Val-de-Fier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Val-de-Fier
Val-de-Fier
Ancienne église de Saint-André.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Rumilly
Intercommunalité Communauté de communes Rumilly Terre de Savoie
Maire
Mandat
Patrice Derrien
2014-2020
Code postal 74150
Code commune 74274
Démographie
Population
municipale
666 hab. (2015 en augmentation de 20,87 % par rapport à 2010)
Densité 66 hab./km2
Population
aire urbaine
25 728 hab.
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 13″ nord, 5° 54′ 46″ est
Altitude Min. 292 m
Max. 1 000 m
Superficie 10,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Val-de-Fier

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Val-de-Fier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val-de-Fier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val-de-Fier
Liens
Site web valdefier.fr

Val-de-Fier est une commune française située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le département de la Haute-Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Val-de-Fier fait partie du pays de l'Albanais et du canton de Rumilly.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Seyssel Droisy Crempigny-Bonneguête Rose des vents
Motz (Savoie) N Versonnex
O    Val-de-Fier    E
S
Lornay Vallières

Toponymie[modifier | modifier le code]

Val-de-Fier est, selon l'arrêté préfectoral du , le nom d'une nouvelle commune qui unit les anciennes communes de Sion et de Saint-André-Val-de-Fier[1],[2],[3].

L'ancienne commune et paroisse de Saint-André prend le nom de Saint-André-de-Rumilly en 1850, puis de Saint-André-Val-de-Fier (décret du )[3].

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit Valo d Fyér, selon la graphie de Conflans[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

La commune de Sion se serait développée à l'emplacement d'un ancien village allobroge[5],[6][réf. incomplète]. Sion dériverait de Sedunum, qui désignerait une colline (dunum)[5]. Lors de l'occupation de cette partie des Alpes par les Romains, le site devient un vicus sur la voie qui emprunte la vallée du Fier, entre Rumilly et Seyssel[5]. De cette implantation, il reste une stèle en pierre qui a été réutilisée dans la construction de l'église paroissiale, puis de support à un bénitier et enfin une croix de cimetière[5]. Elle porte l'inscription[7] :

D [dessin d'une ascia] M
L[UCIO] ROMANIO
EUPREPIT[I]
PATRI PIEN
SIMO ET INCO PARABILI
FI
LI POSVERV[NT]

soit Diis manibus Lucio Romanio Euprepiti patri pientissimo et incomparabili filii posuerunt, l'élévation d'un monument ou d'un tombeau par les enfants d'un certain Lucius Romanius Euprepes[7]. La présence de ascia entre les deux initiales semble là pour prévenir la violation de la sépulture[5].

Sur la rive du Fier, les Romains avaient construit une voie utilisée jusqu'au IVe siècle[6].

Période médiévale[modifier | modifier le code]

La paroisse de Sion appartient à une seigneurie éponyme et qui est portée par la noble famille[5]. Cette dernière est attestée dés le XIIIe siècle[5]. Le centre de cette seigneurie est une maison forte, devenue de nos jours une ferme[5]. Elle rend notamment hommage à une famille de Thoire pour ses possessions sur les abords du Fier[5]. Au siècle suivante, elle est vassale des comtes de Genève[5]. Elle est l'une des grandes familles de la région avec les seigneurs d'Hauteville[5].

La chapelle de Chavannes, mentionnée en 1316, servit d'église paroissiale à Saint-André jusqu'en 1663[6].

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Le , la commune de Sion devient Val-de-Fier[1]. La commune de Saint-André-Val-de-Fier lui est alors rattachée[3].

Le , la commune devrait fusionner avec celle de Vallières pour donner naissance à Vallières-sur-Fier[8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
... ... Constant Paille ... ...
... ... Louis Dumont ... ...
mars 1989 mars 2001 Paul Terrier ... ...
mars 2001 mars 2014 Maurice Popp ... ...
mars 2014 en cours Patrice Derrien ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

La commune est adhérente à la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Valfiérans[1].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 666 habitants[Note 1], en augmentation de 20,87 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,57 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
192173306264318372342356336
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
318334311310311326294296259
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
234235232213229206196177256
1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015 - -
296317389456529666666--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Association Val Loisirs.
  • Loto en mars.
  • Ventes au déballage (braderies de vêtements et vide greniers) en avril et octobre.
  • Journée Téléthon début décembre.
  • Marché de Noël mi-décembre.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Voie romaine dans le val du Fier, abandonnée au IVe siècle.
  • Stèle funéraire romaine sur la façade de l'église paroissiale.
  • Ancienne église de Saint-André, Chavannes, fondée au Ve siècle, rebâtie au XIIe siècle (considérée comme la plus ancienne église de l’Albanais).
  • Maison forte de Sion, devenue un corps de ferme[5]. Le château appartenait à la famille de Sion (Syons)[5], attestée en 1276, et éteinte en 1857.
  • Une salle des fêtes a été construite autour de 2005. Elle fut endommagée par un incendie en juin 2010.
  • Sentier des Val'heureux, sentier d'interprétation du Fier et de la nature locale, accessible depuis le pont de Saint-André.
  • Gorges du Val de Fier

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis Mandrin.
  • Louis Mandrin (1725-1755) qui s'arrêta au restaurant juge et où il changea de cheval et de selle (où était accroché des bottes pour ne pas salir ses bas). Les bottes de Mandrin sont toujours visibles dans le restaurant.
  • Jacques Pons, auteur du livre consacré à Val-de-Fier « Le village aux cyclamens (souvenirs d'un savoyard) », 1960.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Bouvet, "Canton de Rumilly, pré-inventaire", publication Ducret S.A., Rumilly, 2000 (pages 259 à 350)
  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 367-376, « Le canton de Rumilly », p.443-444, « Saint-André-Val-de-Fier », p.449 « Sion ».
  • Jacques Pons, "Le village aux cyclamens (souvenirs d'un savoyard)", 1960
  • Joseph Berlioz : "Le Val de Fier et ses environs", imprimerie Joseph Depollier, Annecy, 1882 (pages 21 à 50)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Val-de-Fier », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en décembre 2016), Ressources - Les communes.
  2. « Sion », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en décembre 2016), Ressources - Les communes.
  3. a b et c « Saint-André-Val-de-Fier », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en décembre 2016), Ressources - Les communes.
  4. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 13
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  5. a b c d e f g h i j k l et m Histoire des communes savoyardes 1981, p. 449, Présentation.
  6. a b et c René Bouvet, "Canton de Rumilly, pré-inventaire", publication Ducret S.A., Rumilly, 2000, p.xxx
  7. a et b François Croisollet, Histoire de Rumilly : abrégé chronologique des principaux faits municipaux, militaires, ecclésiastiques et littéraires de la ville de Rumilly (Haute-Savoie), depuis l'époque romaine jusqu'à la fin de l'année 1866, Chambéry, impr. de F. Puthod, , 430 p. (lire en ligne), p. 10-11.
  8. Vallières-sur-Fier, septième commune nouvelle de Haute-Savoie, Le Dauphiné Libéré, 15 mai 2018
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.