Valérie Milot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Milot.
Valérie Milot
Description de l'image Valérie Milot.jpg.

Naissance (33 ans)
Drapeau : Québec Québec, Drapeau du Canada Canada
Activité principale Harpiste
Style Musique classique

Valérie Milot est une harpiste soliste canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Initiée très tôt à la musique, Valérie Milot choisit la harpe à l’âge de 10 ans suite à quelques années de piano. Si aux premiers abords, la harpe évoque romantisme et délicatesse, Valérie Milot y sentira plutôt vibrer l’énergie du lion. Jeune adulte, elle choisit de s’y consacrer entièrement pour développer un jeu puissant et mettre en valeur la versatilité insoupçonnée de son instrument. Elle complètera sa formation aux Conservatoires de musique de Montréal et de Trois-Rivières, où elle est d’ailleurs professeure de harpe depuis 2015.

En 2008, Valérie Milot obtient le Prix avec Grande Distinction au terme de ses études au Conservatoire et remporte le Prix d’Europe. Elle est d’ailleurs la première harpiste en presque 100 ans à remporter cette bourse qui lui a permis d’étudier à New York auprès de Rita Costanzi. Plusieurs prix s’enchaînent par la suite : Révélation de l’année Radio-Canada, Prix d’interprétation au Concours International de harpe de la Cité des Arts de Paris, le prix Jeune Soliste des Radios Francophones Publiques, le prix Opus de la Découverte de l’année, le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson de la Ville de Trois-Rivières, le Prix Trois-Rivières sans frontière pour son rayonnement à l’échelle nationale et internationale, ainsi que trois nominations au Gala l’Adisq.

Si elle a déjà pu faire résonner son instrument sur des scènes internationales et lors de prestigieux festivals, l’année 2016/17 la met définitivement à l’avant-plan, alors qu’elle a la chance de se produire à titre de soliste avec orchestre à plus de 20 reprises. Entre autres, Valérie Milot est « soliste en résidence » de l’Orchestre Métropolitain de Montréal pour cette saison avec qui elle offre une dizaine de concerts à la Maison Symphonique et en tournée sur l’île de Montréal aux côtés de Yannick Nézet-Seguin et Julian Kuerti. Parallèlement, Valérie Milot poursuit une tournée de concerts au Québec avec Les Violons du Roy et le chef Mathieu Lussier (suite au succès de leur disque de concertos), en plus d’une tournée de l’ouest canadien avec le violoniste Antoine Bareil. Avec ce dernier, elle forme aussi un nouveau trio, complété par le violoncelliste Stéphane Tétreault.

Valérie Milot a 7 disques à son actif sous étiquette Analekta. Son dernier opus, Orbis, repousse les frontières de son style. Ce projet lui a permis de regrouper ses précieux collaborateurs et d’oser un langage musical actuel. Un répertoire surprenant et des défis techniques prodigieux donnent à Orbis un parfum d’innovation rafraîchissant. Le spectacle accompagnant l’album fait vivre au spectateur une expérience autant pour les yeux que pour les oreilles, grâce au mariage de la musique et de l’art numérique.

Si la carrière d’une musicienne peut parfois sembler étourdissante, Valérie Milot trouve l’équilibre nécessaire en cultivant les plaisirs simples et en restant profondément attaché à son milieu. Elle puise son énergie et sa sensibilité en s’entourant de sa famille, de ses chats dodus et surtout de sa belle Simone, qui lui fait entendre la plus belle des musiques en l’appelant « maman ». 

