Vaga (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vaga
Вага
Illustration
Caractéristiques
Longueur 575 km
Bassin 44 800 km2
Bassin collecteur Dvina septentrionale
Débit moyen 384 m3/s (confluence)
Cours
Source Nord de l'oblast de Vologda
· Altitude ~200 m
Confluence Dvina septentrionale
· Localisation Entre Oust-Vaga et Bereznik
· Altitude 13 m
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Kouloï
· Rive droite Oustia, Vel
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie
Principales localités Velsk, Chenkoursk

La rivière Vaga (en russe : Вага) est un cours d'eau de Russie et un affluent en rive gauche de la Dvina septentrionale qui se jette dans la mer Blanche.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Vaga est longue de 575 km et draine un bassin 44 800 km2. Elle arrose les oblasts de Vologda et d'Arkhangelsk. Elle est gelée de la mi-novembre à la fin avril.

La majeure partie du cours de la Vaga est navigable durant la saison des hautes eaux.

Affluents[modifier | modifier le code]

Les principaux affluents de la Vaga sont les rivières Kouloï, Oustia et Vel.

Villes traversées[modifier | modifier le code]

La Vaga arrose les villes de Velsk et Chenkoursk.

Hydrométrie - Les débits à Chenkoursk[modifier | modifier le code]

La Vaga est une rivière assez abondante. Son débit a été observé pendant 29 ans (sur la période allant de 1914 à 1975) à Chenkoursk, petite ville située à quelque 158 kilomètres de sa confluence avec la Dvina septentrionale[1].

À Chenkoursk, le débit annuel moyen ou module observé sur cette période était de 236 m3/s pour une surface de drainage de 38 400 km2, soit un peu plus de 85 % de la totalité du bassin versant de la rivière. La lame d'eau d'écoulement annuel dans le bassin se montait de ce fait à 194 millimètres, ce qui peut être considéré comme modéré.

Le débit moyen mensuel observé en février (minimum d'étiage) est de 30,8 m3/s, soit 3 % du débit moyen du mois de mai (982 m3/s), ce qui souligne la forte amplitude des variations saisonnières. Et les écarts de débits mensuels peuvent être encore bien plus importants d'après les années : sur la durée d'observation de 29 ans, le débit mensuel minimal a été de 8,22 m3/s en décembre 1920 - année de sécheresse mémorable qui fit des millions de victimes dans la Russie soviétique à ses débuts -, tandis que le débit mensuel maximal s'élevait à 1 600 m3/s en mai 1926. En ce qui concerne la période libre de glace (de mai à octobre inclus), le débit minimal observé a été de 10,9 m3/s en octobre 1920.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Chenkoursk
(Données calculées sur 29 ans)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]