Valeur (arts visuels)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Valeur.

Dans les arts graphiques comme en peinture, la valeur d'un ton est sa luminosité ou clarté, c'est-à-dire sa position dans l'échelle entre les tons sombres, ou ombres, et les tons clairs, ou lumières. Du fait de la loi du contraste simultané des couleurs, les valeurs sont relatives les unes aux autres ; le voisinage d'un ton clair donne une valeur sombre à une couleur qui aurait une valeur plus lumineuse au voisinage d'un ton sombre (Béguin).

La valeur ne se compare pas aisément d'une couleur à l'autre (VTT). On repère les valeurs les plus claires en n'ouvrant les yeux qu'un instant face à la scène, ou en l'observant à travers un verre sombre dit « verre de contraste » (Béguin).

Certains artistes emploient le terme valeur pour les gris (Béguin). Dans ce sens « poser une valeur » signifie juxtaposer du gris à une plage, ce qui fait resssortir sa coloration.

Dans la littérature antérieure à la fin du XIXe siècle, le mot valeur signifie la position dans n'importe quelle échelle de couleur, du terne au vif aussi bien que du sombre au clair[1]. L'approche analytique de la couleur, en répercussion des travaux scientifiques sur sa perception, fera distinguer la valeur et la coloration[2]. Corot a fait de cette distinction un principe de sa composition[3].

Le style pictural, qui donne la primauté aux valeurs, s'oppose au style linéaire, qui se structure par les lignes de contour (Souriau).

En infographie, certains systèmes de codage des couleurs permettent de définir la couleur d'un pixel avec comme paramètres teinte, saturation, valeur. Ils produisent une valeur numérique de la valeur, qu'ils ne distinguent pas de la luminosité, à partir de celles des trois composantes rouge, vert, bleu de l'affichage.

Références[modifier | modifier le code]

  • Ségolène Bergeon-Langle et Pierre Curie, Peinture et dessin, Vocabulaire typologique et technique, Paris, Editions du patrimoine, (ISBN 978-2-7577-0065-5), p. 45 « Valeur ».
  • André Béguin, Dictionnaire technique de la peinture, , p. 735 « Valeur ».
  • Anne Souriau, Vocabulaire d'esthétique : par Étienne Souriau (1892-1979), Paris, PUF, coll. « Quadrige », (1re éd. 1990) (ISBN 9782130573692), p. 1457 « Valeur ».
  • Félix Bracquemond, Du dessin et de la couleur, Paris, Charpentier, (lire en ligne), p. 109 « Valeur ».
  1. Trésor de la langue française, « Valeur » ; Jules Adeline, Lexique des termes d'art, nouvelle, (1re éd. 1884) (lire en ligne), p. 408 « Valeur ».
  2. Bracquemond 1885, p. 47-48.
  3. Bracquemond 1885, p. 110 ; Étienne Moreau-Nelaton, Corot raconté par lui-même, t. 1, Paris, H. Laurens, (lire en ligne), p. 126.