et les ballades en gyropode.

Domaine et gestion[modifier | modifier le code]

Les remontées mécaniques du domaine de Valmorel sont gérées par le Domaine Skiable de Valmorel ou Valmorel le Grand Domaine (DSV), une SA à conseil d'administration créée en 1976. Son actionnaire principal est la Société financière de Val d'Isère (SOFIVAL), une holding financière[8], avec 75 %[9] aux côtés de la Compagnie des Alpes.

La DSV emploie 115 personnes.

Sport et compétitions[modifier | modifier le code]

Sports d'hiver[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

La montée de Valmorel, avec 12,7 km à 7 % depuis Aigueblanche, a accueilli l'arrivée de la quatrième étape du critérium du Dauphiné 2013. L'ascension fut classée hors-catégorie. La victoire d'étape revint à Christopher Froome qui devança Alberto Contador et Matthew Busche. Le coureur britannique avait réussi à rattraper Alberto Contador qui avait attaqué dans le dernier kilomètre. Christopher Froome endossa du même coup le maillot jaune, pris à Rohan Dennis, lâché dans les trois derniers kilomètres. Le vainqueur a gravi cette dernière ascension de l'étape en environ 33 minutes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La structure Savoie Mont Blanc, pour ces données statistiques de capacité d'accueil en termes de lits touristiques d'une station ou d'une commune, additionne les établissements marchands, qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie, et les hébergements non marchands, qui n'implique donc pas de transaction commerciale comme les résidences secondaires[7].

références[modifier | modifier le code]

  1. François Marius Hudry Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement, Roanne, Éditions Horvath,‎ , 444 p. (ISBN 978-2-7171-0263-5), p. 301.
  2. a et b Mola 1983, p. 213.
  3. Pierre Py, Le tourisme : un phénomène économique, vol. 5261, Roanne, La Documentation française, coll. « Études de la Documentation française »,‎ , 182 p. (ISSN 1763-6191), p. 51.
  4. Philippe Révil et Raphaël Helle, Les pionniers de l'or blanc, Glénat,‎ , 199 p. (ISBN 978-2-7234-4566-5), p. 53.
  5. Carole Papazian, « Le Club Med vend des chalets à Valmorel », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  6. « Valmorel », sur site france-montagnes.com (consulté le 23 février 2015). France Montagnes est une association qui regroupe des acteurs du tourisme de montagne en France.
  7. a et b « La capacité d'accueil touristique en Savoie-Mont-Blanc », Observatoire, sur le site Savoie-Mont-Blanc - pro.savoie-mont-blanc.com,‎ (consulté en janvier 2015) : « Les données détaillées par commune, et par station : nombre de structures, nombre de lits par type d'hébergements (fichier : Détail des capacités 2014, .xlsx) ».
  8. Yves Housson, « Grève sur les pistes de Valmorel », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  9. Chantal Bourreau, Avoriaz : l'aventure fantastique, La Fontaine de Siloé,‎ , 351 p. (ISBN 978-2-8420-6389-4), p. 303-302.