Valeureux Liégeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valeureux Liégeois, dans Ulysse Capitaine, Le chant national liégeois, Bulletin de l'Institut archéologique liégeois, t.II, 1852, p. 110-118

Valeureux Liégeois est un chant patriotique créé en 1790 par l'abbé Ramoux, quand la Révolution liégeoise est menacée par le retour des troupes autrichiennes venant rétablir l'autorité du prince-évêque César-Constantin-François de Hoensbroeck.

Paroles[modifier | modifier le code]

L'abbé Ramoux écrit le « Valeureux Liégeois » en 1790, à la demande de Lambert-Joseph de Donceel, commandant des milices liégeoises, qui souhaite un hymne national « pour expulser des foyers de nos concitoyens les ennemis de la patrie qui ont osé y pénétrer ».

Voici les paroles de cet air patriotique, plusieurs fois modifiées depuis lors (le texte original ne comporte que deux couplets ; celui reproduit ci-dessous en compte quatre).

Refrain:
Valeureux Liégeois,
Fidèles à ma voix,
Volez à la victoire!
Et la liberté de notre Cité
Vous couvrira de gloire.

Couplets:
Célébrons par nos accords
Les droits sacrés d'une si belle cause,
Et rions des vains efforts
Que l'ennemi nous oppose.

Que peut craindre notre ardeur?
Sous Chestret nous portons les armes:
À côté de ce vainqueur
Le péril a des charmes.

César vainqueur de l’univers
Te décerna le titre de brave,
Des Romains tu brisas les fers,
Jamais tu ne vécus esclave.

Tendres époux, jeunes amants
Pour quelques jours, quittez vos belles;
Reparaissez triomphants,
Vous en serez plus dignes d'elles.

Folklore étudiant[modifier | modifier le code]

Les étudiants liégeois de l'Université de Liège, des régionales liégeoises des autres universités (UCLouvain, UNamur, ULB) et des hautes écoles liégeoises ont pour tradition d'entonner une version qui comporte ce refrain :

Valeureux Liégeois,
Fidèle à ma voix,
Vole à la victoire.
Et la liberté
De notre cité
Te couvrira de gloire

et uniquement les couplets 3 et 1. (Dans l'ordre)

La tradition veut qu'après le chant le président lance le ban liégeois en wallon liégeois[1],[2] :

Orateur (traduction) Assemblée (traduction)
A-s' veyou As-tu vu ? L'Torè ! Le taureau
Est-i bê ? Est-il beau ? Awè ! Oui
Ki magne-t-i ? Que mange-t-il? Dès porês ! Des poireaux
Ki beût-i ? Que boit-il? Dès pèkèts ! Du peket
Ki fèt-i ? Que fait-il? Dès p'tits vês ! Des petits veaux
En a-t-i ? En a-t-il ? Awè ! Oui
Kimin sont-èlles ? Comment sont-elles? (on parle des parties viriles) Hénaurmes ! Enormes
La la la la La la la la la . . . Lîdge ! La la la la La la la la la . . . Liège !
Et co'n fèye po nin l'rouvî Et encore une fois pour ne pas l'oublier Allons Lîdge ! Allez Liège

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]