Visa (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Visa Inc.
logo de Visa (entreprise)
illustration de Visa (entreprise)

Création 1958 à Fresno
Fondateurs Dee Hock (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Incorporation
Action NYSE : V
Slogan Life takes Visa. It's everywhere you want to be.
Siège social Financial District, San Francisco, Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Alfred F. Jr. Kelly (depuis 2019) Chairman & Chief Executive Officer
Activité Secteur financier
Produits Systèmes de paiement
Filiales Visa Europe (d) et Visa International Service Association (d)
Effectif 21 500 environ fin 2021
Site web http://corporate.visa.com/
http://www.visa-europe.fr/
http://www.visaeurope.com

Capitalisation 404 885 millions USD fin décembre 2019
Chiffre d'affaires 22 977 millions USD en 2019 (fin septembre)
Bilan comptable 69 225 000 000 de dollars américains ()[2], 67 977 000 000 de dollars américains ()[2], 64 035 000 000 de dollars américains ()[2], 39 367 000 000 de dollars américains ()[2], 37 543 000 000 de dollars américains ()[2], 80 919 000 000 de dollars américains ()[3] et 82 896 000 000 de dollars américains ()[4]Voir et modifier les données sur Wikidata
Résultat net 12 080 millions USD en 2019 (fin septembre)[1]

Visa est une entreprise commune qui est composée de plus de 15100 banques et sociétés de crédit et qui compte environ 21500 employés et cadres, selon le rapport annuel fiscal valable pour l'année 2021, déposé le 18 novembre 2021 et transmis à la Securities Exchange Commission (S.E.C.) à Washington, organisme fédéral de régulation bancaire et boursière.

Le principal concurrent de Visa est le groupe Mastercard.

En 2013, 500 millions de cartes Visa étaient en circulation en Europe. Fin 2017, le nombre total de titulaires de cartes Visa est d'environ 3 milliards, qui se répartissent dans quasiment tous les pays. Les cartes Visa sont disponibles dans plus de 175 monnaies. Elles sont acceptées par plus de 56 millions de commerçants en 2020, selon un rapport de la société NILSON. Fin 2018, la totalité du nombre de détenteurs de cartes VISA est égal à de 3,3 milliards et disponibles dans environ 180 monnaies, réparties dans tous les pays faisant partie de l'O.N.U. Le rapport annuel fiscal daté du et déposé auprès de la S.E.C. à Washington fait état de 3,4 milliards de cartes, acceptées dans 200 pays et territoires. Le rapport annuel fiscal 2021 signale une augmentation à 3, 7 milliards de détenteurs de cartes dans le monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Siège social de Visa Inc. à Foster City en Californie

Origine sous la forme de la carte émise par la Bank of America en 1958[modifier | modifier le code]

L'histoire de Visa remonte à 1958, quand la Bank of America lança la BankAmericard. La carte est commercialisée dans tout l'État de la Californie et offre à ses clients un service de carte de crédit et de débit . En 1965, Bank of America accorde des licences à des banques basées en dehors de la Californie, afin de faire une plus large diffusion des cartes émises intiallement par la BankAmericard. Au même moment, un consortium de banques localisées dans l'Illinois ainsi que sur la côte Est crée une autre association de cartes de crédit et de débit sous le nom de cartes " Master Charge " (qui sera plus tard MasterCard). La plupart des banques régionales et locales aux Etats-Unis, premier marché mondial pour les banques, mettent alors fin à leur programme spécifique de cartes bancaires et rejoigne soit BankAmericard, soit Master Charge . En 1970, plus de 1400 banques offrent l'une des deux cartes[5].

De la " BankAmericard " à la création de " Visa " en 1977[modifier | modifier le code]

Dee Ward Hock, président du comité des banques aux Etats-Unis, invite les banques avec licence fédérale reconnue aux Etats-Unis à s’impliquer dans le programme de BankAmericard et en 1970 il est créé la structure National BankAmericard Inc. (NBI), un consortium de banques émettant la BankAmericard[6].

Ce consortium administre et développe le système de BankAmericard et Dee Ward Hock est choisi pour diriger la nouvelle organisation.

En 1973, le paiement électronique est mis en place avec des systèmes d’autorisation plus rapide (passage du temps d'attente de 5 minutes à 56 secondes par autorisation) et de compensation.

