Valérie Chansigaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valérie Chansigaud
Description de cette image, également commentée ci-après

Valérie Chansigaud en 2007.

Naissance (56 ans)
Lyon
Nationalité Française
Profession
Historienne des sciences et de l'environnement

Valérie Chansigaud, née le à Lyon, est une historienne des sciences et de l’environnement française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle naît en 1961 à Lyon[1].

Formation[modifier | modifier le code]

Elle est docteur en environnement (2001)[2].

Activité professionnelle[modifier | modifier le code]

Valérie Chansigaud est chercheuse associée au laboratoire SPHère (pour science, philosophie et histoire) du CNRS et de l'université Paris - Diderot[3].

Elle édite notamment des revues sur les araignées (Pénélope de 1989 à 1994) puis les mille-pattes (Millepattia), et rédige des ouvrages sur les relations entre les êtres humains et les animaux ainsi que sur l'impact de l'homme sur la nature.

Elle est cofondatrice avec Patrick Maréchal, en 1997, de l’Association pour la promotion de la protection des invertébrés (APPI)[4].

Elle reçoit, en , le prix Léon de Rosen de l’Académie française pour son livre L'Homme et la nature. Une histoire mouvementée[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • Avec Alain Canard, Catalogue provisoire des araignées de France, Paris, Association pour la promotion de la protection des invertébrés, 1997.
  • Avec Patrick Maréchal, Pourquoi protéger les invertébrés ?, Paris, Association pour la promotion de la protection des invertébrés, 1997.
  • Avec Patrick Maréchal, Les Lois protégeant les invertébrés en France, Paris, Association pour la promotion de la protection des invertébrés, 1997.
  • Préface de Paul Starosta, Actes Sud, 2010 (ISBN 978-2742791576).
  • « Histoire de la Zoologie », Paris, Encyclopædia Universalis, 2012.
  • « Comment on a déclaré la guerre au DDT », Pour la Science, no 421, novembre 2012, p. 76-79.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Valérie Chansigaud — Historienne des sciences de l’environnement », sur France Inter (consulté le 26 mars 2013).
  2. http://www.sudoc.fr/066774314.
  3. Pour la Science, no 421, novembre 2012, p. 79.
  4. « Dans la lutte pour la protection des oiseaux avec Valérie Chansigaud », sur France Inter, (consulté le 26 mars 2013).
  5. a et b Prix Léon de Rosen sur le site de l’Académie française.

Liens externes[modifier | modifier le code]