Vallée des Roses (Bulgarie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kazanluk location in Bulgaria.png

La vallée des Roses, située dans le centre de la Bulgarie, entre les monts Balkans et la chaîne montagneuse de Sredna Gora[1], est célèbre pour ses vastes champs où les rosiers (à fleurs blanches, rouges et roses) sont cultivés en plein air (floraison de mai à juin).

La rose de Damas (Rosa ×damascena) y est principalement cultivée, surtout la variété trigintipetala, dite « rose de Kazanlak », à l'odeur très persistante et qui a été importée de Turquie et du Sud asiatique, pour la culture destinée à la production de l'essence de rose.

Fin juin, après la récolte des roses, de nombreuses fêtes, animations folkloriques et festivals se succèdent dans les villages, avec la fleur au centre des thèmes

Monument à Karlovo : jeune fille à la rose.

La vallée des Roses est formée d'une série de bassins enserrés entre les deux massifs montagneux et est arrosée par la rivière Toundja. Au sud, la chaîne du Rhodope, vaste massif irrégulier, forme une barrière géographique et climatique avec la Grèce. À son extrémité occidentale, les monts du Pirin culminent à 2 917 m (pic Vikhren) et le massif du Rila culmine au mont Moussala (2 925 m), le plus haut sommet des Balkans.

Cette vallée est célèbre aussi dans l'histoire de la Bulgarie : c'est la vallée des révolutionnaires (Vasil Levski, Ivan Vazov et Khristo Botev y sont nés).

Les villes principales de cette vallée sont Kazanlak et Karlovo[2].

La vallée est parsemée de tumulus qui sont des tombeaux de Thraces.

En , la Commission européenne a approuvé le classement de l'huile de rose bulgare comme indication géographique protégée (IGP) sous le nom de Bulgarsko rozovo maslo[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Deux chaînes de montagnes traversent le pays d’ouest en est : au nord, le mont Balkan, s’étend de la Serbie à la mer Noire, composé de la Stara Planina (vieille montagne) et la Sredna Gora (montagne moyenne)
  2. Maïté Turonnet et Isabelle Willot, « La rose de Bulgarie, un classique de la parfumerie », sur lexpress.fr, (consulté le ).
  3. (en) « European Commission – Press Releases », (consulté le ).