Valérie Guittienne-Mürger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Valérie Guittienne-Mürger
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (50 ans)
Nom de naissance
Valérie GuittienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Valérie Guittienne-Mürger, née le , est une historienne moderniste française, et conservatrice à la bibliothèque de la Société des amis de Port-Royal à Paris depuis 1997[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études d'histoire médiévale, avec une maîtrise et un DEA sur l'histoire de la rupture du lien conjugal en droit canonique et droit civil au haut Moyen Âge en 1991 et 1992 , puis une formation de bibliothécaire de l'Institut catholique de Paris[1], elle est devenue bibliothécaire et s'occupe avec Fabien Vandermarcq du catalogage de la bibliothèque de la Société des amis de Port-Royal[1]. Elle a épousé Arnaud Mürger en septembre 1999[1].

Ses recherches en histoire portent plus particulièrement sur la période du premier XIXe siècle (Empire et Restauration). Elle est membre du comité de rédaction Chroniques de Port-Royal. En 2018, elle a souteu une thèse en histoire moderne au Centre de recherche Histoire sociale et culturelle de l'Occident (CHISCO) de l'université Paris-Nanterre, intitulée : « Les Nouvelles ecclésiastiques pour le XIXe siècle, manuscrit inédit autographe de l'abbé Jean-Louis Rondeau. Édition critique » sous la direction de Monique Cottret[2].

« Ses recherches prosopographiques des milieux catholiques antiromains du début du XIXe siècle offrent de stimulantes perspectives. »

— Paul Chopelin[3]

Publications[modifier | modifier le code]

Direction de publication :

  • Olivier Andurand, Myriam Deniel-Ternant, Caroline Galland, Valérie Guitienne-Murger (dir.), Histoires croisées. Politique, religion et culture du Moyen Âge aux Lumières, Nanterre, Presses Universitaires Paris Nanterre, (ISBN 978-2-84016-330-5)
  • Monique Cottret, Valérie Guitienne-Murger (dir.), Les Nouvelles ecclésiastiques. Une aventure de presse clandestine au siècle des Lumières (1713-1803), Paris, Beauchesne, (ISBN 978-2-7010-2166-9)
    Seul ouvrage de synthèse actuellement disponible sur cette publication clandestine. Cette étude est à l'échelle européenne et est enrichie d'un dossier cartographique.
  • Valérie Guittienne-Murger, Jean Lesaulnier (dir.), L'abbé Grégoire et Port-Royal, Paris, Nolin, 2010.

Édition de textes :

  • Monique Cottret, Valérie Guittienne-Mürger, Nicolas Lyon-Caen, Un magistrat janséniste du siècle des Lumières à l'Émigration, Pierre-Augustin Robert de Saint-Vincent, Presses universitaires de Bordeaux, coll. « Mémoires Vives », , 838 p. (ISBN 2867817552 et 978-2867817557)
    L'ouvrage comprend le Mémoire de famille et le Mémoire pour sa femme[4].
  • Éduquer le peuple : une école janséniste au faubourg Saint-Antoine à la veille de la Révolution, édition critique du livre de raison de l'intendant de l'école des frères Tabourin, 1782 : Jean-François Grivel, texte établi, annoté et présenté avec Monique Cottret et Fabien Vandermarcq, Paris, Nolin, 2013[5].

Articles[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (juin 2018)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]