La carte fut rebaptisée Visa en 1977 pour faciliter le déploiement de cette carte dans le monde. En effet, ce nom n'implique aucune identité nationale, il se prononce dans toutes les langues et ne fait référence à aucune banque[7]. La première carte Visa Classic est alors émise la même année.

En 1979, Visa introduit les chèques voyageurs (qui sont l'équivalent des chèques de voyage émis par American Express depuis 1891) et, la même année, Visa commence à encourager les commerçants à utiliser un nouveau système d'opérations qui consiste en une autorisation électronique chaque fois qu'un achat a été effectué avec la carte afin de réduire la fraude[5].

En 1984, la carte Visa Classic est remaniée pour y inclure un hologramme qui ajoute une sécurité supplémentaire contre la fraude.

EN 1986, la carte Visa Premier est introduite.

Entre 1977 et 1983, la part de marché de Visa passe de 40 % à 60%[5].

Essor au niveau mondial et gains de parts de marchés (années 1980-1990)[modifier | modifier le code]

En 1983, Dee Ward Hock met en place un réseau mondial de guichets automatiques bancaires qui permettent aux titulaires de carte Visa d’obtenir de l'argent à des endroits situés en dehors des banques ou des coopératives de crédit[8].

La plupart des distributeurs automatiques de billets sont d’abord situés dans des endroits jugés pratiques pour les utilisateurs, tels que les aéroports, les gares des villes importantes et les lieux touristiques. Ils sont ensuite placés dans les banques elles-mêmes, les stations-service, les épiceries et d' autres lieux s.

Dee Ward Hock quitte son poste de Président de Visa en 1984 et est remplacé par Charles T. Russell, vice-président et employé de longue date de l'entreprise[9].

En , Visa conclut un accord de 5 millions de dollars afin d'obtenir un tiers du système de distributeurs automatiques de billets aux U.S.A. et devient ainsi le deuxième plus grand réseau d'automates bancaires aux États-Unis, sur un total américain de 68 000 distributeurs automatiques[5].

En 1992, la Gold Card Visa devient la carte de crédit la plus utilisée au monde.

1993 est une année record pour Visa avec un total facturé avec une carte VISA d'achats et de services à travers le monde qui s‘élève à plus de 500 milliards de dollars. Plus de 300 millions de cartes ont été émises à des clients dans le monde et Visa dispose de plus de 160 000 guichets automatiques dans 60 pays[10],[11]. Visa lance la même année sa première « carte à puce », en achetant le système initial de la carte créée par l'inventeur français Roland Moreno, dès les années 1975, au moyen des dispositifs mis en place par la société " EMVco " (qui est une société commune aux cartes VISA et MASTERCARD) avec pour but de renforcer la protection contre les fraudes, facilement effectuées avec les cartes avec pistes magnétiques[12].

En 1997, Visa lance le plus important programme pilote au monde pour le commerce électronique sécurisé en utilisant le protocole Secure Electronic Transaction (SET).

En 2002, Visa lance Verified by Visa qui permet d’authentifier le titulaire et de le protéger contre les utilisations malveillantes de sa carte lors des achats en ligne[13].

En 2003, plus d'un milliard de cartes VISA sont en circulation. Elles sont acceptées comme mode de paiement et de règlement dans 150 pays. Toujours en 2003, 3 000 milliards de dollars de biens et services ont été réglés par l'intermédiaire des modes de paiement de VISA.

Introduction en bourse en 2008[modifier | modifier le code]

Le , Visa annonce que ses opérations vont être regroupées au sein d'une seule entreprise cotée en bourse : Visa Inc. La restructuration préalable à l'introduction en bourse regroupe Visa Canada, Visa USA et Visa International au sein de Visa Inc. Toutefois, Visa Europe, qui émet toutes les cartes VISA pour la zone Europe occidentale et Europe orientale, n'est pas concernée par cette restructuration et conserve son autonomie[14],[15].

Le , Visa achève sa restructuration et est actée la constitution de Visa Inc, qui annonce son introduction future à la Bourse de NexYork, dans un délai de six mois.

Le , Visa fait son entrée à la Bourse de New York, au prix de 43,5 dollars par action. Les souscripteurs ont acheté pour 19,9 milliards de dollars de titres. Dans le cadre d'un accord entre Visa Europe et Visa Inc, Visa Europe reçoit des titres Visa Inc[15].

