VIZ Media

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

VIZ Media, LLC
logo de VIZ Media
illustration de VIZ Media

Création 1986 (en tant que VIZ Communications)[1]
Dates clés
  • 1986 : création sous la raison sociale : VIZ Communications[1] ;
  • 2005 : Renommage en VIZ Media à la suite de la fusion de VIZ et de ShoPro Entertainment ;
  • 2018 : lancement d'une branche d'édition de jeu vidéo
Fondateurs Seiji Horibuchi
Personnages clés Seiji Horibuchi (coprésident),
Hidemi Fukuhara (vice-président)
Forme juridique Limited liability company (Société à responsabilité limitée)
Siège social San Francisco
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Ken Sasaki (PDG)
Actionnaires Shūeisha et ShōgakukanVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie vidéoludique
Société mère Groupe Hitotsubashi (ja) (Shūeisha, Shōgakukan, ShoPro (ja))[2]
Site web viz.com

VIZ Media, LLC est une maison d'édition américaine spécialisée dans le manga, un distributeur d'anime, un éditeur de jeux vidéo et une société de divertissement dont le siège est à San Francisco, en Californie, aux États-Unis. Il a été fondé en sous le nom de VIZ, LLC. En , VIZ, LLC et ShoPro Entertainment ont fusionné pour former l'actuel VIZ Media, LLC qui appartient au conglomérat d'édition japonais groupe Hitotsubashi (ja), qui comprend Shūeisha, Shōgakukan et Shōgakukan-Shūeisha Production (ja) (ShoPro)[2]. En , VIZ Media est le plus grand éditeur de romans graphiques et de comic books aux États-Unis, avec une part de marché de 23%[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le précédent logo de la société.

Seiji Horibuchi, originaire de la préfecture de Tokushima à Shikoku, a déménagé en Californie en . Après avoir vécu dans les montagnes pendant près de deux ans, il a déménagé à San Francisco, où il a commencé une entreprise d'exportation d'articles culturels américains au Japon, et est devenu un écrivain de la culture information. Il s'intéresse également à la publication de mangas aux États-Unis, bien qu'il ne soit lui-même pas admirateur de cela jusqu'à ce qu'il découvre le volume unique de Dōmu de Katsuhiro Ōtomo lors d'une visite au Japon en . Son idée s'est concrétisée durant la même année après avoir rencontré Masahiro Ōga, alors directeur général de Shōgakukan, qui a partagé sa vision. Shōgakukan a fourni à Horibuchi 200 000 dollars en capital de démarrage, que Horibuichi a utilisé en pour fonder VIZ Communications[4].

VIZ Communications a sorti ses premiers titres en , qui comprenaient Legend of Kamui (en), mais les ventes étaient médiocres en raison du marché spécialisé de la bande dessinée qui est défavorable à l'aventure sur de nouveaux territoires. Pour contrer ce problème, VIZ s'est développé dans le secteur de l'édition générale et a commencé à publier divers livres liés à l'art en . Dans ces titres, Horibuchi a commencé à publier des mangas, les appelant romans graphiques afin qu'ils soient portés par les librairies traditionnelles. Le plan a fonctionné et après plusieurs années, les principaux libraires ont commencé à avoir des étagères dédiées aux titres de mangas. Les ventes ont également repris lorsque VIZ Communications a acquis la licence de la série humoristique Ranma ½, qui est devenue un succès instantané[4].

La société a continué de connaître du succès lorsqu'elle s'est développée sur le marché de la distribution d'anime et a commencé à publier le Shonen Jump (ja), une adaptation en anglais du populaire magazine japonais Weekly Shōnen Jump[5],[6]. Elle a également acquis un autre énorme titre à succès, Inuyasha. À la fin des années , VIZ a commencé à faire pression pour pénétrer les marchés européens et sud-américains[4].

