Véronique Schiltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Véronique Schiltz
Naissance
Châteauroux
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Véronique Schiltz est une archéologue et historienne de l'art française, née à Châteauroux le (75 ans).

Elle est une spécialiste de l'art des steppes, en général, et des Scythes, en particulier. Orientaliste et helléniste ; spécialiste de l’histoire et des civilisations des peuples de la steppe du premier millénaire avant au premier millénaire après notre ère.

Membre associée de l’Unité de recherches « Archéologies d’Orient et d’Occident »[1], équipe « Hellénisme et civilisations orientales-Fouilles de Samarcande » UMR 126-5 au Laboratoire d’archéologie de l’École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, et responsable du programme « Les peuples indigènes dans leurs rapports avec les Grecs » au sein du Groupe de Recherches (G.D.R.-C.N.R.S.) Pont-Euxin. 

Enseignante, elle a été Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art antique à l'Université de Franche-Comté à Besançon.

Correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 2003, elle est élue membre le 2 décembre 2011, au fauteuil de Robert-Henri Bautier .

Responsabilités éditoriales[modifier | modifier le code]

  • Conseiller scientifique de la collection L’Univers des Formes-Gallimard
  • Membre du Comité de Rédaction de la Revue archéologique
  • Conseiller scientifique des Dossiers d’archéologie

Commissariats d’exposition[modifier | modifier le code]

  • L’Or des Amazones, Musée Cernuschi, Paris, 2001, et Musée des Jacobins, Toulouse, 2001-2002.
  • Les Survivants des Sables Rouges, Art russe du Musée de Noukous, Ouzbékistan 1920-1940, Caen, 1997.
  • L’Or des Sarmates, Centre culturel Abbaye de Daoulas, été 1995.
  • L’Or des cavaliers thraces, Palais de la Civilisation, Montréal, 1987.
  • Or des Scythes, Grand Palais, Paris 1975.
  • Huit peintres de Moscou, Musée des Beaux-Arts, Grenoble, 1974.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier dans l’ordre du Mérite.
  • Chevalier des Palmes académiques.
  • Prix Ambatelios de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 1994.

Formation[modifier | modifier le code]

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

  • Membre associé de l’équipe « Hellénisme et civilisations orientales- Fouilles de Samarcande » (depuis 1986)
  • Chargée de cours à Paris-IV Sorbonne (Iconographie antique et Art du Proche-Orient, 1981-1987)
  • Assistante, maître de conférences et directeur de la Section d’archéologie et d’histoire de l’art à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Besançon, Université de Franche-Comté (1967-2000)
  • Thèse de doctorat “Origines et développement de l’art animalier scythe” (1994)
  • Lecteur à l’Université de Moscou, cours de Littérature et civilisation françaises (1965-1967)
  • Professeur au Lycée des Pontonniers à Strasbourg (1964-1965)
  • Agrégation de Lettres classiques (1964)

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] Le Laboratoire 8546 CNRS/ENS - AOrOc - Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Redécouverte de l’art des Scythes, Gallimard-Découvertes, Paris, 2001.
  • Préface, traduction et responsabilité éditoriale du livre de A. Alexeev, L. Barkova, L. Galanina, Nomades des steppes, Les Scythes, VIIe-IIIe s. av. J.-C., Editions Autrement, Paris 2001.
  • Véronique Schiltz, Les Scythes et les nomades des steppes : VIIIe siècle av. J.-C. - Ier siècle après J.-C., Paris, Gallimard, coll. « L'univers des formes » (no 39), , 469 p. (ISBN 978-2-07-011313-2)
  • Sciti La civiltà delle steppe, Grandi civiltà, Rizzoli, Rome, 2005. Réédition actualisée de l’ouvrage de 1994.
  • Véronique Schiltz, Histoires de Kourganes : La redécouverte de l'or des Scythes, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Archéologie » (no 130), , 144 p. (ISBN 2-07-053174-0)

Catalogues d’exposition[modifier | modifier le code]

  • Section « Tillia tepe » du catalogue Afghanistan, les trésors retrouvés, Musée Guimet, Paris, 2007.
  • Catalogue L’Or des Amazones, Musée Cernuschi, Paris, 2001, réédité pour le musée des Jacobins, Toulouse, 2001-2002.
  • Catalogue Les Survivants des Sables Rouges, Art russe du Musée de Noukous, Ouzbékistan 1920-1940, Editions de L’Inventaire / Conseil régional de Basse-Normandie, Caen, 1997.
  • Catalogue L’Or des Sarmates, Daoulas, été 1995.
  • Catalogue L’Or des cavaliers thraces, Montréal, 1987.
  • Catalogue Or des Scythes, Paris 1975.
  • Huit peintres de Moscou, Musée des Beaux-Arts, Grenoble, 1974.

Participation : ouvrages collectifs et articles[modifier | modifier le code]

  • Pierre Chuvin (dir.) et V. Schiltz, E. Rtveladze, Cl. Rapin, B. Marshak, Fr. Grenet, M. Kervran, L. Golombek, Th. Bittar et M. Bernus-Taylor, Les arts de l'asie centrale, Citadelles & Mazenod, coll. « L’art et les grandes civilisations, 27 », , 627 p., 31 cm. (ISBN 2-85088-074-4)
  • Denis Vialou (dir.) et Jean Leclant, Bernard Holtzmann et Véronique Schiltz, La préhistoire : [nouvelle édition], Gallimard, coll. « L'Univers des Formes », , 319 p., 24 cm. (ISBN 2-07-011869-X)
  • Jacques Jouanna, Véronique Schiltz et Michel Zink, La Grèce dans les profondeurs de l'Asie : actes du 26e Colloque de la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer, les 9 et 10 octobre 2015, Académie des inscriptions et belles-lettres, , 441 p., 24 cm. (ISBN 978-2-87754-348-4)
  • Les bronzes de Koban, Véronique Schiltz, Archéologia, n°128, 1979, p. 28-43.
  • Mikhaïl I.Rostovtseff, Alix Barbet (Éditeur scientifique) et Véronique Schiltz, La peinture décorative antique en Russie méridionale : [Saint-Pétersbourg 1913-1914], vol. 1 et 2, Académie des Inscriptions et Belles-lettres. Diff. De Boccard, (1re éd. 1913-1914), 716 et 134 p., 28 cm (ISBN 2-87754-114-2)
  • Kasimir Malevitch et Jean-Claude Marcade, Valentine Marcade et Véronique Schiltz, Écrits 1 : De Cézanne au suprématisme, L'Age d'homme, (1re éd. 1974), 180 p., 21 cm. (ISBN 2825103594)

Liens externes[modifier | modifier le code]