Valentina Serova (actrice)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Serova.
Valentina Serova
Description de l'image Валентина Васильевна Серова.jpg.
Nom de naissance Valentina Vassilievna Serova
Naissance
Kharkiv, République socialiste soviétique d'Ukraine
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité russe puis soviétique
Décès (à 57 ans)
Moscou
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Profession actrice
Films notables Glinka (1946)
La Garnison immortelle (1956)

Valentina Vassilievna Serova (en russe : Валенти́на Васи́льевна Серо́ва), née le à Kharkiv et morte le à Moscou, est une actrice soviétique, artiste émérite de la République socialiste fédérative soviétique de Russie en 1946, récipiendaire du prix Staline en 1947 et de l'Ordre de l'Insigne d'honneur en 1948[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

La mère de Valentina est l'actrice Claudia Polovikova. Le père Vassili Polovyk, ingénieur hydrologue, fut déporté lors des Grandes Purges. Avant d'entrer à l'école Valentina était élevée par ses grands-parents à khoutor Pasounki près de Valky dans l'oblast de Kharkiv. À l'âge de dix ans, elle est montée sur scène du Théâtre Maly dans l'adaptation du drame de Romain Rolland Le temps viendra. Elle a fait des études à l'Académie russe des arts du théâtre. Sa carrière professionnelle a commencé au Théâtre du Lenkom dans le drame d'Alexandre Ostrovski La Pauvreté n'est pas un vice. Elle y travaillait en 1933-1941, en 1943—1950 et en 1959—1964.

Le début cinématographique de Serova a eu lieu dans le film Grounia Cornakova de Nikolaï Ekk, mais l'épisode avec sa participation fut coupé au montage.

Le 11 mai 1938, l'actrice s'est mariée avec l'as de l'aviation soviétique Anatoli Serov qui a péri lors d'un vol d'entrainement le . Leur fils Anatoli est né au mois de septembre de la même année. Pendant les années 1930-1940, Serova était très populaire. Au début de la Seconde Guerre mondiale, avec l'équipe du Lenfilm elle a été évacuée à Almaty. Elle s'est remariée, en 1943, avec l'écrivain et Héros du travail socialiste Constantin Simonov, avec qui elle a eu sa fille Maria en 1950. À cette époque, elle a quitté le Théâtre du Lenkom et intégré la troupe du Théâtre Maly. Les relations entre Simonov et le fils de Serova, Anatoli, furent difficiles et conduisirent à l'envoi de ce dernier en pension. Son destin fut tragique. Après avoir fait de la prison, de retour à Moscou, il a plongé dans l'alcoolisme et est décédé à l'âge de 36 ans. Le mariage de Serova avec Simonov s'est soldé par un divorce en 1957. Sur la décision du tribunal, elle n'avait pas le droit de rendre visite à sa fille qui était élevée par sa mère. Plus tard, Serova a réussi à récupérer l'enfant et habitait avec elle rue Gorki, puis, à Oruzheiny Pereulok (Moscou)[2].

À partir des années 1940, l'actrice a connu de graves problèmes d'alcoolisme[2]. Elle n'avait pas vraiment trouvé sa place au théâtre Maly. Un jour, elle a manqué la représentation et fut remplacée en urgence par une autre actrice. Cela a déclenché un scandale et Serova fut contrainte de démissionner. Elle a été prise au théâtre Mossoviet où pendant sept ans elle interprétait les petits rôles. Lors des représentations du théâtre à Leningrad, avec l'un des collègues, elle s'est de nouveau mise à boire et fut licenciée. Après un nouveau passage à Lenkom, elle a trouvé une place au Théâtre national d'acteur de cinéma où pendant neuf ans elle jouait dans la pièce de Simonov Les Gens russes.

L'actrice a été trouvée morte à son domicile à Moscou. L'appartement était mis sens dessus dessous, mais les circonstances du décès de l'actrice restèrent non élucidées. Valentina Serova repose au cimetière Golovinskoïe auprès de son père[3].

En 2005, le réalisateur Iouri Kara a entrepris de porter à l'écran l'histoire de la relation entre Serova et Simonov dans la série télévisée L'Amour pour toi comme un malheur (Любовь к тебе как бедствие). Sous la pression de la famille de l'actrice, Kara a du rebaptiser ses héros, Serova et Simonov sont devenus Sedova et Semionov. Les récits des poésies de Simonov ont été également coupés au montage. Le film est sorti sous le titre La Star d'une époque (Звезда эпохи)[4].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :