Vahiné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La vahiné, prononcé [vaine], est la femme tahitienne, du tahitien vahine (femme, épouse, concubine, maîtresse) issu du proto-polynésien fafine[1]. Attesté en Europe depuis la fin du XVIIIe siècle, le terme a été considéré comme une icône de l'imagerie européenne vis-à-vis du mythe polynésien pendant plus de deux siècles.

Utilisation de l'icône[modifier | modifier le code]

De par la place particulière qu'occupe la vahiné dans les récits des grands navigateurs du XVIIIe siècle, celle-ci influença les penseurs de l'époque. Nombres d'artistes (dont Paul Gauguin) lui ont également réservé une place de prédilection dans leurs tableaux.

Quelques illustrations :

En musique[modifier | modifier le code]

France Gall a chanté (un texte de Michel Berger) sur le thème de la vahiné dans sa chanson éponyme, paru en 1981 dans Tout pour la musique.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ty) « Dictionnaire en ligne tahitien/français », sur le site de l’Académie tahitienne (consulté le 1er août 2014)

"Le mythe de la vahiné", article plus complet et historique sur http://argoul.com/2011/05/22/le-mythe-vahine/

Sur les autres projets Wikimedia :