Véronique Schiltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schiltz.
Véronique Schiltz
Veronique Schiltz.jpg
Véronique Schiltz en 2019.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Raymond Schiltz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Prononciation

Véronique Schiltz, née à Châteauroux le et morte à Paris le , est une archéologue et historienne de l'art française[1], spécialiste des Scythes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Raymond Schiltz, proviseur du lycée Louis-le-Grand, elle est une spécialiste de l'art des steppes en général, et des Scythes en particulier. Orientaliste et helléniste ; spécialiste de l’histoire et des civilisations des peuples de la steppe du premier millénaire avant au premier millénaire après notre ère.

Membre associée de l’Unité de recherches « Archéologies d’Orient et d’Occident »[2], équipe « Hellénisme et civilisations orientales-Fouilles de Samarcande » UMR 126-5 au Laboratoire d’archéologie de l’École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, et responsable du programme « Les peuples indigènes dans leurs rapports avec les Grecs » au sein du Groupe de Recherches (G.D.R.-C.N.R.S.) Pont-Euxin. 

Enseignante, elle a été Maître de conférences d'archéologie et d'histoire de l'art antique à l'Université de Franche-Comté à Besançon.

Correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 2003, elle est élue membre le 2 décembre 2011, au fauteuil de Robert-Henri Bautier[1].

Responsabilités éditoriales[modifier | modifier le code]

  • Conseiller scientifique de la collection L’Univers des Formes-Gallimard
  • Membre du Comité de Rédaction de la Revue archéologique
  • Conseiller scientifique des Dossiers d’archéologie

Commissariats d’exposition[modifier | modifier le code]

  • L’Or des Amazones, Musée Cernuschi, Paris, 2001, et Musée des Jacobins, Toulouse, 2001-2002.
  • Les Survivants des Sables Rouges, Art russe du Musée de Noukous, Ouzbékistan 1920-1940, Caen, 1997.
  • L’Or des Sarmates, Centre culturel Abbaye de Daoulas, été 1995.
  • L’Or des cavaliers thraces, Palais de la Civilisation, Montréal, 1987.
  • Or des Scythes, Grand Palais, Paris 1975.
  • Huit peintres de Moscou, Musée des Beaux-Arts, Grenoble, 1974.

Formation[modifier | modifier le code]

Parcours universitaire[modifier | modifier le code]

  • Membre associé de l’équipe « Hellénisme et civilisations orientales- Fouilles de Samarcande » (depuis 1986)
  • Chargée de cours à Paris-IV Sorbonne (Iconographie antique et Art du Proche-Orient, 1981-1987)
  • Assistante, maître de conférences et directeur de la Section d’archéologie et d’histoire de l’art à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Besançon, Université de Franche-Comté (1967-2000)
  • Thèse de doctorat “Origines et développement de l’art animalier scythe” (1994)
  • Lecteur à l’Université de Moscou, cours de Littérature et civilisation françaises (1965-1967)
  • Professeur au Lycée des Pontonniers à Strasbourg (1964-1965)
  • Agrégation de Lettres classiques (1964)

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Redécouverte de l’art des Scythes, Gallimard-Découvertes, Paris, 2001.
  • Préface, traduction et responsabilité éditoriale du livre de A. Alexeev, L. Barkova, L. Galanina, Nomades des steppes, Les Scythes, VIIe-IIIe s. av. J.-C., Editions Autrement, Paris 2001.
  • Véronique Schiltz, Les Scythes et les nomades des steppes : VIIIe siècle av. J.-C. - Ier siècle après J.-C., Paris, Gallimard, coll. « L'univers des formes » (no 39), , 469 p. (ISBN 978-2-07-011313-2)
  • Sciti La civiltà delle steppe, Grandi civiltà, Rizzoli, Rome, 2005. Réédition actualisée de l’ouvrage de 1994.
  • Véronique Schiltz, Histoires de Kourganes : La redécouverte de l'or des Scythes, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Archéologie » (no 130), , 144 p. (ISBN 2-07-053174-0)
  • Traductrice de la pièce de théâtre de Grigori Gorine, Ce fameux baron de Munchhausen, Editions TriArtis, 2019, (ISBN 978-2-490198-02-3)[3]

Catalogues d’exposition[modifier | modifier le code]

  • Section « Tillia tepe » du catalogue Afghanistan, les trésors retrouvés, Musée Guimet, Paris, 2007.
  • Catalogue L’Or des Amazones, Musée Cernuschi, Paris, 2001, réédité pour le musée des Jacobins, Toulouse, 2001-2002.
  • Catalogue Les Survivants des Sables Rouges, Art russe du Musée de Noukous, Ouzbékistan 1920-1940, Editions de L’Inventaire / Conseil régional de Basse-Normandie, Caen, 1997.
  • Catalogue L’Or des Sarmates, Daoulas, été 1995.
  • Catalogue L’Or des cavaliers thraces, Montréal, 1987.
  • Catalogue Or des Scythes, Paris 1975.
  • Huit peintres de Moscou, Musée des Beaux-Arts, Grenoble, 1974.

Participation : ouvrages collectifs et articles[modifier | modifier le code]

  • Pierre Chuvin (dir.) et V. Schiltz, E. Rtveladze, Cl. Rapin, B. Marshak, Fr. Grenet, M. Kervran, L. Golombek, Th. Bittar et M. Bernus-Taylor, Les arts de l'asie centrale, Citadelles & Mazenod, coll. « L’art et les grandes civilisations, 27 », , 627 p., 31 cm. (ISBN 2-85088-074-4)
  • Denis Vialou (dir.) et Jean Leclant, Bernard Holtzmann et Véronique Schiltz, La préhistoire : [nouvelle édition], Gallimard, coll. « L'Univers des Formes », , 319 p., 24 cm. (ISBN 2-07-011869-X)
  • Jacques Jouanna, Véronique Schiltz et Michel Zink, La Grèce dans les profondeurs de l'Asie : actes du 26e Colloque de la Villa Kérylos à Beaulieu-sur-Mer, les 9 et 10 octobre 2015, Académie des inscriptions et belles-lettres, , 441 p., 24 cm. (ISBN 978-2-87754-348-4)
  • Les bronzes de Koban, Véronique Schiltz, Archéologia, no 128, 1979, p. 28-43.
  • Mikhaïl I.Rostovtseff, Alix Barbet (Éditeur scientifique) et Véronique Schiltz, La peinture décorative antique en Russie méridionale : [Saint-Pétersbourg 1913-1914], vol. 1 et 2, Académie des Inscriptions et Belles-lettres. Diff. De Boccard, (1re éd. 1913-1914), 716 et 134 p., 28 cm (ISBN 2-87754-114-2)
  • Kasimir Malevitch et Jean-Claude Marcade, Valentine Marcade et Véronique Schiltz, Écrits 1 : De Cézanne au suprématisme, L'Age d'homme, (1re éd. 1974), 180 p., 21 cm. (ISBN 2825103594)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Ambatelios de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, 1994.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « SCHILTZ Véronique », sur aibl.fr
  2. [1] Le Laboratoire 8546 CNRS/ENS - AOrOc - Archéologie et Philologie d’Orient et d’Occident.
  3. « Ce fameux baron de Munchhausen… », sur triartis.fr (consulté le 22 janvier 2019)
  4. Décret du 2 avril 2010 portant promotion et nomination
  5. Décret du 14 novembre 2016 portant promotion et nomination
  6. Décret du 14 novembre 2006 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]