Visa Europe[modifier | modifier le code]

Le groupement Carte Bleue a été créé en 1967 par une union de banques françaises, notamment le C.I.C., la B.N.P., la Société Générale, le Crédit Lyonnais. Il s'associe avec la banque américaine Bank of America, établie en Californie, qui a émis une carte bancaire depuis 1958 la "BankAmerica card" qui deviendra Visa en 1977. En 1984, après demande auprès des autorités de régulation et du ministère des finances, les banques du Groupement Carte Bleue qui avait été créé en 1967 ainsi que le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel, fondent le Groupement d'intérêt économique des Cartes Bancaires " CB"[5].

Visa Europe est créé en 2004 en tant que société autonome, détenue et contrôlée exclusivement par plus de 4000 banques européennes. En 2007, Visa Europe devient autonome de la société Visa Inc. avec une licence exclusive, irrévocable et perpétuelle[15].

En 2010, Carte Bleue et Visa Europe fusionnent et donnent naissance à l’association Visa Europe France[16].

Le , Visa Inc. annonce le rachat de Visa Europe pour une somme avoisinant les 21,2 milliards d'euros[17],[18].

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

En 2016, la part de marché de Visa a un peu baissé à 55 %. Il est à comparer avec le nombre de titulaires du réseau concurrent, Mastercard, soit environ 1,56 milliard de possesseurs et les titulaires de cartes Maestro et Cirrus, également gérées par Mastercard, qui sont environ 700 millions dans le monde. À la fin de 2017, le nombre total de titulaires de cartes Visa est d'environ 2,1 milliards, au niveau international. En 2016, avec environ 43 millions de cartes, le groupe Europe Visa est le premier réseau de cartes de crédit et de débit en France. En 2017, les cartes VISA sont au nombre de plus de 46 millions en France . Ce chiffre est à comparer notamment avec le nombre total en France de titulaires de cartes American Express, qui est environ d'1 million, pour la même année.

En 2018, Visa investit dans la startup Paidy proposant une solution de paiement en ligne sans carte bleue. En , Visa annonce l'acquisition d'Earthport, une entreprise britannique de transaction transnationale, pour 250 millions de dollars[19]. En , Visa annonce l'acquisition pour 5,3 milliards de dollars de Plaid, une start-up[20]. Quelques jours plus tard, Visa annonçait avoir investi dans la startup Very Good Security qui est spécialisée dans la protection des données numériques sensibles[21].

En , une faille de sécurité relative au paiement sans contact a été mise en évidence par deux chercheurs de l'Ecole Polytechnique fédérale de Zurich. Ils sont parvenus à dépasser le plafond de 50 euros sans avoir à s'authentifier[22].

En , Visa annonce l'abandon de l'acquisition de Plaid, pour 5,3 milliards de dollars, suite à l'opposition des autorités de la concurrence américaines[23].

En juin 2021, Visa annonce l'acquisition de Tink, une entreprise suédoise spécialisée dans l'open banking, pour 2,2 milliards de dollars[24]. En juillet 2021, Visa annonce l'acquisition de Currencycloud, une entreprise britannique de paiement transfrontalier, pour 700 millions de livres[25].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au [26] :

The Vanguard Group 8,06%
T. Rowe Price Associates (Investment Management) 4,89%
SSgA Funds Management 4,35%
Fidelity Management & Research 3,11%
BlackRock Fund Advisors 2,27%
Geode Capital Management 1,66%
Massachusetts Financial Services (en) 1,44%
Capital Research & Management (International Investors) 1,28%
AllianceBernstein (en) 1,23%
Northern Trust Investments (Investment Management) 1,16%

Identité visuelle (logotype)[modifier | modifier le code]

Partenariats[modifier | modifier le code]

En 1986, Visa signe un accord de partenariat avec le CIO (Comité International Olympique) et devient le principal sponsor des JO et assure le système de paiement électronique exclusif des Jeux Olympiques. Ce partenariat débute avec les Jeux de Séoul, en Corée du sud, en 1988. VISA est, de par son contrat actuel, un commanditaire des Jeux olympiques jusqu'en 2012.

Une controverse eut lieu à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 2004 à Athènes du fait d'une restriction sur les distributeurs de billets, qui n'acceptaient que les cartes VISA, tout comme les terminaux de paiement aux Jeux olympiques d'été de 2012.

En 2002, Visa devient également partenaire des Jeux Paralympiques.

En 2007, Visa poursuit son engagement dans le sponsoring sportif en devenant partenaire de la coupe du monde de Football : FIFA 2010 et ce jusqu’en 2022[27].

