V509 Cassiopeiae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
V509 Cassiopeiae

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 23h 00m 05,1s[1]
Déclinaison +56° 56′ 43″[1]
Constellation Cassiopée
Magnitude apparente +4,6 - +6,1[2]
Caractéristiques
Type spectral G0Ia0[3] (K5Ia0 - A6Ia+[4])
Indice U-B +1,33[5]
Indice B-V +1,0 - +1,7[3]
Variabilité SRd[2]
Astrométrie
Vitesse radiale −50,20 km/s[6]
Mouvement propre μα = −2,24 mas/a[1]
μδ = −2,60 mas/a[1]
Parallaxe 0,73 ± 0,25 mas[1]
Distance 4 500[3] al
(1 370[3] pc)
Magnitude absolue −8,6 (variable)[3]
Caractéristiques physiques
Masse 11 M[3]
Rayon 400−900 R[3]
Luminosité 200 000−400 000 L[3]
Température 4 000−8 000 K[3]
Métallicité 0,0[7]

Autres désignations

HR 8752, HD 217476, FK5 3839, HIP 113561, SAO 35039, AAVSO 2255+56

V509 Cassiopeiae (V509 Cas ou HR 8752) est une étoile hypergéante jaune dans la constellation de Cassiopée.

HR 8752 est à environ 4500 années-lumière de la Terre. Elle a une magnitude apparente qui a varié d'une valeur supérieure à +6 dans les temps historiques à un pic de +4,6 et maintenant autour de +5,3 et est classée comme une étoile variable semi-régulière de type SRd. Elle subit une forte perte de masse dans le cadre de son évolution rapide et est récemment passée à mi-chemin du vide évolutif jaune en éjectant environ une masse solaire de matière en 20 ans. Son rayon est de 650 (400-900) rayons solaires.

Un compagne chaude de la séquence principale (B1V) a été décrite en 1978 sur la base d'un excès de couleur dans l'ultraviolet.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) F. Van Leeuwen, « Validation of the new Hipparcos reduction », Astronomy and Astrophysics, vol. 474, no 2,‎ , p. 653 (DOI 10.1051/0004-6361:20078357, Bibcode 2007A&A...474..653V, arXiv 0708.1752)
  2. a et b (en) E. Zsoldos, « Historical light curve of HR 8752 », The Observatory, vol. 106,‎ , p. 156 (Bibcode 1986Obs...106..156Z)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) H. Nieuwenhuijzen, C. De Jager, I. Kolka, G. Israelian, A. Lobel, E. Zsoldos, A. Maeder et G. Meynet, « The hypergiant HR 8752 evolving through the yellow evolutionary void », Astronomy & Astrophysics, vol. 546,‎ , A105 (DOI 10.1051/0004-6361/201117166, Bibcode 2012A&A...546A.105N)
  4. (en) A. Lobel, K. De Jager et H. Nieuwenhuijzen, « Long-term Spectroscopic Monitoring of Cool Hypergiants HR 8752, IRC+10420, and 6 Cas near the Yellow Evolutionary Void », 370 Years of Astronomy in Utrecht. Proceedings of a conference held 2–5 April, vol. 470,‎ , p. 167 (Bibcode 2013ASPC..470..167L)
  5. (en) J. R. Ducati, « VizieR Online Data Catalog: Catalogue of Stellar Photometry in Johnson's 11-color system », CDS/ADC Collection of Electronic Catalogues, vol. 2237,‎ , p. 0 (Bibcode 2002yCat.2237....0D)
  6. (en) G. A. Gontcharov, « Pulkovo Compilation of Radial Velocities for 35 495 Hipparcos stars in a common system », Astronomy Letters, vol. 32, no 11,‎ , p. 759 (DOI 10.1134/S1063773706110065, Bibcode 2006AstL...32..759G)
  7. (en) M. A. Fry et L. H. Aller, « A comparison of galactic and Large Magellanic Cloud G-type supergiants by a method of spectrum synthesis », Astrophysical Journal Supplement Series, vol. 29,‎ , p. 55 (DOI 10.1086/190332, Bibcode 1975ApJS...29...55F)

Lien externe[modifier | modifier le code]