Vallée de Tchouï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vallée de Tchouï
Le fleuve Tchou drainant la vallée
Le fleuve Tchou drainant la vallée
Massif Tian Shan
Pays Drapeau du Kirghizistan Kirghizistan
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Province
Oblys
Tchouï
Djamboul
Coordonnées géographiques 42° 50′ 00″ nord, 75° 17′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Kazakhstan
(Voir situation sur carte : Kazakhstan)
Vallée de Tchouï
Géolocalisation sur la carte : Kirghizistan
(Voir situation sur carte : Kirghizistan)
Vallée de Tchouï
Orientation aval nord-ouest
Longueur 200 km
Type
Écoulement Tchou

La vallée de Tchouï (en kirghize : Чүй өрөөнү, en kazakh : Шу аңғары) est une grande vallée située au nord des monts Tian au Kirghizistan, qui s’étend des gorges de Boom jusqu'au désert de Muyunkum. Sa superficie avoisine les 32 000 km2.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée prend place dans les Alataou kirghize (en), et est baignée par le Tchou, principal cours d'eau de la vallée. Elle fait office de frontière naturelle entre le Kazakhstan et le Kirghizistan sur une centaine de kilomètres.

La chaleur de l'été couplée à une bonne disponibilité des ressources en eau font de la vallée une zone très fertile sur laquelle s'est développée l'un des principaux foyers de population du Kirghizistan[1]. En outre, les sous-sols renferment du minerai de cuivre et du plomb[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat régnant dans la vallée est fortement continental en raison de l'éloignement des océans. Ainsi, l'amplitude thermique annuelle permet des records de températures de +43 °C ont pu être enregistrées au mois de juillet, et de −38 °C en janvier. Généralement, les précipitations annuelles moyennes oscillent entre 300 mm et 500 mm, et augmentent avec l'altitude. Les saisons les plus arrosées sont le printemps et l'été.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le climat et la situation hydrologique, propices aux cultures, ont permis à une espèce de chanvre sauvage de se développer naturellement, et était consommé par la population locale qui la désignait en tant que anacha, dans un cadre médical. Cela a attiré quelques hippies soviétiques à l'époque. L'espèce locale était à l'origine peu psychotrope, mais a été complétée par d'autres plantes aux effets plus puissants.

Dans les années 1990, des trafiquants kazakhs ont tenté d'introduire la production d'opium, mais finalement la terre n'était pas adaptée pour la culture d'une telle plante[réf. nécessaire].

La plupart du chanvre est récoltée par la population de la partie kazakhe de la vallée. On estime que 140 000 ha sont plantés, pour une récolte annuelle d’environ 5 000 tonnes[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Słownik Geografii ZSRR, Warszawa, Wiedza Powszechna, , p. 422
  2. (en) Rafis Abazov, Historical Dictionary of Kyrgyzstan, Lanham, Maryland, Scarecrow Press, , 381 p. (ISBN 0-8108-4868-6), p. 105
  3. Natalie Gratchova, « La marijuana comme moyen de survie : Tchouï, « vallée miraculeuse » ? », sur francekoul.com, (consulté le 4 janvier 2014)