Citations de presse[modifier | modifier le code]

« Il va sans dire que la finesse des dosages qui règne dans un partenariat Valérie Milot - Violons du Roy n’a pas vraiment de concurrence. Le plus sidérant est que notre harpiste, en état de grâce, ne pâlit pas devant le maître actuel de la discipline : Xavier de Maistre. Quel final de Boieldieu… et pour l’éternité ! »

— Le Devoir (Christophe Huss)[1]

« Envoûtante, enchanteresse, féérique… Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire la harpe, surtout jouée de manière aussi exquise. Mais attention, la fée Milot l’a mentionné : elle a un faible pour la musique du XXe siècle, très présente sur son excellent disque paru sur Analekta (Révélation - 1er opus de la harpiste). Son jeu était d’une musicalité confondante et ponctué de riches couleurs. Difficile de ne pas tomber sous le charme. Son interprétation du Larghetto du Concerto d’Haendel était d’une justesse dans le ton et d’une maturité admirable. »

— Le Soleil (Pierre Dallaire)[2]

« Sa manière de toucher l’instrument dans une attitude grave et intense vous met, que vous le vouliez ou non, dans l’obligation de l’écouter attentivement. »

— Le Soleil (Richard Boisvert)[3]

« Le toucher de Valérie Milot sur les cordes est aisé. Sa harpe et les notes s’éclipsent. Elles disparaissent sous ses doigts. Reste alors la perception d’une pureté musicale, un passage instantané vers le lieu qu’a dû imaginer le compositeur avant d’avoir écrit la première note. »

— The Chronicle Herald (Stephen Pedersen)[4]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2015 - Orbis - Valérie Milot et plusieurs collaborateurs - Analekta AN 2 9880
  • 2013 - Handel, Boieldieu, Mozart (Concertos pour harpe) - Valérie Milot, Bernard Labadie et Les Violons du Roy - Analekta AN 2 9990
  • 2012 - Aquarelles - Valérie Milot - Analekta AN 2 9986
  • 2012 - Autour de Noël - Valérie Milot et Antoine Bareil - Analekta AN 2 9982
  • 2011 - V - Musique de chambre pour harpe - Valérie Milot, Antoine Bareil, Jocelyne Roy, François Vallières et Raphaël Dubé - Analekta AN 2 9985
  • 2011 - Old Friends - Hommage à Simon & Garfunkel - Valérie Milot, Antoine Bareil, Marjolaine Goulet, Christian Prévost et Dominic Girard - Analekta AN 2 98836
  • 2009 - Révélation - Valérie Milot - Analekta AN 2 9974

Prix et honneurs[modifier | modifier le code]

  • 2013 - Grands Prix culturels de la ville de Trois-Rivières, Prix Trois-Rivières sans frontière
  • 2009 - Prix Opus, Découverte de l'année
  • 2009 - Grands Prix culturels de la ville de Trois-Rivières, Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson
  • 2008 - Conservatoire de musique de Trois-Rivières et Bourse Wilfrid-Pelletier, Prix avec grande distinction
  • 2008 - Tremplin International du Concours de musique du Canada, Finaliste
  • 2008 - Prix d'Europe[5],[6]
  • 2008 - Concours International de harpe de la Cité des Arts de Paris, Prix pour la meilleure interprétation d’une œuvre contemporaine
  • 2008 - Radios francophones publiques, Prix Jeune Soliste 2009
  • 2007 - Concours OSM Standard Life, Lauréate
  • 2007 - Concours OSM Standard Life, Prix de la meilleure interprétation d’une œuvre canadienne (pour Tanzmusik de Glenn Buhr)
  • 2006 - Concours de musique du Canada, Lauréate nationale
  • 2005 - American Harp Society National Competition, Prix d’interprétation « Salzedo Centennial Fund » (pour la pièce Scintillation de Carlos Salzedo)
  • 2004 - Concours de musique Clermont-Pépin, Premier Prix
  • 2004 - Concours de musique du Canada, Lauréate nationale

Références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Huss, « Disque - Valérie Milot, Concertos pour harpe », Le Devoir,‎ (ISSN 0319-0722, lire en ligne, consulté le 31 janvier 2018)
  2. Dallaire, Pierre, « La harpe enchantée de Valérie Milot », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  3. Boisvert, Richard, « Valérie Milot: fenêtre sur le paradis », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  4. Pedersen, Stephen, « Harpist, violinist present astonishing St. Celilia recital », The Chronicle Herald,‎
  5. (en) « 98e Prix d'Europe », Voir,‎ (lire en ligne)
  6. Les lauréats du Prix d'Europe

Liens externes[modifier | modifier le code]