Věra Chytilová

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Věra Chytilová
Description de cette image, également commentée ci-après
Věra Chytilová en 2007
Naissance
Ostrava, Tchécoslovaquie
Nationalité Flag of the Czech Republic.svg Tchèque
Décès (à 85 ans)
Prague
Profession réalisateur
scénariste
Films notables Les Petites Marguerites
Wolf's Hole
Le Fruit de paradis

Věra Chytilová est une réalisatrice et scénariste tchèque, née le à Ostrava, en Tchécoslovaquie, et morte le à Prague[1].

Représentante très importante de la Nouvelle Vague tchécoslovaque, aux côtés de Miloš Forman et Jiří Menzel, Věra Chytilová fera partie de l'aile plus expérimentale du mouvement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Věra Chytilová est né à Ostrava le [2]. Elle est la fille de Stěpánka Chytilová et de František Chytil. Elle reçoit une éducation catholique stricte à l'origine des nombreuses questions morales qui seront présentes plus tard dans ses films. Après avoir étudié un temps la philosophie et l'architecture, elle travaille comme dessinatrice, mannequin et retoucheuse de photos avant d'être "clapper girl" aux Studios Barrandov de Prague. Ayant demandé à étudier la production de films, elle se voit refuser cette formation. Quelque temps plus tard, elle a alors 28 ans, elle est acceptée à l'Académie du film de Prague (FAMU). Elle y suit les cours d'Otakar Vávra et est la seule femme a y étudier la réalisation.

Elle se fait d'ailleurs remarquer en 1961 avec son film de fin d'année, et est diplômée en 1962[3] après 5 ans d'études[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après l'obtention de son diplôme, elle tourne en 1963 son premier long métrage Something Different (O něčem jiném). Trois ans plus tard, elle réalise son film le plus connu, Les Petites Marguerites (Sedmikrásky). Mettant en scène des personnages antipathiques, caractérisé par une narration discontinue, ce film est, d'après Chytilová elle-même, construit pour « limiter l'implication émotionnelle du spectateur et le conduire à une compréhension de la philosophie ou idée sous-jacente »[2]. Le film est censuré en Tchécoslovaquie à cause de scènes de gaspillage alimentaire.

Elle a souvent été accusée de nihilisme, entraînant un chômage forcé de 7 ans de 1969 à 1976[5].

Elle est aussi considérée comme « la première dame du cinéma tchèque » et était engagée dans des causes telles que l’opposition au projet d’implantation de la base radar militaire américaine en République Tchèque, mais elle s’est également portée candidate aux sénatoriales dans un parti féministe[6].


Vie privée[modifier | modifier le code]

Věra Chytilová a été mariée dans un premier temps à Karel Ludwig de 1950 à 1953, puis au directeur de la photographie Jaroslav Kučera jusqu’à sa mort en 1991.

Avec lui, elle a un fils, Štěpán, qui est par la suite devenu directeur de la photographie pour les tournages de film, ainsi que Tereza Kučerová, devenue actrice.

Věra Chytilová, était connue pour avoir une grande force de caractère, elle n’hésitait pas à créer des conflits pour obtenir ce qu’elle voulait, ce qui lui a permis de traverser toutes les épreuves de sa vie[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisatrice[modifier | modifier le code]

Longs-métrages
Courts-métrages

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. abc news
  2. a et b abc news Vera Chytilova biography, MS. Buffalo
  3. Hames, Peter (2005). The Czechoslovak new wave (2. ed. ed.). London [u.a]: Wallflower. (ISBN 1-904764-42-8).
  4. Encyclopædia Universalis, « VERA CHYTILOVA », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 27 mai 2019)
  5. « Europe des Cultures - Vera Chytilová, cinéaste tchèque - Ina.fr », sur Europe des Cultures (consulté le 27 mai 2019)
  6. a et b « Věra Chytilová, 80 ans : l’engagement d’une vie dédiée au cinéma | Radio Prague », sur Radio Praha (consulté le 27 mai 2019)