Vague de froid de janvier 2017 en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vague de froid de janvier 2017 en Europe
P za d Aracoeli, ghiaccioli alla fontana P1130785.jpg

Une fontaine gelée, à Rome, le .

Localisation
Régions affectées
Caractéristiques
Type
Températures
La plus basse : −40 °C en Russie[1]
Date de formation
Date de dissipation
2 février 2017
Durée
29 jours
Conséquences
Nombre de morts
65[3]

La vague de froid de janvier 2017 en Europe est une vague de froid parfois accompagnée d'importantes chutes de neige, qui a touché l'Europe à partir du . Avec des températures atteignant les −40 °C, elle a causé plus de 60 morts. Dans certaines zones géographiques, les trafics maritime et aérien ont dû être interrompus. Des masses d'air polaire en provenance de Scandinavie sont à l'origine de cet épisode glacial.

Zones concernées[modifier | modifier le code]

Kitaï-gorod (Moscou, Russie), le (−27 °C).

Selon différents rapports, dès la première semaine de l'année 2017, 46 personnes sont mortes de froid en Pologne, où les températures sont descendues jusqu'à −20 °C. La gratuité des transports en commun a été mise en place à Varsovie ainsi qu'à Cracovie, à cause du smog favorisé par les basses températures.

Sept morts par hypothermie ont été rapportées en Italie, dont cinq étaient des sans-abri. Plusieurs régions du pays ont été touchées par des chutes de neige exceptionnelles, des vents violents et des températures glaciales. De la glace s'est formée sur la mer Adriatique. Plusieurs aéroports ont été contraints de fermer, notamment en Sicile, à Bari ou encore à Brindisi. Les écoles du sud du pays ont également fermé.

Six morts ont été rapportées en République tchèque, la plupart des victimes étant sans-abri. Les corps inanimés de trois migrants ont été retrouvés à la frontière turco-bulgare[4]. Médecins sans frontières a sonné l'alerte à propos des risques accrus concernant les migrants, notamment les 2 000 habitant à Belgrade. Le trafic sur le Bosphore a été interrompu en raison des tempêtes de neige[5] qui ont également causé la suspension de 650 vols à Istanbul (Turquie)[6]. Les blizzards en Bulgarie ont aussi touché plusieurs régions de Roumanie et d'Ukraine, occasionnant l'interruption du trafic sur le Danube.

Les températures ont atteint −15 °C en Grèce. Un migrant est mort d'hypothermie, et plusieurs migrants résidant sur des îles de la mer Égée ont dû être transférés dans des tentes chauffées. Les autorités ont ouvert trois stations du métro d'Athènes, pour offrir un refuge temporaire aux sans-abri. La circulation routière et les transports en commun ont également été perturbés par la vague de froid. Le , les autorités ont annoncé que seuls 130 autobus de l'Organisme des transports urbains de Thessalonique étaient en état de marche, sur un total de 480−500 appareils.

Enfin, plusieurs morts ont été signalées en Russie et en Ukraine. En Russie, les températures sont descendues jusqu'à −40 °C dans certaines régions. Le a été annoncé comme étant le Noël orthodoxe le plus froid en plus de 120 ans[1].

Records de température[modifier | modifier le code]

À Moscou, le est le Noël orthodoxe le plus froid jamais enregistré[7] à −29,9 °C. La température la plus froide en Europe occidentale est enregistrée dans la commune suisse de La Brévine, à −29,9 °C[8], le . Le , un record de température est enregistré en Hongrie, dans la commune de Tésa, à −28,1 °C[9]. En Russie, le même jour, un record pour cette journée est atteint avec une température de −35,7 °C dans l'oblast de Tver, qui bat le record précédent datant de 1987[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Europe cold weather death toll rises », sur www.bbc.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  2. (en) « Arctic outbreak evolution and snowfall forecast, Jan 5-7, 2017 », sur www.severe-weather.eu, (consulté le 10 janvier 2017)
  3. AFP, « Le froid a causé au moins 65 morts en Europe », sur lemonde.fr, (consulté le 11 janvier 2017)
  4. (en) Neal Baker, « ON ICE: Deadly blizzards sweep Europe killing at least 33 people and causing travel chaos… and now Arctic blast is heading to Britain », sur thesun.co.uk, (consulté le 10 janvier 2017)
  5. « Vague de froid en Europe : sept morts en Italie, dix en Pologne », sur leparisien.fr, (consulté le 10 janvier 2017)
  6. (en) « Frigid Cold, Heavy Snow Leave Dozens Dead Across Europe », sur voanews.com, (consulté le 10 janvier 2017)
  7. (en) « Europe cold weather death toll rises », BBC News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Freezing temperatures cause multiple deaths and travel chaos across Europe », The Independent,‎ (lire en ligne)
  9. (en) « Hungary Freezes In Coldest Days Of Winter So Far As Temperature Sinks To Record Low - Hungary Today », Hungary Today,‎ (lire en ligne)
  10. « В Тверской области установлен температурный рекорд », tver.glavny.tv,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]