Vajradhara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Vajradhara-Ling
Statue Vajradhāra, XVIIIe siècle, Chine.
Vajradhara, en yab-yum avec sa parèdre Samantabhadrī, personnification de la Prajñāpāramitā.

Vajradhara (sanskrit : वज्रधार Vajradhāra, tibétain : རྡོ་རྗེ་འཆང་། rdo rje 'chang (Dorje Chang); chinois : 多杰羌佛; javanais : Kabajradharan; japonais : 執金剛神; anglais : Diamond-holder) est le Bouddha primordial ou Adi Bouddha, selon les écoles Gelug et Kagyu du bouddhisme tibétain.

Vajradhara a remplacé Samantabhadra qui reste le « Bouddha Primordial » dans l'école Nyingma, ou l'Ecole Ancienne et l'école Sakya. Cependant les deux sont métaphysiquement équivalents. Atteindre l'état de vajradhara est synonyme d'une réalisation complète.

Selon l'école Kagyu, Vajradhara, le bouddha primordial, est le dharmakaya bouddha, sa couleur bleu sombre, exprimant la quintessence de la bouddahité elle-même et représentant l'essence de la réalisation du Bouddha historique[1]

C'est un bouddha important dans les courants tantriques[2].[citation nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kagyu office
  2. (en) The Princeton dictionary of buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, ISBN 0691157863, page 954

Voir aussi[modifier | modifier le code]