Vakhoucht Bagration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un historien image illustrant la Géorgie
Cet article est une ébauche concernant un historien et la Géorgie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vakhoucht Bagration
Vakhushti Batonishvili.jpg

Vakhoucht l'Historien

Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Famille
Batonishvili (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Fratrie
Thamar II de Karthli
Bakar Ier de Karthli
Princess Ana of Kartli (en)
George, son of Vakhtang VI of Kartli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Ivan Vakhushtovich Bagration (en)
Iotam Bagration (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion


Vakhoucht Bagration ou Vakhushti Bagrationi (géorgien : ვახუშტი), dit Vakhoucht l'Historien, né en 1696 à Tbilissi et mort en 1757 à Moscou, est un prince royale géorgien (batonishvili) du royaume de Karthli, géographe, historien et cartographe. Ses principaux travaux historiques et géographiques , Description du Royaume de Géorgie et l' Atlas géographique, sont inscrits dans le programme Mémoire du monde de l'UNESCO depuis 2013[1].


Biographie[modifier | modifier le code]

Vakhoucht Bagration est un fils illégitime du roi Vakhtang VI de Karthli, il nait à Tbilisi, en 1696. Il est éduqué par les frères Garsevanishvili et dans une Mission de l'église catholique, il s'exprime couramment en Grec, Latin, Francais, Turc, Russe et Arménien.

En 1719 et 1720, il prend part au campagnes succésives menées contre le duc (eristavi) rebel Shanshe de Ksani. A partir de novembre 1722, il est l'un des gouvernants du royaume lors de l'absence de son père pendant la campagne de Gandja. Plus tard il commende dans le Kvemo Kartli. Après l'invasion et l'occupation Ottomane du Kartli, il suit le roi Vakhtang en exil et émigre dans l'Empire Russe en 1724. Il se retire à Moscou, et le « Tsarevitch Vakhusht  » comme on le nomme en Russie reçoit une pension. Il meurt à Moscou en 1757 et il est inhumé dans le Monastère Donskoï de Moscou, un lieu traditionnel d'inhumation pour les émigrants de la famille royale ou de la noblesse géorgienne.

Travaux[modifier | modifier le code]

Carte d'Europe de Vakhoucht Bagration, (1752)

Il rédige la plupart de ses travaux à Moscou dont deux atlas et sa Description du royaume de Géorgie (1745). Les travaux de Vakhucht son traduits en Russe et ensuite en Français par Marie-Félicité Brosset et il sont utilisés par la plupart des spécialistes contemporains et des voyageurs dans le Caucase jusqu'au début du XXe siècle.

Il est également à l'origine avec son demi-frère, le prince prince Bakar, de l'impression de la Bible en Géorgien, qui a été partiellement réalisée par leur père, Vakhtang VI. Il installe pour ce faire das une maison près de Moscou un presse à imprimer, taught l'art de l'impression de plusieurs religieux géorgiens, et réalise la première édition de la Bible en Géorgien en 1743. La presse à imprimer est ensuite transféré à Moscou où et plusieurs travaux religieux géorgiens y sont également imprimés.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Il se marie en 1717 avec Mariami, une des filles de Georges VI d'Iméréthie qui lui donne dix enfants.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (ka) (fr) Tsarévitch Wakhoucht, Description géographique de la Géorgie, publiée d'après l'original autographe par M. Brosset, Saint-Pétersbourg, Typographie de l'Académie, 1842, [lire en ligne (page consultée le 2012-03-21)] (Google Books)
Introduction de 30 pages par Brosset


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Description of Georgian Kingdom and the Geographical Atlas of Vakhushti Bagrationi », Memory of the World Register, UNESCO (consulté le 31 août 2013)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]