Víctor Laplace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Víctor Laplace
Victor Laplace.jpg
Víctor Laplace en 1982.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
TandilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Laplace (Tandil, province de Buenos Aires, 1943) est un acteur, metteur en scène de cinéma et scénariste argentin. Il fit carrière tant au cinéma qu’au théâtre et à la télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Víctor Laplace naquit et grandit à Tandil, dans le sud-est de la province de Buenos Aires, où il trouva son premier travail, comme ouvrier métallurgiste à la Metalúrgica Tandil, à l’âge de 14 ans. En 1963, au terme de son service militaire, il alla s’installer à Buenos Aires, pour y étudier l’art dramatique.

Il joua son premier rôle au théâtre sous la direction de Jaime Kogan. En 1967, il fut actif à l’Institut Torcuato Di Tella, illustre centre culturel portègne alors dirigé par Roberto Villanueva[1].

Víctor Laplace mena ensuite une vaste carrière comme acteur de théâtre, de cinéma et de télévision. Il se signala par ailleurs par son engagement politique et social, faisant du théâtre politique, dans les quartiers ouvriers à travers toute l’Argentine.

Au théâtre, il eut un rôle dans Los de la mesa diez, Upalala, La mar estaba serena, Timón de Atenas, Un día en la muerte de Joe Egg (prix Talia pour le meilleur acteur), Víctor o los niños en el poder, El discípulo del diablo, Matar el tiempo, Julio César, El Zoo de Cristal, La Opera de dos centavos (l’Opéra de quat’ sous), Cantando sobre la mesa, Popeye y Olivia, La Pasión de Don Juan, Borges y Perón, historia de dos muertes, La vida es un sueño, Cuarteto, Made in Lanús.

Víctor Laplace en face à face avec l’ancien président argentin Néstor Kirchner.

À la télévision, il participa comme acteur dans nombre de séries et comédies télévisuelles argentines, avant de faire son entrée dans la réalisation télévisuelle avec le cycle Afectos Especiales, sur l’écran de la chaîne publique Canal 7. En 2007, il tourna pour le compte de la chaîne culturelle Encuentro, en collaboration avec Fernando Spiner, un docudrame de 67 minutes consacré à l’évêque Enrique Angelelli et intitulé Angelelli, la palabra viva (A., la parole vivante), sur un scénario de Juan Pablo Young, et diffusé par la chaîne culturelle Encuentro[2].

On le retrouve également dans la distribution de plusieurs comédies musicales telles que Soldados y Soldaditos, Les Luthiers cuentan la ópera, Viet Rock, La ópera del malandra, Están tocando nuestra canción, Así como nos ven (avec Nélida Lobato), Viva la Pepa, Yo y mi chica, et My fair Lady (avec Paola Krum et Pepe Soriano).

Il lui fut donné d’autre part de participer, comme acteur de cinéma, à une soixantaine de films, et comme metteur en scène, à quatre. Il débuta sa carrière de réalisateur de cinéma et de scénariste en 1999 avec El Mar de Lucas, qui fut couronné à Mar del Plata et à Carthagène des Indes. Sa deuxième œuvre cinématographique, La mina, obtint le prix du Meilleur Film du Jury jeune au Festival des cinémas et cultures d'Amérique latine de Biarritz.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Comme acteur[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]