Copropriété de Shūeisha et fusions : 2000 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Lorsque Shūeisha est devenu copropriétaire de VIZ Media en [7], Shōgakukan et Shūeisha ont commencé à publier des mangas aux États-Unis exclusivement à travers VIZ. L'accord de Shūeisha avec VIZ a peut-être été provoqué par la concurrence de Raijin Comics (en), un éditeur de mangas rival créé en 2002 par des éditeurs et des artistes qui s'étaient séparés de Shūeisha, emportant leurs propriétés avec eux. Il existe cependant quelques exceptions à cette exclusivité : Shūeisha a autorisé CMX Manga, filiale de DC Comics, à concéder une licence pour Tenjō Tenge (bien que la licence ait ensuite été concédé et réédité par VIZ Media) et Kamikaze kaitō Jeanne, Dark Horse Comics pour Gantz, Lady Snowblood, Shadow Lady, The Monkey King, et récemment Blood Blockade Battlefront de Yasuhiro Nightow et Gate 7 de CLAMP. Shūeisha a également autorisé Seven Seas Entertainment à acquérir la licence de Hayate × Blade (en) et plus tard Yuuna and the Haunted Hot Springs, et Tokyopop pour Kodocha, Marmalade Boy et Digimon Next et à Kodansha USA pour Battle Angel Alita. Shōgakukan a autorisé Tokyopop pour Corrector Yui (ja) (même si VIZ Media détient la licence de l'anime), Udon Entertainment (en) a obtenu le manga Infini-T Force (en) (même si VIZ Media détient la licence de l'anime), le désormais disparu ComicsOne avait Wounded Man - The White Haired Demon, Dark Horse Comics détenait Crying Freeman (même s'il était précédemment édité par VIZ), New Lone Wolf and Cub (puisque Dark Horse détient la série originale), The Legend of Zelda: Skyward Sword et Mob Psycho 100, et Yen Press, filiale de Hachette Book Group, a les licences de Azumanga Daioh, Silver Spoon, Teasing Master Takagi-san, My Teen Romantic Comedy SNAFU et Cirque du Freak. En , Shōgakukan a commencé un partenariat avec Fantagraphics Books pour publier une gamme de mangas qui sera éditée par Matt Thorn[8]. En , en réponse à la copropriété de VIZ entre Shōgakukan et Shūeisha, l'éditeur japonais Kōdansha a formé une coentreprise avec Del Rey[9].

En , il a été annoncé que ShoPro USA, la société sœur de VIZ et la division de distribution américaine de la société de financement de Shōgakukan, est renommée en ShoPro Entertainment[10]. À la suite de la fusion de VIZ, LLC avec ShoPro Entertainment, Inc. annoncée en , la nouvelle société créée en a changé de nom pour VIZ Media[11],[12]. Le fondateur Seiji Horibuchi en est devenu le coprésident et Hidemi Fukuhara le PDG[11]. VIZ Media est partagée entre Shōgakukan, Inc. et Shūeisha, Inc., qui ont chacun respectivement 40% de la société tandis que les 20% restants appartiennent à Shōgakukan Production Co, Ltd.[13].

En , Horibuchi a lancé une division connexe, VIZ Pictures, pour la sortie de films live-action sélectionnés aux États-Unis dans les salles de cinéma et en DVD[1].

En , la société a annoncé le déménagement de son bureau européen d'Amsterdam à Paris, et a promu son vice-président exécutif, John Easum, au poste de président de la nouvelle Viz Media Europe, SARL qui est lancée le [14].

Le , VIZ Media a annoncé qu'à compter du , Warner Home Video s'occuperait de la distribution de ses nouvelles sorties de son catalogue et de celles existantes. VIZ lui-même est toujours le détenteur des licences et fera toute la production, tout en tirant profit de la grande entreprise de distribution qui distribue les œuvres d'autres grandes sociétés telles que la BBC, National Geographic Channel et Cartoon Network. Le président-directeur général de VIZ, Hidemi Fukuhara, a déclaré qu'il pensait que ce partenariat aiderait la société à développer ses propriétés en anime plus efficacement[15].

Le , VIZ Media a licencié un nombre inconnu d'employés afin de contribuer à une rationalisation accrue face aux difficultés du climat économique[16]. Le , VIZ Media a de nouveau licencié un certain nombre de salariés, 60 cette fois, afin d'essayer de devenir plus rationalisés[17]. Cette fois, ils ont publié un communiqué de presse affirmant qu'aucune de leurs gammes de produits actuelles ne serait affectée[18].

En , il a été annoncé que le vice-président principal et directeur général de VIZ Media, Ken Sasaki, succéderait à Hidemi Fukuhara en tant que PDG ; Fukuhara prendra par la suite le poste de vice-président à la fin du mois[19].

En , VIZ Media se lance dans l'édition et la distribution de jeux vidéo indépendants. L'entreprise réalise son premier partenariat avec le studio de développement indépendant Rose City Games, en éditant leur premier titre, The World Next Door. La société envisage également de faire paraître dans les années à venir, deux autres jeux, toujours en collaboration avec Rose City Games. Elle se déclare cependant ouverte à d'autres propositions de partenariat[20].

Le , VIZ Media s'est associé à Crunchyroll pour physiquement et numériquement une sélection de séries détenues par Crunchyroll aux États-Unis et au Canada[21].

Réception[modifier | modifier le code]

VIZ Media a reçu le « Prix Gem de l'éditeur de manga de l'année » (en anglais : Manga Publisher of the Year Gem Award) décerné par Diamond Comic Distributors en . VIZ continue de publier de nombreux titres, parmi les plus populaires, notamment : Dragon Ball, One Piece, Détective Conan (intitulé Case Closed), Bleach, Inuyasha, et Naruto qui se traduit par un grand succès de l'entreprise ainsi que d'une grande quantité de lecteurs nord-américains.

VIZ a également reçu un prix du « Manga livre de poche de l'année » (en anglais : Manga Trade Paperback of the Year) pour sa sortie du quatorzième volume de Naruto[22].

