Vallée de Josaphat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Josaphat.
Vallée de Josaphat
Vue de la vallée du Cédron ou de Josaphat depuis le mont Scopus
Vue de la vallée du Cédron ou de Josaphat depuis le mont Scopus
Massif Monts de Judée
Pays Drapeau d’Israël Israël
District Jérusalem
Coordonnées géographiques 31° 46′ 49″ nord, 35° 14′ 24″ est

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Vallée de Josaphat
Orientation
Longueur
Type
Écoulement

La vallée de Josaphat (ou de Jeoshaphat) est une vallée située à proximité de Jérusalem et du mont des Oliviers en Israël. L'endroit connu sous cette dénomination est une portion de la vallée du Cédron qui se trouve précisément entre le mont du Temple et le mont des Oliviers.

Religions[modifier | modifier le code]

Dans le judaïsme, cette vallée est mentionnée dans le livre de Joël comme la Vallée du Verdict (Yehoshaphat selon la traduction d'André Chouraqui).

Pour les Chrétiens, elle est la vallée du Jugement dernier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant l'époque des croisades au XIIe et XIIIe siècles, la surveillance de la vallée a été confiée aux chevaliers de l'ordre du Temple.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, l'expression « Nous ne nous reverrons qu'à la vallée de Josaphat » laissait entendre qu'on se séparait pour ne plus se revoir, hormis dans l'au-delà ; la vallée de Josaphat étant le lieu « où le vulgaire pense que doit se faire le Jugement Universel », c'est-à-dire là où — pour certains catholiques — les morts devraient ressusciter au jour du jugement dernier[1].

Iconographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Tanakh dans Joël (Livre des Douze Inspirés) et pour le christianisme dans l'Ancien Testament, les prophètes, Joël 3; 4 dans la traduction d'André Chouraqui: "(...) je grouperai toutes les nations, je les ferai descendre vers la vallée de Yehoshaphat, je viendrai là en jugement contre elles, pour mon peuple, ma possession, Israël qu'elles ont éparpillé parmi les nations, et ma terre qu'elles ont partagée". Dans la traduction pour la Bible chrétienne : "(...) Que les nations se réveillent, et qu'elles montent vers la vallée de Josaphat ! Car là je siégerai pour juger toutes les nations d'alentour.(...)".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Féraud, Dictionnaire critique de la langue française; Marseille, Mossy 1787-1788.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]