Codes des cartes VISA et des autres cartes[modifier | modifier le code]

Toutes les cartes Visa commencent par le chiffre 4, comportent un total de 16 chiffres et possèdent un cryptogramme de 3 chiffres de sécurité situés au dos de la carte. Ces chiffres permettent en principe au vendeur de s'assurer que le client a sa carte personnelle en main. Ils sont principalement utilisés pour le commerce par Internet, par téléphone et par télécopie. Le rapport fiscal 2019 remis à la S.E.C. en fait état de 3,2 milliards de cartes VISA acceptées par environ 56 millions d'établissements marchands, dans le monde entier .

Les cartes Mastercard débutent, elles, par le chiffre 5 et aussi ont également un total de 16 chiffres. Le groupe de sécurité est, comme pour les cartes Visa, de 3 chiffres, inscrit au dos de la carte (verso) pour environ 2,02 milliards de cartes émises fin 2018, acceptées par environ 53 millions de commerçants .

Quant aux cartes American Express, elles commencent toutes par le chiffre 3 et disposent d'un total d'identification spécifique de 15 chiffres. Le cryptogramme pour ce type de carte est différent des cartes des réseaux VISA et MASTERCARD : il est de 4 chiffres et est situé sur la face avant de la carte, à droite et au-dessus du numéro de la carte. En 2018, les cartes American Express étaient environ de 114 millions pour un total d'environ 50 millions de commerçants l'acceptant dans les différents pays du monde entier.

Les cartes émises par la société Diners Club International (D.C.I.), commencent elles aussi par le chiffre 3. Mais leur identification est faite avec 14 chiffres, au vu notamment du nombre restreint de commerçants l'acceptant (35 millions) et du nombre peu élevé de titulaires au niveau international (environ 66 millions en 2021). Cette société est détenue depuis 2008 par la société Discover International, diffusant aux États-Unis et au Canada la carte DISCOVER. Le cryptogramme des cartes D.C.I. est également à 4 chiffres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/VISA-2277468/fondamentaux/
  2. a b c d et e « http://d18rn0p25nwr6d.cloudfront.net/CIK-0001403161/5617e6f2-12d5-4ac2-ace1-9f63f5d83611.pdf »
  3. « Visa Inc. Annual Report 10-K 2020 »
  4. « Visa Inc. Annual Report 10-K 2021 »
  5. a b c d et e Visa International history FundingUniverse.com
  6. Wikipedia - Dee Hock
  7. L'histoire - les premières cartes de crédit InvestPlus.org
  8. A Piece of the Action: How the Middle Class Joined the Money Class Simon and Schuster, 15 oct. 2013
  9. Former Visa CEO Charles T. Russell Passes Away Payments News, septembre 2008
  10. A Financial History of the United States Jerry W. Markham, 2002
  11. Visa International Washington Faculty
  12. La carte à puce et la norme EMV : où en sommes-nous? Directioninformatique.com, janvier 2006
  13. Visa launches Verified by Visa Issuer Service FinExtra.com, Mai 2002
  14. (en) BBC News, « Visa plans stock market flotation », (consulté le )
  15. a b et c Les Échos, « Visa Europe reste une association indépendante », (consulté le )
  16. Visa Europe et Carte Bleue vont fusionner Le Point, avril 2010
  17. Visa to buy Visa Europe in deal worth up to 21.2 billion euros, Richa Naidu et Steve Slater, Reuters, 2 novembre 2015
  18. (en) Visa Inc., « Visa Inc. to Acquire Visa Europe », (consulté le )
  19. « Visa to buy British payments firm Earthport for about $250 million », sur Reuters,
  20. « Visa to pay $5.3 billion to buy fintech startup Plaid », sur Reuters,
  21. « Visa continue ses emplettes en investissant dans la startup Very Good Security », sur Budget Banque, (consulté le )
  22. « [VIDEO] Une vidéo montre la faille de sécurité qui permet de pirater le paiement sans contact des cartes VISA », sur lindependant.fr (consulté le )
  23. (en) « Visa, Plaid call off $5.3 billion deal », sur Reuters,
  24. (en) Iain Withers et Anna Irrera, « Visa to buy Swedish fintech Tink for $2.2 billion », sur Reuters,
  25. (en) Anna Irrera, « Visa to acquire Currencycloud at 700 million pounds valuation », sur Reuters,
  26. « VISA : Actionnaires Dirigeants et Profil Société », sur www.zonebourse.com (consulté le )
  27. Partenariat avec Visa reconduit L'Équipe.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]