Style de publication[modifier | modifier le code]

En , VIZ Communications conservait certaines publications dans le format de sens de lecture original de droite à gauche, tandis que dans d'autres publications, elle a inversé les pages du format japonais pour s'adapter au style de lecture occidental de gauche à droite. Au cours de cette année, Dallas Middaugh, le principal directeur marketing de VIZ, a déclaré que les ventes de la version de gauche à droite de Neon Genesis Evangelion surpassait celles de la version de droite à gauche ; Middaugh a conclu que les lecteurs voulaient « une expérience de lecture facile ». Akira Toriyama, créateur de Dragon Ball, a demandé que son travail, qui a été séparé par Viz en Dragon Ball et Dragon Ball Z, soit publié dans le format original de droite à gauche. Vagabond a été imprimé de droite à gauche pour préserver la précision historique. Middaugh a déclaré que les jeunes lecteurs de Dragon Ball s'adaptaient plus facilement au format de droite à gauche que leurs parents[23].

VIZ a censuré certains de ses titres. Certains titres, tels que Dragon Ball, ont été publiés sous des formes censurées et non censurées[24].

Livres publiés aux États-Unis par Viz[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Manga[modifier | modifier le code]

Anime distribués par VIZ aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Viz Media » (voir la liste des auteurs).
  1. a b et c (en) Zac Bertschy, « Seiji Horibuchi, Chairman of Viz Media », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  2. a et b (en) « About VIZ Media » (version du 27 octobre 2016 sur l'Internet Archive), sur viz.com (consulté le 2 avril 2020)
  3. (en) Aaron Magulick, « Viz Manga Sales are Destroying DC, Marvel in Comic Market » (version du 10 octobre 2017 sur l'Internet Archive), sur goboiano.com, (consulté le 2 avril 2020)
  4. a b et c (en) Tomohiro Oikawa, « Weekend Beat: Cashing in on over-the-counter culture » (version du 16 mars 2008 sur l'Internet Archive), sur THE Asahi Shimbun, (consulté le 2 avril 2020)
  5. (en) Scott Green, « Shonen Jump To Invade US », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  6. (en) « Viz Media Announces Anniversarry Edition of Shonen Jump », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  7. (en) « SHUEISHA BUYS EQUITY INTEREST IN VIZ : Links to Two of Japan???s Top Three Publishers », sur ICv2, (consulté le 2 avril 2020)
  8. (en) Egan Loo, « Fantagraphics Adds Moto Hagio's A Drunken Dream (Updated) : Part of new line of manga licensed from Shogakukan, edited by Matt Thorn », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  9. (en) « RANDOM HOUSE PREPS MANGA RELEASES : Tokyopop Responds », sur ICv2, (consulté le 2 avril 2020)
  10. (en) Isaac Alexander, « ShoPro USA Gets New Name and Titles », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  11. a et b (en) Christopher Macdonald, « Viz and ShoPro Merge : Sister Companies to Merge, New Company Name Undetermined. », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  12. (en) Christopher Macdonald, « Viz Name Change Complete », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  13. (en) « Viz / ShoPro Merger Complete », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  14. (en) Christopher Macdonald, « Viz Expands European Operations », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  15. (en) « WHV DISTRIBUTE VIZ MEDIA ANIME », sur Starting April 1st, (consulté le 2 avril 2020)
  16. (en) Egan Loo, « Viz Media Restructures with Some Employee Layoffs : Viz CEO Hidemi Fukuhara cites current economic climate for streamlining », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  17. (en) Egan Loo, « PW: Viz Media Lays Off Up to 60, Closes NY Branch (Updated) : Publishers Weekly mag reports 40% of workforce is affected », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  18. (en) Egan Loo, « Viz: No Product or Business Line Cancellations Planned (Updated) : Viz releases statement after Tuesday's restructuring with layoffs », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  19. (en) Egan Loo, « Viz Promotes Ken Sasaki to President & CEO : Current head Hidemi Fukuhara appointed as Vice Chair; Viz highlights digital strategy », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  20. mog-kubo, « Viz Media se lance dans l'édition de jeux vidéo et annonce son premier titre », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 7 février 2018)
  21. (en) Jennifer Sherman, « Crunchyroll, Viz Media Partner for Home Video, Digital Distribution in N. America : Viz Media to distribute select Crunchyroll titles », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  22. (en) Egan Loo, « Viz Wins Two 2007 Gem Manga Awards from Diamond : Manga Publisher of the Year, Manga Trade Paperback of the Year for Naruto #14 », sur Anime News Network, (consulté le 2 avril 2020)
  23. (en) « MANGA RIGHT TO LEFT--WILL IT FLY? : Three Publishers, Three Approaches », sur ICv2, (consulté le 2 avril 2020)
  24. (en) « VIZ UNLEASHES UNCENSORED DRAGON BALL : Comics, GN Labeled '13 and Up' », sur ICv2, (consulté le 2 avril 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]