Vaillante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la bande dessinée image illustrant l’automobile
Cet article est une ébauche concernant la bande dessinée et l’automobile.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Logo de Vaillante
Vaillante Formule 1, voiture issue des albums de Michel Vaillant.

Vaillante est un constructeur automobile français de fiction, apparaissant dans la série de bandes dessinées Michel Vaillant.

Dans la fiction, Vaillante a été fondée par Henri Vaillant, le père de Jean-Pierre et Michel Vaillant.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vaillante était à l'origine une société de transport routier, qui créait et utilisait ses propres camions et voitures. Puis, un jour, Henri Vaillant a décidé d’emmener sa marque en Formule 1, avec Michel Vaillant, son fils, en tant que pilote. Le designer en chef de Vaillante est Jean-Pierre Vaillant, le frère aîné de Michel. Le logo de Vaillante est très similaire à celui du réel constructeur automobile français, Matra.

Filiales fictives[modifier | modifier le code]

Les Usines Vaillante est la division française du constructeur, spécialisée dans les camions et voitures de sport de haute performance. Les Usines Vaillante possèdent de nombreux circuits de formation, des parkings, des bâtiments divers pour le stockage (entrepôts) et de nombreux bureaux.

Team Vaillante est le nom du département compétition de la marque. Selon les albums de Michel Vaillant, Henri Vaillant a créé l'écurie en 1939, c'est-à-dire la première fois qu'il a engagé sa firme aux 24 Heures du Mans. Sa coéquipière de l'époque était Margaret Randson, une jeune femme anglaise qui s’avéra être la tante maternelle de Ruth. Puis, quand il fut le temps pour Henri Vaillant de passer le flambeau, ce fut son fils, Jean-Pierre, qui reprit la direction de l'équipe. De nombreux pilotes célèbres ont été engagés sur Vaillante : tout d'abord, des personnages principaux, Michel et Jean-Pierre Vaillant, Steve Warson, Yves Douléac, Julie Wood, Gabriele Spangenberg, mais également des pilotes réels, Jacky et Vanina Ickx, Didier Pironi, Patrick Tambay, Thierry Boutsen, Jean-Pierre Beltoise, René Arnoux et Éric Bernard.

A.S.V (Amicale Sportive Vaillant) est une association qui appartient à la famille Vaillant. Cette association possède un centre de formation et d'apprentissage pour les jeunes pilotes amateurs.

Benjamin Vaillant est une entreprise de transport indépendante dont le siège est à Marseille (Bouches-du-Rhône). Cette entreprise est dirigée par Benjamin Vaillant, le cousin d'Henri. Benjamin dirige sa société en collaboration avec Mme. Douléac, la mère de Yves.

Modèles principaux[modifier | modifier le code]

Modèles fictifs[modifier | modifier le code]

  • Vaillante Commando
  • Vaillante Marathon
  • Vaillante Rush
  • Vaillante Ouragan
  • Vaillante Le Mans
  • Vaillante Cervin

Modèles réels[modifier | modifier le code]

Dans la réalité[modifier | modifier le code]

La Vaillante est l'une des deux voitures de compétition équipées de caméras, avec la Leader, à avoir été engagée lors des 24 Heures du Mans 2002 afin de réaliser le film Michel Vaillant de Louis-Pascal Couvelaire, adapté de la bande dessinée de Jean Graton et Philippe Graton, et produit par Europacorp, la société de production de Luc Besson. C'est la voiture du héros, Michel Vaillant, incarné par Sagamore Stévenin. Le châssis B98/10 a été acheté au constructeur Lola Cars et la voiture est motorisée par un V10 atmosphérique Judd de 4 litres de cylindrée. Michelin fournit les pneumatiques. L'écurie Bob Berridge Racing, assistée de DAMS, s'occupa de développer et de faire courir la Vaillante au 24 Heures du Mans. La voiture dispose d'un équipement spécial afin d'obtenir des plans cinématographiques exploitables pour la réalisation du film. Trois pilotes confirmés se partageaient le volant pendant l'épreuve : Philippe Gache, Emmanuel Clérico et Michel Neugarten. Sagamore Stévenin ne conduira pas pendant la course. Inscrite dans la catégorie LMP900 (devenue LMP1), elle termine l'épreuve de 24 heures en bouclant 150 tours du circuit de la Sarthe. Bien qu'étant la 27e et dernière voiture (douzième des LMP900) à franchir la ligne d'arrivée, elle ne sera pas classée, selon la règle, pour ne pas avoir couvert le minimum de 70 % de la distance parcourue par le vainqueur.

Lola Judd B98/10
Châssis monocoque carbone
Moteur Judd V10-4L atmosphérique, double ACT, 4 soupapes
Puissance 620 ch à 10 800 tr/min
Boîte de vitesses Lola/Hewland 6 vitesses, à commande séquentielle
Roues OZ 18"
Freins AP carbone
Pneumatiques Michelin
Dimensions
Longueur 4 650 mm
Largeur 1 998 mm
Empattement 2 800 mm
Poids à vide 918 kg
Réservoir d'essence 90 litre

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]