Vaclau Lastouski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vaclau Lastouski
Vacłaŭ Łastoŭski.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
SaratovVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Вацлаў Юстынавіч ЛастоўскіVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Journaliste d'opinion, spécialiste de la littérature, traducteur, journaliste, écrivain, homme politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marija Lastauskienė (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Philologie, prosateur (d), historien, philologue (d), traducteur (en), journaliste d'opinion (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Partis politiques
Belarusian Socialist Assembly (en)
Q3646580Voir et modifier les données sur Wikidata

Vaclau Lastouski (en biélorusse : Вацлаў Ластоўскі), né le proce de Dzisna et mort le à Saratov, est un politicien, historien et écrivain biélorusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1902 Vaclau Lastouski a rejoint le Parti socialiste polonais en Lituanie. Entre 1906 et 1917 il était un membre de l'Assemblée socialiste biélorusse. Entre 1909 et 1915 Lastouski était le secrétaire de la rédaction du journal Nacha Niva et dans les années 1916 et 1917 il a écrit pour le journal Homan et à partir de 1918 pour Kryvichanin. Il était le propriétaire d'une librairie et de la Société de la publication biélorusse de Lastouski à Vilnius. Lastouski a écrit, avec autres personnes, le Mémorandum des représentants de la Biélorussie pour une conférence internationale à Lausanne en 1916, dans lequel il demande un état biélorusse. À la fin de 1918 Lastouski était le chef de la représentation biélorusse en Lituanie et l'attaché biélorusse à l'ambassade de Lituanie à Berlin. En 1919 il a devenu le chef de des Révolutionnaires socialistes biélorusses et en décembre 1919 Lastouski était le chef du gouvernement de la République populaire biélorusse. Le 17 décembre 1919 il a été arrêté à Minsk parce que les Polonais n'ont pas reconnu l'indépendance de la Biélorussie. Après sa libération en février 1920, Lastouski est allé à Riga. Il s'adressa aux États entente pour aider le gouvernement de la République populaire biélorusse. Le 20 octobre 1920 à une conférence à Riga il a initié le bloc des partis biélorusses pour la lutte pour une Biélorussie indépendante et unifiée contre la règle soviétique et contre l'occupation polonaise. Entre 1920 et 1923 Lastouski a voyagé pour des missions diplomatiques en la Belgique, l'Allemagne, le Vatican, l'Italie, la Tchécoslovaquie, la France, la Suisse et d'autres pays. En 1923 il a démissionné de son poste comme premier ministre de la République populaire biélorusse. En 1927 Lastouski est revenu à la République socialiste soviétique de Biélorussie, où il a créé l'académie des sciences biélorusse, de laquelle il était un membre. Lastouski était un directeur du musée d'État biélorusse et il a travaillé pour l'institut de la culture biélorusse. Lastouski a organisé une expédition, donc lequel on a trouvé la croix d'Euphrosyne de Polotsk. En octobre 1929 il a été congédié comme secrétaire de l'académie des sciences biélorusse et le 21 juillet 1930 Lastouski a été arrêté sous l'accusation qu'il avait fondé un Union de la Libération de la Biélorussie. Après dix mois de prison, il a été exilé pendant cinq ans à Saratov. Le 20 août 1937 Lastouski a été arrêté[Où ?] et exécuté le 23 janvier 1938[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wojciech Roszkowski, Jan Kofman: Biographical Dictionary of Central and Eastern Europe in the Twentieth Century. Routledge, 2016. p. 558.

Liens externes[modifier | modifier le code]