Valentine Strasser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valentine Strasser
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil suprême d'État de la République de Sierra Leone[N 1]
(chef de l'État)

(3 ans, 8 mois et 16 jours)
Vice-président Solomon Musa (en)
Chef du gouvernement Chef du Conseil des secrétaires d'État :
John Benjamin
Julius Maada Bio
Akim A. Gibril
Prédécesseur Yahya Kanu (en)
Successeur Julius Maada Bio
Biographie
Nom de naissance Valentine Esegragbo Melvine Strasser
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Freetown (Sierra Leone)
Nationalité sierra-léonaise
Profession militaire

Valentine Strasser
Chefs d'État sierra-léonais

Le capitaine Valentine Strasser (né le ), est un ancien militaire, ancien chef de l'État sierra-léonais à la suite d'un coup d'État, durant la guerre civile.

Biographie[modifier | modifier le code]

Président[modifier | modifier le code]

Capitaine au sein de l'armée régulière de Sierra Leone, il prend le pouvoir à la suite d'un coup d'État le . Il fonde avec un groupe d'officiers le Conseil national provisoire de gouvernement (NPRC), déclare l'état d'urgence et suspend certaines dispositions de la Constitution. À 26 ans, il est le plus jeune chef d'État du monde.

Le , à la suite d'une tentative de coup d'État, il fait exécuter 26 militaires soupçonnés de rébellion.

À la suite de pressions internationales, il déclare, en octobre 1993, l'organisation d'élections vers la fin 1995.

Pour faire face aux attaques du groupe armé RUF, il fait appel aux Gurkhas, des auxiliaires asiatiques de l'armée britannique, à la société de sécurité sud-africaine Executive Outcomes, ainsi qu'aux Kamajors, des chasseurs locaux.

Le , une nouvelle tentative de coup d'État est déjouée alors qu'il se trouve à l'étranger.

L'exil[modifier | modifier le code]

Le , son vice-président, Julius Maada Bio, organise un coup d'État, l'écarte du pouvoir et l'envoie en exil.

Il est invité par l'ONU[Quoi ?] à faire des études de droit à l'université de Warwick dans le Coventry en Angleterre, mais il abandonne un an plus tard. Il est au chômage en Angleterre à partir de 2000.

En 2010, il est à Touba dans la ville sainte du mouridisme au Sénégal. Il erre dans les rues[1], il est atteint de crise de démence.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Président du Conseil national de défense provisoire du au .

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]