Valeri Afanassiev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Afanassiev.
Valeri Afanassiev
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Distinction
Lauréat du Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Valeri Pavlovitch Afanassiev (en russe : Валерий Павлович Афанасьев) est un pianiste et un romancier russe né à Moscou le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié le piano au conservatoire de Moscou avec Emil Guilels et Iakov Zak. En 1969, il remporte le premier prix du concours Bach à Leipzig, trois ans plus tard celui du concours Reine-Élisabeth à Bruxelles. Après un concert au château de Chimay[1], il décide de demander l'asile politique à l'ouest et prend la nationalité belge. Il vit à Versailles depuis 1974.

Outre ses activités musicales, Afanassiev est aussi l'auteur de neuf romans, écrits en français ou en anglais, de poésie, et de pièces de théâtre qu'il a lui-même interprétées. Il est connu comme un expert en grands vins et un amateur éclairé d'antiquités.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Afanassiev fut d'abord connu comme partenaire en duo de Gidon Kremer. Ses interprétations de Schubert, de Beethoven et d'autres sont considérées comme inhabituelles à cause de sa recherche d'une extrême expressivité. Pendant quelques années il a également été chef d'orchestre. Il a également joué en duo avec Mischa Maisky. Son répertoire principal est la musique romantique. Il interprète entre autres Bach, Beethoven, Brahms, Schumann, Moussorgski et Chopin.

Œuvres littéraires[modifier | modifier le code]

  • La disparition, édité au Seuil, 1983.
  • La chute de Babylone, édité par Belfond, 1985.
  • La galerie des glaces, édité par José Corti, 1995.
  • Les lettres sonores, édité par José Corti, 1995.
  • Le Silence des sphères, édité par Jos"é Corti, 2009.
  • Notes de pianiste, édité par José Corti, 2012.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les sept romans que j’ai écrits depuis 1974 n’ont en fait qu’un seul sujet, un seul décor : la mythologie humaine. »

références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]